Menu
Accueil / Assurance Auto / Conseils / Phénomène d'aquaplaning : attention danger

Phénomène d’aquaplaning : attention danger

Définition de l’aquaplaning, comment le limiter et savoir y faire face

Tout conducteur prenant la route par temps de pluie doit adapter sa conduite. Le risque s’il ne le fait pas ? Perdre le contrôle de son véhicule et se retrouver en situation d’aquaplaning. Qu’est-ce que c’est ? Comment en limiter les risques et comment réagir face à ce phénomène ?

Qu’est-ce que l’aquaplaning ?

L’aquaplaning est un phénomène dangereux quand il se produit. Il survient quand les pneus d’une voiture n’adhèrent plus à la route par temps de pluie.

En règle générale, les sculptures que comporte chaque pneu permettent d’évacuer l’eau vers l’extérieur et donc de maintenir l’adhérence avec la route. Toutefois, à grande vitesse, la quantité d’eau présente sur la voie peut ne plus être évacuée par les sculptures du pneu. Une pellicule d’eau se forme entre le pneu et la route. L’adhérence est alors moins bonne (voire parfois inexistante) et le véhicule glisse : le conducteur en perd le contrôle. C’est ce qu’on appelle le phénomène d’aquaplaning.

Comment diminuer les risques d’aquaplaning ?

Conduire par temps de pluie en limitant les risques d’aquaplaning est possible. Voici quelques conseils à suivre avant de partir ou pendant la conduite :

  • vérifier l’état d’usure de ses pneus. Il est obligatoire de les changer lorsque la profondeur des sculptures est inférieure à 1,6 mm. Les pneus disposent de témoins d’usure permettant d’évaluer facilement le niveau d’usure ;
  • contrôler le niveau de pression des pneus. Des pneus sous-gonflés perdent en effet en adhérence ce qui augmente le risque d’aquaplaning ;
  • réduire sa vitesse en fonction de l’intensité de la pluie. Pour rappel, les limitations de vitesse sont par temps de pluie de 50 km/h en ville, 80 km/h sur route, 100 km/h sur voie rapide et 110 km/h sur autoroute*;
  • enfin, observer la chaussée : plus il y a de l’eau qui stagne, plus le risque d’aquaplaning est important.

À lire aussi : Sécurité au volant : attention à la pression des pneus de votre voiture

Que faire en cas d’aquaplaning ?

Savoir garder son sang-froid est primordial pour bien réagir en cas d’aquaplaning. Freiner brutalement empirerait la situation. Mais pour ne pas paniquer lorsque sa voiture perd en adhérence avec la chaussée, il faut savoir comment réagir. La bonne attitude à adopter en cas d’aquaplaning est de :

  • se servir du frein moteur en rétrogradant,
  • réduire progressivement la vitesse,
  • tenir fermement le volant dans la bonne direction.

En ayant ces 3 étapes en tête et en les suivant, la liaison entre les pneus du véhicule et la route doit se rétablir. Il convient par la suite d’adopter une conduite prudente et d’être concentré pour éviter que la situation se renouvelle.

Le saviez-vous ? Utiliser le frein moteur est conseillé en cas de chutes de pluie ou de neige. Le frein moteur est également à utiliser lorsqu’il faut prendre des virages sur une chaussée humide.

*Source : http://www.securite-routiere.gouv.fr/connaitre-les-regles/reglementation-et-sanctions/vitesse

La Matmut vous accompagne…

Les assurés du Groupe Matmut peuvent participer gratuitement à des stages de conduite auto. Le stage conduite préventive permet de vivre une simulation de perte d’adhérence sur route mouillée.

Pour aller plus loin :

Publié en août 2018