Menu
Accueil / Assurance Auto / Conseils / La courtoisie au volant

La courtoisie au volant, ça s’apprend

Conseils pour adopter une meilleure conduite en voiture

Rester poli, concentré, respecter le Code de la route et les autres usagers : des réflexes simples qui permettent à tous les usagers de la route de cohabiter. Retrouvez quelques conseils pour apprendre à rester courtois au volant, avec la Matmut.

La courtoisie au volant : qu’est-ce que c’est ?

Apprendre la courtoisie au volant commence par bien comprendre de quoi il est question. Selon le dictionnaire, la courtoisie est une « attitude de politesse raffinée, mêlée d'élégance et de générosité ». Mais qu’en est-il sur la route et comment l’appliquer ?

Être courtois au volant commence tout d’abord par le bon respect du Code de la route et des différentes règles de conduite. Respecter les distances de sécurité, les priorités à droite, mettre son clignotant avant de tourner, ne pas téléphoner au volant… Autant de règles obligatoires qui permettent une circulation fluide et sûre.

Mais la courtoisie au volant implique aussi un investissement personnel, en restant maître de soi-même, respectueux, poli. Oubliez donc les coups de klaxons nerveux et autres injures lorsque vous êtes bloqué dans le trafic. Au contraire, faites preuve de civisme, gardez votre calme, remerciez les automobilistes qui vous laissent passer ou, par exemple, rangez-vous sur le côté pour laisser passer les véhicules de secours. De petits gestes simples qui, à l’instar du respect du Code de la route, permettent un meilleur partage de la route et de l’espace public d’une manière générale.

À lire aussi : Que peut-on faire au volant et qu’est-ce qui est interdit ?

Comment être courtois au volant ?

La courtoisie au volant demande quelques réflexes et un travail à réaliser sur soi au quotidien.

Restez poli en toutes circonstances

Les aléas du quotidien peuvent énerver plus d’un automobiliste qui, une fois au volant, échangent quelques noms d’oiseaux pour évacuer leur frustration ou leur impatience.

Et cela est déjà arrivé à une grande majorité de conducteurs. Injures ou coups de klaxons, autant de signaux sonores qui créent des tensions entre automobilistes et peuvent occasionner des accidents. Tentez donc de rester courtois et de prendre sur vous.

À l’inverse, si un usager de la route vous cède le passage ou une place de stationnement, un léger geste de la tête ou de la main en guise de remerciements ne coûte rien et est toujours le bienvenu.

Respectez tous les usagers de l’espace public

Un stationnement en double file, sur un passage piéton, sur une place « handicapé », sur un emplacement réservé au secours… Autant de mauvais réflexes qui peuvent s’avérer pénalisants, voire parfois dangereux, pour les autres usagers de l’espace public, aussi bien conducteurs que cyclistes ou piétons.

Restez concentré

Conduire demande d’analyser un grand nombre d’informations en même temps, et donc une grande concentration. Cela vous évitera entre autres de vous affranchir des distances de sécurité, de tourner brusquement en oubliant le clignotant ou encore de franchir rapidement un feu orange.

Pour accompagner, conseiller et sensibiliser les conducteurs, tous les ans, l’Association Française de Prévention des Comportements sur la route (AFPC) organise la Semaine Internationale de la Courtoisie sur la Route.

À lire aussi : Les réflexes pour devenir un bon éco-conducteur

La courtoisie au volant compte pour le permis de conduire

Preuve qu’apprendre la courtoisie au volant a toute son importance : un comportement respectueux et courtois contribue à obtenir son permis de conduire. L’examen pour l’obtention du précieux sésame est noté sur 30 points, auxquels se rajoutent deux points bonus : un pour une conduite écologique, le deuxième pour la courtoisie au volant.

Vous pouvez gagner ce bonus, par exemple, en vous arrêtant pour laisser traverser un piéton ou pour qu’une voiture sorte plus facilement d’une place de stationnement.

Attention toutefois, si la courtoisie au volant est un geste civique et louable, ces gestes de politesse doivent être réalisés uniquement si la sécurité de tous les usagers de l’espace public est assurée. Tout est une question de jugement et de bon sens.

Par exemple, il n’est pas nécessaire de laisser traverser une personne sur un grand axe si le feu piéton est rouge. Vous ralentiriez inutilement la circulation et pourriez mettre le piéton en danger. Une situation qui, dans le cadre de l’examen du permis de conduire, pourrait vous faire perdre de précieux points.

La Matmut vous accompagne lors de vos trajets quotidiens et vous protège grâce à ses formules d’assurances auto adaptées à vos besoins et à votre budget. Réalisez votre devis en 1 minute et trouvez l’assurance auto qui vous convient.

Pour aller plus loin :