Menu

Les étudiants, les soins et la Sécurité sociale : état des lieux

Le point en 2018

La France métropolitaine et les départements d’Outre-mer accueillent plus de 2,5 millions d’étudiants (2 609 700 en 2016-2017) dans l’Enseignement supérieur. La santé de ces derniers constitue un enjeu de taille pour le gouvernement. Quel est le rapport des étudiants à la santé à l’heure actuelle ? Sont-ils bien couverts ?

La couverture santé des étudiants

Une étude de l’Observatoire de la vie étudiante (OVE) publiée durant le second semestre de 2017 permettait de faire le point sur la santé des étudiants, leur couverture santé ainsi que leur rapport aux soins. On retiendra ainsi que :

  • 61,9 % des étudiants interrogés étaient satisfaits voire très satisfaits de leur état de santé, même si dans le détail 60,8 % disaient souffrir d’épuisement, 59,4 % de stress et 45,4 % de problèmes de sommeil.
  • Les étudiants bénéficiaient tous d’une couverture médicale et 64 % étaient affiliés à la Sécurité sociale étudiante.
  • Une partie d’entre eux bénéficiait d’une complémentaire santé prenant en charge les dépenses de santé non prises en charge par la Sécurité sociale (dans les limites fixées par le contrat souscrit). Dans le détail :
    • la complémentaire santé était dans 45,2 % des cas celle leurs parents,
    • 17,4 % avaient une autre mutuelle ou assurance,
    • 15,2 % avaient une mutuelle étudiante,
    • 3,2 % bénéficiaient de la CMU,
    • 8,8 % n’avaient pas de complémentaire santé,
    • 30,3 % des étudiants interrogés ont indiqué avoir renoncé à des soins,
    • 44,5 % d’entre eux ont évoqué des raisons financières à ce renoncement aux soins.

Le régime de Sécurité sociale étudiant en passe de disparaître

Pour faciliter la prise en charge et l’accès aux soins des étudiants, mais aussi éviter les longs délais de remboursement, le gouvernement a décidé de mettre un terme au régime de Sécurité sociale des étudiants, qui était géré jusqu’à présent par les mutuelles étudiantes. D’ici le 31 août 2019, tous les étudiants seront rattachés au Régime Obligatoire d’Assurance Maladie. Dans la majorité des cas, il s’agira du régime général. On notera par ailleurs que plus aucune cotisation ne leur sera demandée lors de leur inscription dans un établissement d’enseignement supérieur. Celle-ci devait auparavant être réglée en même temps que les frais d’inscription à l’établissement (sauf pour les étudiants boursiers).

Quelques informations à retenir pour l’année 2018-2019 :

  • les étudiants s’inscrivant pour la première fois restent affiliés au régime obligatoire
  • les étudiants ayant déjà une mutuelle étudiante peuvent la conserver pour l’année 2018-2019 sans cotisation
  • les étudiants ont le droit au remboursement de leurs soins en cas de maladie ou maternité

La santé des étudiants à la loupe

L’accès aux soins médicaux et la santé des étudiants sont des problématiques importantes pour le gouvernement. Pour améliorer leur suivi et leur accompagnement sur le long terme, une étude de grande envergure intitulée I-Share – Ta santé en question a été mise en place. La santé et la situation de 30 000 étudiants (volontaires) seront passées au crible sur une période de 10 ans. Les axes de travail portent sur :

  • le stress,
  • l’alimentation,
  • l’exercice physique,
  • la migraine,
  • l’alcool, le tabac et les drogues,
  • les IST,
  • le sommeil,
  • la mémoire/le cerveau,
  • les accidents,
  • la dépression,
  • la concentration,
  • la santé et les revenus.
     

Pour toute question sur la couverture santé des étudiants, la mutuelle ou la Sécurité sociale, rendez-vous sur etudiant.gouv.fr, un site d’information édité par le Ministère de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation et les Crous.

La Matmut vous accompagne…
La Matmut propose une mutuelle santé pour les jeunes (jusqu’à 28 ans). Trouvez une offre adaptée à vos besoins et à votre budget et demandez un devis en quelques clics.

Publié en octobre 2018