Menu
Accueil / Habitation / Conseils Assurance Habitation / Inondation : comment protéger son logement ?

Inondation : comment protéger son logement ?

Les conseils travaux et sécurité pour limiter les risques

Un nombre conséquent de Français peut être confronté, un jour, à des inondations. Selon des statistiques Ministère de la Transition écologique et solidaire, 3,7 millions d’habitations se situent sur des zones inondables, soit 11 % des résidences principales du pays. En cas de fortes pluies et de crues, il faut donc pouvoir réagir pour sa sécurité et limiter les dégâts. Travaux, équipements, réflexes à avoir : retrouvez tous les conseils pour protéger votre logement en cas d’inondation.

Votre logement est-il situé en zone inondable ?

Pour protéger son logement des inondations de la façon la plus efficace, il convient de s’informer sur les risques que comporte le terrain. Avant d’acheter, de construire ou de rénover, vérifiez si votre habitation ne se situe pas en zone inondable. Des risques existent puisqu’en France, plus d’une maison sur dix est concernée.

Pour ce faire, rendez-vous en mairie afin de consulter le Plan de prévention des risques naturels d’inondation (PPRI). Ce document précise si votre terrain se situe dans une zone constructible ou non, et, si c’est le cas, les conditions obligatoires à respecter pour le bâtiment. Il est possible que votre commune ne possède pas de PPRI. Consultez alors le Plan local d’urbanisme (PLU) et le Plan d’occupation des sols (POS) pour obtenir les informations souhaitées.

Comment protéger son logement lors de la construction ou rénovation ?

S’il est impossible de lutter contre l’avancée des eaux, certaines mesures peuvent être prises au moment de la construction ou de la rénovation pour protéger votre logement des inondations.

Comment limiter les risques ?

  • Construire hors d’atteinte de l’eau
    C’est une solution valable pour les constructions neuves. Elle consiste à placer le premier plancher de votre habitation au-dessus du seuil de référence des crues. Vous trouverez cette information dans le PPRI. Ainsi, en cas d’inondations inférieures à ce seuil, votre maison ne sera pas endommagée par l’eau.
  • Rendre les ouvertures étanches
    Dans votre habitation, l’eau peut s’infiltrer par une multitude d’endroits. Pour protéger votre logement au maximum, imperméabilisez les différentes ouvertures à l’aide de systèmes anti-inondation. Ces dispositifs d’obstruction pour portes et fenêtres – comme des batardeaux amovibles, par exemple – empêcheront l’infiltration de l’eau et peuvent en moyenne résister à une crue de 48 heures.
  • Limiter les dégâts de l’inondation
    Laisser l’eau passer - tout en prenant vos dispositions pour limiter les dommages à l’intérieur (voir ci-dessous) - s’avère être une bonne stratégie si vous possédez des pièces enterrées, comme une cave. Vouloir contenir l’inondation peut s’avérer dangereux pour votre habitation, surtout en cas de crues importantes : la pression de l’eau peut fragiliser les murs extérieurs.

Quels travaux réaliser ?

Toujours dans l’optique de protéger votre logement contre les inondations, une série de travaux peuvent être réalisés. En plus de la mise en place de batardeaux, cités précédemment, d’autres améliorations réduisent les risques de dégâts au sein de votre habitation :

  • avoir une zone « refuge » : située à l’abri de l’eau (en étage, par exemple), et avec une issue accessible pour les secours,
  • mettre en place des dispositifs anti-refoulement,
  • rehausser le seuil des ouvertures,
  • séparer ou isoler le garage de l’habitation : en raison de ses ouvertures très basses, c’est généralement la pièce la plus touchée,
  • préférer le carrelage ou le parquet « traditionnel », plus résistants au passage de l’eau,
  • placer le tableau électrique, les entrées d’air et tout autre équipement sensible au-dessus du seuil des crues les plus hautes connues,
  • éviter la construction de clôtures ou de murs qui ralentissent l’évacuation de l’eau,
  • fixer votre cuve à fioul au sol.

Que faire en cas de risque d’inondation ?

Vous habitez sur une zone inondable et une alerte météo annonce un risque d’inondation sur votre commune ? Il est nécessaire d’anticiper et de prendre les mesures adéquates pour protéger votre logement des inondations.

À l’extérieur du logement

Si vous n’avez pas de batardeaux pour portes et fenêtres, vous pouvez utiliser des sacs de sable de 15 ou 20 kg pour obstruer les ouvertures et empêcher l’eau de pénétrer chez vous. Toutefois, il n’est pas évident de pouvoir stocker et déplacer des charges si lourdes. Des modèles moins imposants qui se gonflent au contact de l’eau sont disponibles dans le commerce. Enfin, il vous reste la possibilité d’acheter des barrières de portes – en PVC ou en textile – à glisser sous les portes, les baies vitrées ou les entrées de garage.

À l’intérieur du logement

Avant que la pluie ne commence à tomber et que la crue n’arrive, surélevez vos meubles afin de les protéger si l’eau pénètre dans votre logement. De même, ranger les produits toxiques ou polluants en hauteur afin d’éviter qu’ils ne soient emportés et ne se déversent dans l’eau. Pensez à localiser l’endroit où se situent les robinets de gaz et disjoncteurs électriques. Si une inondation se déclare, vous pourrez les couper rapidement et éviter des incidents plus importants.

Si vous vous situez dans une zone à forts risques, qui peut notamment nécessiter une évacuation, préparez des affaires pour vos enfants et vous, ainsi qu’un peu de nourriture. Veillez également à vos animaux de compagnie.

En cas d’inondation, si vous êtes bloqué chez vous, attendez l’arrivée des secours. Ne sortez sous aucun prétexte et ne montez pas dans votre véhicule. Il est particulièrement dangereux de rouler sur des axes inondés.

La Matmut vous accompagne et protège votre logement en cas d’inondations grâce à des contrats d’assurance habitation et des garanties spécialement adaptés à vos besoins et à votre budget.

POUR ALLER PLUS LOIN :

Publié en juillet 2018