Menu
Accueil / Mutuelle Santé Ociane / Conseils / Le burn out : comment le reconnaître, le prévenir et le soigner ?

Le burn out : comment le reconnaître, le prévenir et le soigner ?

Publié en janvier 2019

Selon une étude du cabinet Technologia en 2013, 3,2 millions d’actifs en France (soit plus de 10 % de cette population) présentaient un risque élevé de faire un burn out, également appelé syndrome d’épuisement professionnel. Comment reconnaître cette pathologie qui peut concerner des millions de Français ? Comment la soigner et, surtout, comment l’éviter ? Le point avec la Matmut.

Quels sont les symptômes d’un burn out ?

Un burn out ne se manifeste pas par des symptômes propres à cette pathologie. On les qualifie de « non spécifiques », c’est-à-dire qu’ils peuvent être communs à d’autres maladies. Le premier signe permettant de reconnaître un burn out est une fatigue persistante, aussi bien physique que psychologique, notamment caractérisée par une profonde démotivation vis-à-vis du monde du travail.

L’individu touché par ce syndrome d’épuisement professionnel connaît une perte de confiance en soi qui se traduit aussi bien par une remise en cause de ses compétences générales que par un sentiment d’échec et/ou de frustration entraînant un isolement progressif. Parmi les autres symptômes psychologiques du burn out, on retrouve :

  • Irritabilité et colères fréquentes
  • Anxiété et sentiment d’insécurité
  • Problèmes de concentration et de mémoire
  • Confusion et difficultés à juger une situation ou à prendre des décisions
  • Pensées suicidaires dans les cas les plus extrêmes

Comme expliqué plus haut, le burn out peut également avoir des répercussions physiques sur l’individu. Elles peuvent être multiples :

  • Courbatures, douleurs musculaires
  • Troubles du sommeil
  • Gain ou perte de poids
  • Problèmes cutanés
  • Problèmes digestifs ou ulcères
  • Plus grande sensibilité aux infections (rhumes, otites, etc.)

Comment prévenir le burn out ?

Pour éviter ce syndrome d’épuisement professionnel, certains réflexes sont à prendre au quotidien, autant dans sa vie professionnelle que personnelle. Prévenir le burn out demande de commencer par cibler ses zones de « faiblesse » afin de travailler dessus. Par exemple, si vous êtes un salarié perfectionniste, cette qualité professionnelle peut toutefois être source de stress et/ou de surmenage. Il convient donc d’être à l’écoute de son corps pour repérer rapidement les symptômes physiques et psychologiques.

L’une des clefs pour limiter les risques de burn out est la communication et l’échange. Que ce soit avec vos collègues ou votre hiérarchie au sujet de l’organisation du travail, ou avec vos proches en cas de difficulté, la discussion est un facteur important qui permet de se sentir écouté et soutenu.

Au travail, une réorganisation personnelle peut être nécessaire pour prévenir le burn out. Par exemple, cibler les missions prioritaires ou gratifiantes et mieux gérer le temps imparti pour chaque tâche. Mais surtout, apprendre à déléguer et à dire « non » à l’occasion. En parallèle, profitez de vos temps de repos en marquant une vraie coupure avec le monde professionnel et réservez du temps pour vos proches et vous-même.

À lire aussi : Dépression : quelle prise en charge ?

Comment soigner le burn out ?

En cas de burn out, l’individu concerné se verra logiquement prescrire un arrêt de travail. La personne qui souffre de ce syndrome d’épuisement professionnel a, en priorité, besoin de repos aussi bien physique que mental. Il n’est pas rare de voir des arrêts maladies d’une durée de deux à trois mois. Toutefois, les très longs arrêts ne sont pas recommandés afin de ne pas compliquer le retour à la vie professionnelle. Durant cette période de repos, il est également conseillé de pratiquer une activité stimulante.

Mais le seul repos ne suffit pas à soigner le burn out. Ce temps d’arrêt doit être utile à une phase de réflexion pour amorcer des changements nécessaires : cibler les sources de stress, trouver des solutions personnelles ou au niveau de l’entreprise, etc. Dans cette démarche, l’appui d’un psychologue peut être important. Une psychothérapie peut aider durablement l’individu souffrant du syndrome d’épuisement professionnel. Enfin, dans certains cas, après discussion avec le médecin, des médicaments antidépresseurs peuvent être prescrits.

RETOUR À LA LISTE DES ARTICLES

La Matmut vous accompagne…

La mutuelle Ociane Santé Évolution prend en charge la psychologie à partir de 30 €/acte. Réalisez votre devis gratuitement en ligne.

Devis santé en ligne

Arrêt maladie : les démarches à respecter

À lire aussi

Arrêt maladie : les démarches à respecter

Lorsque vous consultez un médecin et qu’il vous prescrit un arrêt de travail pour maladie, vous devez le déclarer afin de percevoir des indemnités journalières le temps de votre arrêt. Quelles sont les démarches à effectuer ? Qui doit être informé de cet arrêt maladie et quand ? Pour quel montant d’indemnisation ? Le point avec la Matmut