Menu
Accueil / Mutuelle Santé Ociane / Conseils / Covid 19 : Quel rôle pour l’Aidant ?

Covid 19 : Quel rôle pour l’Aidant ?

Publié en février 2021

Dans ce contexte sanitaire, il n’est pas toujours facile de s’occuper d’un proche ou d’une personne en difficulté avec toutes les consignes barrières à respecter. Cela peut rompre le lien entre Aidant et Aidé et compliquer la tâche des deux côtés. Comment aider au mieux sans y laisser sa santé, et risquer la santé de l’autre ?

Aider, compliqué avec la crise sanitaire ?

La crise du Covid 19 qui rythme notre quotidien, chamboule de ce fait aussi notre rapport à l’autre. Soulager une personne en perte d’autonomie n’est pas une mince affaire, n’est-ce-pas ? Entre les gestes barrières, la peur du virus, la surcharge mentale, le sentiment d’isolement, la culpabilité… Pourtant, aider sans s’épuiser, c’est possible, si l’Aidant comme l’Aidé se prête au jeu.

Les savoirs utiles pour trouver le juste équilibre :

  • La surcharge mentale :

    avec les confinements et autres décisions sanitaires, beaucoup d’Aidants se sentent obligés d’être joignables à tout moment pour leur proche. Une lourde charge mentale qui pèse sur leur vie personnelle et sur leur santé. Il faut qu’ils s’accordent du temps, et leur aide n’en sera que meilleure.

Désignez un tiers en bonne santé pour prendre votre relais auprès de votre proche dans le cas où vous seriez absent ou injoignable.

  • Le sentiment d’isolement

    : une majorité des Aidants se sentent seuls à accompagner leur proche, en partie à cause des désistements des intervenants à domicile, de la culpabilité due à la situation sanitaire, de la peur du virus, de la monotonie…

Partagez des activités autres que les tâches du quotidien, cela vous changera les idées, à vous et au proche que vous accompagnez. Parlez de votre isolement autour de vous, cela vous soulagera.

  • Le besoin de souffler :

    beaucoup d’aidants témoignent du manque de temps pour eux, des tensions liées à la promiscuité permanente avec leur proche en situation
    de dépendance , de l'épuisement généré par la surcharge mentale, l’isolement, le temps de travail… et le risque accru de comportements maladroits, voire maltraitants dans certaines situations extrêmes.
    La fatigue physique peut être un véritable obstacle dans votre parcours. Pour éviter que la communication soit rompue avec l’Aidé, le mieux c’est de vous obliger à décrocher, à prendre du recul, à vous changer les idées, pour revenir reposé et motivé.

Déculpabiliser, la clé pour échanger sereinement ?


L’important pour votre santé mentale c’est de déculpabiliser ! Relâchez vos angoisses. Si vous respectez les gestes barrières, il y a peu de risque de transmettre le virus quand vous vous occupez d’une personne dépendante. Même lorsque vous devez la manipuler pour l’aider à se lever, à faire sa toilette ou à manger. Et pour le reste, ne vous inquiétez pas.

Votre santé compte autant que celle de votre proche. Ne vous oubliez pas et vous verrez, vous y mettrez tout votre cœur, sans y laisser votre forme.

Les savoirs utiles pour ne plus culpabiliser :

  1. Prenez soin de vous, et vous prendrez soin des autres.

  2. Culpabiliser, c’est humain. Heureusement, ça veut dire que vous avez bon cœur!

  3. Vous donnez déjà de votre temps, personne ne vous demande d’en faire plus.

  4. Dialoguez avec votre proche Aidé pour apaiser vos craintes.

  5. Prenez le temps de l’écouter, son point de vue pourrait vous déstresser.
Conseils Aidants

À lire aussi :

Aidant : tous nos conseils pour vous accompagner

Découvrez quelles sont les principales aides destinées aux aidants, les congés spécifiques et tous nos conseils santé pour prendre soin de soi.