Menu

Conduite accompagnée

tout savoir sur cet apprentissage anticipé

Accéder à l’indépendance en apprenant à conduire est souvent un désir des jeunes adolescents. S’ils le souhaitent (et pour rassurer leurs parents), ils peuvent se préparer à l’épreuve du permis de conduire en s’inscrivant en conduite accompagnée. Focus sur cette forme d’apprentissage de la conduite.

QU’EST-CE QUE LA CONDUITE ACCOMPAGNÉE ?

La conduite accompagnée, dont le nom officiel est l’Apprentissage Anticipé de la Conduite (AAC), permet aux jeunes de 15 ans ou plus de poursuivre leur apprentissage de la conduite en compagnie d’une personne titulaire du permis B depuis au moins 5 ans.

L’AAC est une formation qui permet aux apprentis conducteurs d’emmagasiner les bons réflexes sur la route, sous la supervision d’un accompagnateur expérimenté. L’apprentissage sur le long terme permet de capitaliser de l’expérience au volant et ainsi mieux réagir face à des situations très variées.

Pourquoi faire de la conduite accompagnée ?

Prendre le temps d’apprendre à conduire et être confronté à des situations réelles en effectuant la conduite accompagnée permet à l'apprenti d’acquérir une véritable expérience sur la route. Il adopte rapidement les bons comportements et reconnaît les situations à risques pour une conduite en sécurité. De ce fait, les autres avantages de la conduite accompagnée sont :

  •  de bénéficier de meilleurs tarifs

Les compagnies d’assurances apprécient qu’un jeune ait suivi une formation visant à le responsabiliser au volant. Elles proposent ainsi généralement des tarifs préférentiels pour les jeunes ayant suivi l’Apprentissage Anticipé de la Conduite, le risque étant moindre compte tenu de leur expérience. De plus, le coût total de la formation est bien souvent moins élevé qu’en apprentissage traditionnel.

  •  de passer le permis de conduire dès 17 ans et demi

L’Apprentissage Anticipé de la Conduite permet au jeune de passer son permis de conduire dès ses 17 ans et demi. Si l’examen est réussi, il pourra conduire seul à compter du jour de son 18e anniversaire. Toutefois, il devra informer au préalable son assureur de l’obtention de son permis qui, en cas d’acceptation de cette modification du risque, adaptera le tarif en conséquence.  

  • de profiter d’une période probatoire réduite

Compte tenu de l’expérience engrangée durant la conduite accompagnée, la période probatoire du permis de conduire est réduite à 2 ans (au lieu de 3 ans pour le permis obtenu en filière traditionnelle). Au terme de ces 2 ans, le jeune conducteur disposera de la totalité de ses points et pourra suivre les limitations de vitesse normales.

Enfin la conduite accompagnée c’est également un meilleur taux de réussite au permis de conduire : 73,9 % de succès, contre 55,2 % par la voie traditionnelle.

QUELLES SONT LES CONDITIONS pour la conduite accompagnée ?

Pour commencer la conduite accompagnée, l’apprenti doit être inscrit au sein d’une auto-école agréée et préalablement recevoir la formation théorique du code avant de commencer la conduite. Pour accéder à l’AAC, il convient :

  • d’être âgé de 15 ans ou plus au moment de l'inscription ;
  • d’avoir obtenu l’examen du Code de la Route ;
  • d’avoir suivi au minimum 20 heures de conduite avec son moniteur d’auto-école, dont au moins 15 heures sur les voies ouvertes à la circulation ;
  • d’être en possession de « l’attestation de fin de formation initiale » remise par son moniteur ;
  • d'être titulaire de l’attestation scolaire de sécurité routière (ASSR) de niveau 2 ou de l’attestation de sécurité routière (ASR), pour les personnes nées à compter du 01/01/1988.

À savoir que la conduite accompagnée ne peut être effectuée après annulation ou invalidation du permis de conduire.

L’accompagnateur du jeune en conduite accompagnée doit lui aussi remplir certaines conditions. Il doit notamment posséder son permis de conduire sans interruption depuis 5 ans et obtenir l’accord préalable de son assureur pour déclarer le jeune sur le contrat d’assurance de son véhicule. Dernière condition : son nom doit être mentionné dans le contrat avec l’auto-école.

