Menu
Accueil / Assurance Habitation / Conseils / Les règles pour réussir sa vie en colocation

Les règles pour réussir sa vie en colocation

Publié en novembre 2018

La colocation plaît de plus en plus, et pas seulement aux étudiants. Certains actifs et retraités optent pour ce type de location. Ses nombreux avantages, notamment financiers, y sont pour beaucoup. Mais la vie en colocation n’est pas toujours facile, surtout s’il n’y a aucun cadre. Voici les questions à se poser pour une colocation réussie.

Comment choisir le logement ?

Réussir sa vie en colocation dépend du choix du logement. Comme pour un bien en location, une colocation doit rassembler un certain nombre de critères pour accueillir les colocataires : localisation, loyer, état du bien immobilier… Outre ces paramètres à prendre en compte, il faut vérifier deux points essentiels : la superficie minimum et les espaces communs de la colocation.

Quelle est la superficie minimum d’une colocation ?

Un propriétaire-bailleur ne peut proposer un bien en colocation s’il ne dispose pas de la superficie requise – superficie qui varie selon le type de bail choisi. En effet, dans le cadre d’un bail unique, la surface minimum d’un logement doit être de 16 m2 pour deux personnes. Au-delà de deux personnes, il faut ajouter 9 m2 par personne supplémentaire. Dans le cadre d’un bail individuel, la superficie doit être plus importante : 14 m2 d’espace privé par personne, en plus des espaces communs.

Les espaces communs d’une colocation

Il convient de disposer d’un espace commun, en général la cuisine, et éventuellement d’un salon ou d’une pièce à vivre. La salle de bains est souvent à partager entre les colocataires, même s’il existe des biens avec des salles d’eau pour chaque chambre. Tout dépend du standing recherché par les futurs colocataires.

Quel type de bail choisir ?

Le propriétaire-bailleur du logement que vous avez choisi pour votre colocation, peut vous proposer deux types de baux différents : un bail unique à la colocation ou un bail individuel.

Bail unique

Le bail unique est un bail spécifique qui doit être signé par chacun des colocataires du bien immobilier. Il s’agit d’un seul document qui regroupe l’identité de l’ensemble des colocataires, spécifiant leurs droits mais aussi leurs devoirs. Le loyer total y est renseigné et généralement, chaque locataire doit payer une quote-part du loyer et des charges au bailleur à l'échéance convenue. Si l’un des membres quitte la colocation, il doit le signaler au propriétaire-bailleur. Son départ ne met pas fin au bail pour les autres colocataires.

BON À SAVOIR :
Une clause de solidarité et/ou d’indivisibilité peut figurer dans un bail unique. Cette clause garantit le paiement de l’intégralité du loyer et des charges au propriétaire. Si l’un des colocataires est dans l’incapacité de payer, les autres membres de la colocation sont tenus de régler la somme due.

Bail pour chaque colocataire

Le propriétaire-bailleur peut opter pour un bail individuel et nominatif, délivré à chacun des colocataires. Le bail définit clairement les espaces communs auquel tous les colocataires ont accès, mais aussi les espaces privés propres à chaque colocataire (chambre, et salle de bains privative le cas échéant). La part des charges à payer y est indiqué. Chacun des colocataires paie donc séparément la somme due chaque mois.

Quelle assurance pour une colocation ?

Comme pour une location classique, l’assurance habitation est obligatoire aussi pour les colocations. Elle doit comprendre les garanties contre les risques locatifs (incendie, dégât des eaux ou explosion). Au moins l’un des colocataires doit être assuré pour ces risques locatifs. En revanche, il est conseillé à chaque colocataire d’être couvert personnellement au titre de sa Responsabilité Civile en cas de dommages causés à des tiers. En outre, chacun peut choisir d’assurer ses effets personnels et autres mobiliers à ses frais.

Comment choisir ses colocataires ?

Vivre en colocation n’est pas toujours une chose facile, même entre amis. Ce n’est pas parce qu’on connaît bien une personne qu’on est capable de vivre ensemble sous le même toit. Pour choisir les bons colocataires et ainsi garantir une expérience réussie en colocation, il faut regarder certains critères :

  • Tranche d’âge proche et occupation des colocataires
    Une trop grande différence d’âge peut signifier des rythmes de vie différents et pas forcément compatibles. Il en va de même pour le statut des colocataires. Un étudiant risque de ne pas avoir le même rythme qu’une personne active.
  • Revenu
    Il vaut mieux privilégier des colocataires aux revenus proches pour éviter toute disparité et garantir le paiement du loyer en temps et en heure. Les bons comptes font les bons colocataires.
  • Centres d’intérêt en commun
    Partager un centre d’intérêt ou une passion est un bon moyen de tisser des liens, surtout si vous ne connaissez pas vos futurs colocataires. Pensez aussi à vous renseigner sur les habitudes de chacun (cigarette, entre autres).

Quelles sont les règles de vie en communauté à respecter ?

La vie en communauté demande quelques règles simples qu’il faut mettre en place dès le début de la colocation pour une réussite assurée.

  • Répartition des tâches ménagères des parties communes de la colocation
    L’hygiène de la colocation est un point épineux, dans les espaces communs. Il convient donc d’établir des règles de base pour garder l’espace propre, comme le nettoyage rapide et systématique de la salle de bains, de la vaisselle ou du plan de travail de la cuisine par exemple. Pour ce qui est du ménage plus méticuleux, une des astuces les plus efficaces est d’établir un tableau de répartition des tâches pour qu’il n’y ait aucune frustration.
  • Partage des courses et des placards
    Dans certaines colocations, les membres partagent tout et cuisinent ensemble. Il faut donc faire la liste des courses et partager la note équitablement. Dans d’autres colocations, chacun dispose d’un espace dans la cuisine pour ranger ses affaires.
  • Usage de la machine à laver
    S’il y a un lave-linge dans la colocation, il faut penser à son usage, surtout s’il s’agit d’une grande colocation. Sans avoir à prévoir une plage horaire pour chaque colocataire, il faut suivre quelques règles de savoir-vivre, comme ne pas faire tourner la machine en pleine nuit ou ne pas laisser son linge mouillé dans le tambour pendant deux jours, empêchant les autres d’utiliser la machine.
  • Rythme de vie de la colocation
    Tout le monde n’a pas le même rythme de vie ou le même tempérament. Si vous avez tendance à faire régulièrement la fête alors que vos colocataires n’aiment pas le bruit, cela risque de peser sur l’ambiance quotidienne de la colocation, surtout si vous ne demandez pas l’avis de vos colocataires avant d’inviter tous vos amis dans la colocation.  

Dernier conseil : communiquez ! La communication est la clé essentielle pour que la colocation se déroule sous les meilleurs auspices. 

Retour à la liste des articles

La Matmut vous accompagne

La Matmut met à votre disposition l’assurance Habitation pour colocations. Optez pour un contrat individuel ou incluant toute la colocation, à des prix attractifs.

Devis en ligne

Assurer logement en colocation

À lire aussi :

Comment assurer un logement en colocation ?

Au sein d’une colocation, l’assurance habitation est obligatoire, afin de vous couvrir au minimum contre les risques locatifs comme les dégâts des eaux, les incendies ou encore les explosions. Une attestation d’assurance doit être fournie à votre propriétaire chaque année, pour assurer que vous êtes bien couvert ; la non-présentation de ce document peut être un motif de résiliation de votre bail.