Menu
Accueil / Mutuelle Santé Ociane / Conseils / Fauteuil roulant : prise en charge par la Sécurité sociale

Fauteuil roulant : prise en charge par la Sécurité sociale

Publié en décembre 2018

En cas de prescription médicale d’un fauteuil roulant, une prise en charge de l'achat, de la location, du renouvellement ou de l’entretien peut être assurée par la Sécurité sociale. Conditions à remplir, procédures à suivre, prise en charge selon le type de fauteuil : toutes les informations à connaitre.

Prise en charge d’un fauteuil roulant : sur prescription uniquement

Comme pour de nombreux équipements médicaux, (béquilles, prothèse, lit médicalisé...) la Sécurité sociale assure en partie la prise en charge de votre fauteuil roulant lors de son achat, de sa location, de son renouvellement ou pour assurer l’entretien du matériel. Pour que vos dépenses soient couvertes, le fauteuil doit faire l’objet d’une prescription médicale, soit par un médecin généraliste, soit par un spécialiste.

La prescription doit mentionner plusieurs informations essentielles :

- l’achat ou la location du fauteuil,

- le modèle du fauteuil (à propulsion manuelle ou électrique), la nécessité ou non d’un verticalisateur et d’une option monte-marches,

- les éventuelles adjonctions nécessaires, comme un repose-jambes, un appuie-tête...,

- la durée de mise à disposition, en semaines.

À l’exception des fauteuils roulants exclusivement manuels, pour que le matériel soit pris en charge par la Sécurité sociale, un accord préalable est nécessaire. Concrètement, au moment de la prescription, le médecin doit également envoyer une demande au service de contrôle médical de l’Assurance Maladie. En plus de cette demande, le patient est soumis à une période d’essai du fauteuil d’au moins 48 heures, dans un environnement de vie similaire au sien. L’objectif de ce test est à la fois de s’assurer que le fauteuil est adapté au handicap traité, et que le patient est capable de maîtriser l’appareil.

À lire aussi : Accord préalable de la CPAM : demande, conditions, délais

Si le fauteuil roulant d’un patient montre des signes d’usure significatifs, s’il atteint la fin de sa période de garantie ou si l’état de santé du patient évolue, un nouveau fauteuil peut être demandé, toujours sur prescription du médecin. En cas de renouvellement, l’étape de l’entente préalable n’est pas requise, sauf s’il s’agit d’un fauteuil de type différent.

Quelle prise en charge pour un fauteuil roulant ?

Pour obtenir la prise en charge d’un fauteuil roulant par la Sécurité sociale, le véhicule doit être reconnu par l’État. À titre indicatif, tous les fauteuils roulants éligibles à une prise en charge sont disponibles ici.

Pour un fauteuil roulant à propulsion manuelle, la prise en charge oscille entre 394,60 € pour un fauteuil non pliant, non réversible et à dossier non inclinable, et 603,65 € pour un siège pliant, à dossier inclinable ou à dossier non inclinable à articulation médiane. Le tarif atteint 962,20 € pour un fauteuil roulant évolutif pour jeune enfant dès 18 mois, et 558,99 € pour un fauteuil destiné à la pratique d’activités sportives, qu’elle soit régulière, occasionnelle, à titre de loisir ou non.

Pour un fauteuil roulant à propulsion par moteur électrique, la prise en charge s’échelonne de 2 702,81€ pour un modèle sans options à 3 938,01€ pour un fauteuil à assise adaptée avec repose-jambes, appuie-tête, dossier et inclinaison réglables par vérin pneumatique. Les fauteuils roulants verticalisateurs font aussi l’objet d’une prise en charge, pouvant aller jusqu’à 5 187 € pour un modèle entièrement électrique.

RETOUR À LISTE DES ARTICLES


 

La Matmut vous accompagne...

Avec la mutuelle santé Ociane Groupe Matmut, bénéficiez d’une participation financière pour un fauteuil roulant. Choisissez la formule adaptée à vos besoins. 

Devis santé en ligne