Un accompagnateur ne doit pas nécessairement appartenir à la famille de l’apprenti, dès lors qu’il remplit l’ensemble des conditions évoquées ci-dessus. Sachez qu’il est également possible d’avoir plusieurs accompagnateurs et de demander à son assureur de désigner l'apprenti sur plusieurs véhicules du foyer familial.

Comment se déroule la conduite accompagnée ?

Tout au long de la formation, l'apprenti, l’accompagnateur et le moniteur se rencontrent trois fois pour suivre la progression du jeune, lui apporter les conseils nécessaires et évaluer sa conduite :

  • la première rencontre a lieu pour fournir des informations à l’apprenti et son accompagnateur pour partir sur des bases saines ;
  • la deuxième rencontre a lieu entre 4 à 6 mois après la date de délivrance de l’attestation de fin de formation initiale ;
  • une dernière rencontre se tiendra lorsque l'apprenti aura parcouru ses 3 000 kilomètres. Le moniteur décidera alors si il est apte à se présenter à l’examen final du permis de conduire.

La conduite accompagnée dure au minimum 1 an et l'apprenti doit parcourir au moins 3 000 kilomètres pour pouvoir se présenter au passage du permis de conduire. Il n’est pas prévu de durée maximale de formation. À noter que la validité du code étant limité à 5 ans, il devra le repasser si l’apprentissage se prolonge au-delà.

Quelles sont les limitations de vitesse en conduite accompagnée ?

La présence constante de l’accompagnateur s’impose lorsque l'apprenti conduit. Il est tenu de veiller à ce que les limitations de vitesse qui s’appliquent aux jeunes conducteurs en période de permis probatoire (2 ans avec la conduite accompagnée, 3 ans avec le parcours classique) sont respectées, à savoir hors agglomération :

  • 110 km/h sur les sections d'autoroutes où la limite normale est de 130 km/h ;
  • 100 km/h sur les sections d’autoroutes où cette limite est plus basse, ainsi que sur les voies rapides en principes limitées à 110 km/h ;
  • 80 km/h sur les autres routes au lieu de 90 km/h ;
  • pas de réduction supplémentaire en ville ou en cas de temps pluvieux.

Quels sont les principes de base pour rouler en conduite accompagnée en sécurité ?

Pour une conduite sûre, l’apprenti et son accompagnateur doivent respecter l’ensemble des règles du Code de la Route et avoir la complète maîtrise de leurs capacités. Ainsi, l’accompagnateur, comme l’apprenti, sera sanctionné en cas de circulation sous l’emprise d’un état alcoolique ou sous l’influence de stupéfiants. De plus,

  • il est obligatoire d'apposer le disque "conduite accompagnée" à l'arrière gauche du véhicule, sur la carrosserie et non pas sur le pare-brise arrière, afin de conserver une bonne visibilité,
  • l’apprenti ne peut circuler qu’au sein même du territoire français. Un sinistre survenu en dehors de la zone de circulation autorisée entraîne un refus d’indemnisation de la part de votre compagnie d’assurance,
  • en cas de contrôle par les forces de l’ordre, l'apprenti et son accompagnateur devront présenter le formulaire de demande de permis de conduire ou sa photocopie, le livret d’apprentissage et le document d’extension de garantie de l’assurance. L’accompagnateur devra également présenter son permis de conduire ainsi que les papiers du véhicule : certificat d’immatriculation et justificatif d’assurance,
  • en cas d’infraction grave du Code de la Route, l’apprenti pourra être poursuivi et condamné à s’acquitter d’une amende. De plus le préfet a la faculté de lui interdire la poursuite de la conduite accompagnée en lui retirant son livret de formation. L’accompagnateur peut être également sanctionné.

Enfin, pour que l'apprenti conducteur emmagasine un maximum d’expérience, il est préférable de varier les situations de conduite auxquelles il pourra être confronté plus tard. Ainsi, il est conseillé que l’apprenti fasse des trajets courts, longs, en journée ou de nuit et sur différents types de route (autoroute, route nationale, ville), l’objectif étant de lui donner de la confiance nécessaire pour passer son examen et conduire en toute sécurité avec les autres usagers.

Votre enfant va commencer la conduite accompagnée ? Vous avez des interrogations quant à la conduite accompagnée ? N’hésitez pas à nous contacter au 02 35 03 68 68 (prix d’un appel normal) ou à vous rendre en Agence pour l’étude d’une extension de garanties de votre assurance auto, sans supplément de cotisation dans l’immédiat ou obtenir des réponses à vos questions.