Menu

Baignade en Sécurité

Prévenir l'accident

L’été arrive ainsi que ses nombreuses baignades en piscine, lac ou mer. Un moment de détente peut devenir votre pire cauchemar en quelques secondes. C’est dans l’objectif de vous faire passer vos plus belles vacances d’été que nous vous donnons ces quelques conseils.

3 DÉFINITIONS

Syncope 

Perte de connaissance soudaine souvent due à un manque d’oxygénation du cerveau.

Cela s’explique par :

  • augmentation de la masse sanguine,
  • chute de la fréquence cardiaque,
  • diminution de l’apport en oxygène.

Hydrocution

Syncope thermo-différentielle qui peut survenir après une surexposition au soleil, une surconsommation d’alcool ou un repas copieux.

Les symptômes/signes d’alerte de l’hydrocution : 

  • sensation de chaleur sur les cuisses, le ventre ou les bras avec rougeurs et démangeaisons, de grande fatigue, de malaise globale ou sensation d’eau gelée,
  • douleurs abdominales, maux de tête, crampes ou angoisses,
  • troubles oculaires : vue brouillée, mouches lumineuses, voile noir.

 Quelques gestes à prévoir pour éviter l’hydrocution :

  • rentrez délicatement dans l’eau : mouillez votre nuque, votre poitrine et vos bras avant de vous baigner totalement,
  • ne vous baignez pas juste après manger ou après avoir bu,
  • ne vous surexposez pas au soleil,
  • l'hydrocution peut amener à la noyade.

Noyade sèche

La noyade sèche intervient lorsqu'une faible quantité d’eau entre dans nos poumons. Parfois, la noyade peut intervenir plusieurs heures après la baignade (jusqu’à 72 heures plus tard), on parle dans ce cas de « noyade sèche » ou « noyade secondaire ». Ce type d’accident est le plus courant chez l’enfant.

QUELQUES CHIFFRES 

Un enfant ou un bébé peut se noyer dans 20 cm d’eau !
Hydrocution* : 500 /an
Noyade* : 1266 noyades accidentelles, dont 436 décès.

  • 50 % en mer
  • 24 % en piscine
  • 12 % en cours d’eau
  • 10 % sur les plans d’eau
  • 3 % dans d’autres lieux

BAIGNADES = FACTEURS DE RISQUES ET CONSEILS PREVENTION

MÉTÉO

  • Consultez la météo locale avant d’aller vous baigner – surtout en cas de baignade en milieu naturel –
  • Tempête ou orage = fortes vagues :
    • évitez de vous baigner en cas de fortes vagues, elles peuvent amener à la noyade.
  • Canicule ou forte chaleur : peut mener à l’hydrocution

10 secondes suffisent entre le signe d’alerte et la syncope !

SANTÉ + BAIGNADE

Vous avez des soucis de santé ? Vous êtes épileptique, avez une maladie cardiaque, êtes sujet aux malaises… :

  • ne vous baignez jamais seul !
  • vous ne vous sentez pas très bien ? Ne vous baignez pas,
  • sortez de l’eau dès que vous avez froid.

PISCINE = VIGILANCE

Piscine privée ou piscine publique, des dangers existent :

  • avant de plonger soyez vigilant à la profondeur de la piscine,
  • évitez de courir au bord de la piscine : risque de chute,
  • depuis 2004, vous avez obligation d’installer au moins 1 de ces 4 dispositifs de sécurité normalisé autour des piscines privées : couverture ou bâche, alarme, barrière ou clôture ou abri de piscine. Ces dispositifs doivent être conformes aux normes AFNOR = NF.

MER = DES RISQUES SPÉCIFIQUES

  • Adaptez votre baignade
  • Avant de plonger :
    • prêtez attention à la profondeur de l’eau,
    • vérifier qu’il n’y ait rien de dangereux dans l’eau : rocher, animaux marins – requin, méduse... –.
  • Attention aux zones de baignades à risques :
    • informez vos proches que vous allez vous baigner,
    • préférez les zones surveillées par un poste de secours,
    • respectez-bien les zones interdites aux nageurs : zones dédiées bateaux, surfeurs, méduses…,
    • méfiez-vous d’une plage non fréquentée,
    • attention aux zones à fort courant lors des grandes marées.

Le courant vous emmène vers le large ? Ne nagez pas jusqu’à épuisement pour rejoindre la côte, mais faites la planche et faites de grands signes pour appeler les secours !

  • Rappels : les drapeaux de signalisation
    • Drapeau vert : baignade surveillée, absence de danger
    • Drapeau jaune : baignade dangereuse mais surveillée
    • Drapeau rouge : interdiction de se baigner
    • Aucun drapeau : baignade non surveillée

FOCUS ENFANT ET PERSONNE ÂGÉE = SOYEZ VIGILANTS !

ENFANT/BÉBÉ = 100 % SURVEILLANCE

  • Offrez des cours de natation au plus tôt à votre enfant
  • Faites attention à l’homologation des brassards, bouée…
  • Restez toujours à côté de votre enfant lorsqu’il se trouve à côté d’un point d’eau
  • Soyez attentifs aux signes d’alerte de la noyade sèche !

PERSONNES ÂGÉES = 100 % SURVEILLANCE

  • Soyez vigilants lorsque qu’il y a des vagues ou du courant
  • L’épuisement est très vite arrivé
  • Faites très attention aux rochers, berges glissantes ou des rives abruptes qui peuvent faire chuter

ACCIDENT : LES GESTES DE PREMIERS SECOURS

Attention, ne vous substituez pas aux SAUVETEURS EN MER : SNSM** qui sont formés pour sauver des vies en mer et sur le littoral

1-PROTÉGER 

Sortez la victime de l’eau en maintenant sa tête hors de l’eau.

2-ALERTER

En parallèle prévenez les secours :

  • SAMU : 15,
  • POMPIERS : 18,
  • APPEL D’URGENCE EUROPÉEN : 112.

3-SECOURIR 

Selon l’état de la victime : massage cardiaque et/ou Position Latérale de Sécurité avant l’arrivée des secours.

Les organismes agréés de formation au secourisme sont les plus adaptés pour vous former aux premiers gestes de secours : Croix Rouge, Protection Civile à plus haut niveau en termes de secours en mer : la SNSM** propose des formations plus poussées de sauvetage en mer avec diplôme reconnu par l’État

 *Période étudiée en 2015 : entre le 1er juin et le 30 septembre 2015.

**SNSM : Société Nationale de Sauvetage en Mer : association française, reconnue d’utilité publique. Sa vocation est de secourir bénévolement et gratuitement les vies humaines en danger, en mer.

***PLS – Position Latérale de Sécurité : geste de premier secours à pratiquer impérativement lorsqu’une personne est inconsciente et respire.