Menu
Accueil / Assurance Auto / Conseils / Voitures et cyclistes sur la route : les bonnes pratiques

Voitures et cyclistes sur la route : les bonnes pratiques

Sur les routes, les cyclistes sont de plus en plus nombreux à partager la chaussée avec les voitures. Règles de sécurité, de courtoisie, droits et devoirs des usagers : les règles à respecter pour une bonne cohabitation entre cyclistes et automobilistes.

La sécurité des cyclistes dans le Code de la route

Pour sécuriser la cohabitation entre automobilistes et cyclistes, le Code de la Route prévoit un certain nombre de règles à l’attention des conducteurs. Pour dépasser un vélo par exemple, une voiture doit respecter une distance de sécurité d’un mètre minimum en agglomération. Cette distance est étendue à 1,50 mètre sur les routes de campagne.

Autre règle incontournable : l’interdiction pour une voiture de stationner sur une piste cyclable, même pour quelques minutes seulement. Passible d’une amende forfaitaire de 135 € et d’un enlèvement par la fourrière, l’infraction met aussi en danger les cyclistes qui doivent faire un écart sur la chaussée pour éviter le véhicule.

Plus largement, les pistes cyclables sont réservées exclusivement aux vélos. Pour ne pas gêner leur circulation, les usagers circulant en mobylette, en scooter, en rollers ou encore en gyropode ont, sauf autorisation expresse, l’interdiction d’emprunter ces voies.

À lire aussi : Alcool au volant : le point sur la législation.

Cyclistes sur la route : des règles à respecter aussi

Pour la sécurité de tous, les cyclistes doivent respecter certaines régles qui leur sont propres mais aussi les dispositions communes à tous les usagers de la route, motorisés ou non.

La Fédération française de cyclotourisme recommande aux usagers à vélo de respecter une distance de sécurité d’un mètre avec les véhicules circulant devant eux et ceux garés sur le côté. Lorsqu'ils circulent en ville, il leur est conseillé de rouler également à 1 mètre au moins du trottoir ou des voitures en stationnement. En revanche, hors agglomération, ils doivent circuler le plus à droite possible de la voie.

Comme l’indique l’article R431-7 du Code de la route, les cyclistes doivent « se mettre en file simple dès la chute du jour et dans tous les cas où les conditions de circulation l’exigent » , tel qu’un véhicule qui annonce son intention de les dépasser.

Autre obligation pour les deux roues, celle d’être visible par les autres usagers de la route. Concrètement, cela correspond au port d’un gilet réfléchissant si la visibilité est mauvaise, ou dès la tombée de la nuit hors agglomération. Le vélo doit aussi être équipé d’un feu jaune ou blanc à l’avant, d’un feu arrière rouge et de catadioptres (dispositifs rétroréfléchissants) : un blanc à l’avant, un rouge à l'arrière et plusieurs oranges sur les côtés et sur les pédales.

De plus, il doit être muni d'un appareil avertisseur (sonnette) dont le son peut être entendu à au moins 50 mètres.

De manière générale, en ville ou hors agglomération, un cycliste est soumis au même Code de la route qu’un automobiliste. Il est donc tenu de respecter la signalisation, qu’il s’agisse des feux tricolores, des panneaux stop ou sens interdit, sauf si une signalisation spéciale pour les cyclistes existe. En cas d’infraction, des sanctions peuvent donc être appliquées : pour un feu rouge ou un stop grillé, une amende forfaitaire de 135 €.

Enfin, s’il est nécessaire de le rappeler, il est interdit de circuler ivre, en voiture comme à vélo. Mettant en danger sa sécurité et celle des autres usagers, le contrevenant s’expose à une amende forfaitaire de 135 € ainsi qu’à une suspension judiciaire de son permis de conduire.

La Matmut vous accompagne…
Avec vous au quotidien sur les routes, la Matmut vous propose ses formules d’assurances Auto, spécialement adaptées à vos besoins et à votre budget.

Pour aller plus loin 

Article publié en octobre 2018