Menu

Puissance de la voiture : pourquoi parle-t-on de chevaux ?

Comprendre les chevaux fiscaux

Le cheval-vapeur définit la puissance d’un véhicule motorisé. Cette unité de mesure prend son origine à l’invention du moteur à vapeur. Le cheval-vapeur est à ne pas confondre avec le cheval fiscal, qui définit la puissance administrative d’un véhicule. Explications.

Puissance d’un moteur et cheval : toute une histoire

Au XIXe siècle, le savant britannique James Watt eut l’idée d’utiliser la force du cheval de trait pour mesurer la puissance d’un moteur à vapeur. À l’époque, le cheval de trait était très utilisé pour soulever de lourdes charges. Watt définit donc la puissance d’un moteur à vapeur en fonction de la puissance nécessaire à un cheval pour faire fonctionner un moulin à grain.

Dans les pays utilisant le système métrique, la référence était un peu différente : le cheval de trait pouvait soulever 75 kg sur 1 mètre et en 1 seconde. Si un moteur à vapeur était capable de soulever une charge identique dans le temps et sur la distance impartis alors, il s’agissait d’un moteur 1 cheval. Le cheval-vapeur était né. Avec le temps, les machines à vapeur ont peu à peu disparu, mais le système de mesure est resté le même.

BON À SAVOIR :
L’unité de puissance se mesure désormais en watt (W). Étant donné que le cheval-vapeur français et le cheval-vapeur britannique (horsepower) n’utilisent pas la même base de calcul, leur valeur en watt est donc différente. D’un côté, le cheval-vapeur français correspond à 735,5 W. De l’autre, le cheval-vapeur britannique correspond à 746 W.

Chevaux fiscaux et chevaux-vapeur : quelle différence ?

Il existe différents types de chevaux pour parler de la puissance d’un véhicule : le cheval-vapeur et le cheval fiscal. Le cheval-vapeur permet d’établir la puissance nécessaire au véhicule pour rouler. On parle de puissance réelle. Le cheval fiscal est, quant à lui, une unité de mesure permettant d’établir la puissance théorique ou administrative d’un moteur. Cette unité de mesure permet de calculer la taxe fiscale à appliquer lors de l’immatriculation du véhicule. Le nombre de chevaux fiscaux est multiplié par le prix du cheval fiscal de la région où le véhicule est immatriculé. Plus une voiture possède de chevaux fiscaux, plus le coût du certificat d’immatriculation (carte grise) est élevé.

 

BON À SAVOIR : 
Le nombre de chevaux fiscaux est indiqué sur le certificat d’immatriculation dans la partie P.6.

À lire aussi : Que faire en cas de perte de carte grise ?

Comment calculer les chevaux fiscaux d’une voiture ?

Un cheval-vapeur n’équivaut pas forcément à un cheval fiscal. Il faut effectuer un calcul pour connaître la puissance administrative d’un moteur. Depuis 1998, la loi n° 98-546, article 62, définit la puissance administrative d’un moteur selon la formule de calcul suivante :

Cheval fiscal = (émission de C02/45) + (nombre de chevaux en kW/40)1,6

 

Selon la loi, le résultat obtenu doit être arrondi au chiffre entier le plus proche.

Quel est l’impact des chevaux fiscaux/puissance réelle sur l’assurance d’un véhicule ?

Le nombre de chevaux fiscaux fait partie des critères impactant le prix d’une assurance Auto. Plus un véhicule compte de chevaux fiscaux, plus le prix de l’assurance Auto sera élevé. En toute logique, plus un véhicule est puissant, plus il roule vite.

À lire aussi : Comment est établi le coût d’une assurance Auto ?

La Matmut vous accompagne…
La Matmut vous propose des contrats d’assurance Auto variés afin de répondre aux besoins de chaque conducteur. Découvrez les garanties de la Matmut en matière d’assurance Auto.



POUR ALLER PLUS LOIN :

Publié en août 2018