Menu
Accueil / Assurance Auto / Conseils / Circulation des trottinettes électriques et réglementation : tout ce qu'il faut savoir

Circulation des trottinettes électriques et réglementation : tout ce qu'il faut savoir

Publié en juillet 2019

Si vous habitez dans une grande ville française, vous avez difficilement pu passer à côté des trottinettes électriques, ces nouveaux engins de déplacement personnel (EDP) à moteur qui permettent aux piétons de se déplacer d’un bout à l’autre d’une ville plus rapidement. Malgré leur aspect pratique, les trottinettes électriques cristallisent toutefois quelques interrogations et ont leurs limites. Quelles sont-elles et quelles sont les évolutions réglementaires prévues concernant la circulation des trottinettes électriques ? Tout ce qu’il faut savoir sur ces engins qui se sont installés dans le paysage urbain.

Quels sont les avantages de la circulation en trottinette électrique ?

La circulation en trottinette électrique est de plus en plus prisée par les particuliers au sein des grandes agglomérations. Et pour cause, elle offre quelques avantages non négligeables.

  • La rapidité de déplacement
    Les trottinettes électriques permettent de se déplacer plus vite qu’à pied et de gagner du temps. La vitesse moyenne des modèles disponibles à la vente ou sur le marché de la location est de 25 km/h.
  • Une alternative intéressante pour se déplacer
    Les trottinettes électriques offrent une alternative pour se déplacer en ville, en plus de la voiture, des transports en commun et du vélo.
    Lorsque l’on se déplace en transports en commun, elles peuvent s’avérer utiles pour parcourir le dernier kilomètre ou les centaines de mètres qui séparent un usager de sa destination finale, et ce sans efforts physiques à fournir.
  • La liberté d’utilisation
    Contrairement à location de vélo, il est possible de laisser sa trottinette électrique à l’emplacement de son choix. Les utilisateurs n’ont pas à chercher une station spécifique pour la déposer et cela évite les éventuels retards sur son emploi du temps. Il faut en effet savoir que lorsque l’on utilise un vélo en location et qu’une station est pleine, il faut impérativement en chercher une autre. Selon les endroits, les stations ne se situent pas toujours à proximité immédiate et peuvent éloigner l’utilisateur de sa destination finale.
  • Une offre importante et de plus en plus abordable
    L’offre en matière de modèles de trottinettes électriques s’étoffe progressivement et le prix d’achat est de plus en plus accessible pour les particuliers. Cela va sans conteste contribuer à son essor.
    Plusieurs entreprises se partagent le marché de la location de trottinettes électriques et de larges flottes de véhicules sont ainsi disponibles dans les rues. Leur prix de location des engins motorisés est attractif puisque les utilisateurs paient en fonction de la distance parcourue ou de la durée d’utilisation.

Quelles sont les limites des trottinettes électriques ?

La circulation en trottinettes électriques permet aux piétons pressés d’optimiser leurs déplacements mais elle a toutefois ses limites et suscite parfois du mécontentement, que cela soit chez les municipalités ou les piétons.  

Les conditions d’abandons des trottinettes électriques

À l’heure actuelle, il n’existe pas d’espaces dédiés pour déposer les trottinettes électriques louées, comme pour les vélos en libre-service. Les utilisateurs abandonnent donc les trottinettes électriques à des emplacements aléatoires qui ne sont pas toujours bien choisis. Il n’est pas rare que l’on retrouve par exemple des trottinettes électriques au milieu des trottoirs, devant des entrées d’habitations, devant ou derrière des véhicules à l’arrêt, sur des emplacements de parking, etc.

Ces abandons aléatoires sont problématiques car ils perturbent parfois la circulation des piétons. Plus embêtant encore, ils peuvent mettre en difficulté voire en danger les personnes à mobilité réduite ou déficientes visuelles. Ces dernières peuvent selon les cas :

  • se retrouver bloquées sur les trottoirs lorsqu’elles ne sont pas en mesure de déplacer les trottinettes ou être contraintes à se mettre en danger en faisant des détours sur la route,
  • se faire mal en essayant de déplacer les trottinettes,
  • trébucher voire chuter si elles ne sont pas en mesure de les voir.

 La prise de risque des utilisateurs

Certains utilisateurs se laissent griser par la vitesse des trottinettes électriques et adoptent des comportements potentiellement dangereux. Il n’est en effet pas rare de voir des trottinettes zigzaguant entre les piétons sur les trottoirs ou bien circulant en bord de chaussée, à côté des automobilistes. Ce type de comportement peut conduire les utilisateurs de trottinettes à heurter un tiers (tout particulièrement les enfants ou des personnes âgées) ou à se blesser eux-mêmes.

Réglementation de la circulation des trottinette électrique : où en est-on et où va-t-on ?

Tout ce qu’il faut savoir sur la réglementation relative à la circulation des trottinettes électriques.

  • Circulation des trottinettes électriques sur les voiries publiques et privées
    Pour l’heure, on retiendra que :
    • les trottinettes électriques sont tolérées sur les trottoirs tout comme sur les pistes cyclables ou quelques fois plus généralement sur les voies ouvertes à la circulation publique.
    • les trottinettes peuvent être utilisées sur des voies privées comme l’allée d’une résidence privée ou un chemin de propriété.
    • une mise en danger délibérée de la vie d’autrui expose à une amende de 15 000 € et un d’emprisonnement d’un an.
  • Quel avenir pour la réglementation sur les trottinettes électriques ?
    La mauvaise utilisation des trottinettes électriques par certains usagers et la gestion des entreprises louant ce type d’appareil cristallisent quelques tensions chez les municipalités. Un décret modifiant le Code de la route devrait bientôt préciser les règles d’utilisation et de circulation pour les trottinettes électriques.
    Il devrait entrer en vigueur d’ici la rentrée 2019 et prévoirait notamment :
    • l’obligation du port d’un casque pour les moins de 12 ans,
    • l’obligation du port d’un vêtement ou équipement rétro-réfléchissant (brassard, gilet…) de nuit, ou de jour par visibilité insuffisante, et cela même en agglomération,
    • une limite de vitesse à 20 km/h,
    • l’obligation de rouler avec des trottinettes équipées de feux avant et arrière, d’un avertisseur sonore, de freins et de dispositifs rétro-réfléchissants,
    • l’interdiction de rouler avec un passager,
    • l’interdiction de rouler avec ce type d’engin en dessous de l’âge de 8 ans.

Côté stationnement, les utilisateurs de trottinettes ne devront plus laisser leur trottinette sur les trottoirs si elles gênent la circulation. Cette obligation est déjà valable dans des villes comme Paris ou Lyon.

Bon à savoir
Le décret à venir devrait aussi statuer sur les règles de circulation de l’ensemble des engins de déplacement personnels, soit les trottinettes électriques mais aussi les monoroues, gyropodes et hoverboard…

Retour à la liste des articles

La Matmut vous accompagne

La Matmut vous accompagne au quotidien. Découvrez les différentes offres d’assurances proposées et choisissez la plus adaptée à votre profil.

Devis en ligne