Menu
Accueil / Agents publics / Conseils / Quel est le salaire d’un contrôleur des douanes ?

Quel est le salaire d’un contrôleur des douanes ?

Publié en Octobre 2020.

Le métier de contrôleur des douanes et droits indirects permet d’exercer différentes fonctions, soit dans la branche surveillance, soit dans la branche des opérations commerciales et de l’administration générale. Quel est le salaire d’un contrôleur des douanes ? Focus sur les critères de rémunération de ce métier.

Les branches du métier de contrôleur des douanes

 

Les contrôleurs des douanes et droits indirects font partie de la catégorie B de la fonction publique de l’État. Deux branches distinctes composent ce métier :

  • la branche des opérations commerciales et de l’administration générale ;
  • la branche surveillance.

S’il est rattaché à la branche des opérations commerciales et de l’administration générale, le contrôleur des douanes est chargé de vérifier que toutes les taxes douanières ont bien été payées. Il peut ainsi mener des enquêtes au sein des entreprises.

En revanche, s’il fait partie de la branche surveillance, le contrôleur des douanes inspecte de manière aléatoire ce qui transite sur tout le territoire, afin de trouver d’éventuelles marchandises illégales, contrefaçons et contrebandes. Il porte alors un uniforme et une arme.

 

Le saviez-vous ?
Pour travailler dans la branche surveillance, le contrôleur des douanes doit passer une épreuve supplémentaire lors du concours, comprenant des exercices physiques.

 

À lire aussi : Comment devenir contrôleur des impôts ?

Les critères de rémunération du contrôleur des douanes

 Plusieurs éléments entrent en compte dans la fixation du salaire du contrôleur des douanes.

La grille indiciaire

Le salaire du contrôleur des douanes et droits indirects est classé selon une grille indiciaire, établie en fonction des différents grades et échelons du métier. À chaque échelon est attribué un indice brut et son indice majoré, servant au calcul du salaire :

  • Contrôleur des services douaniers principal : le salaire brut mensuel varie de 1836,92 à 2750,70 € en fonction des échelons.
  • Contrôleur des services douaniers 1re classe : le salaire minimum est établi à 1668,22 € bruts mensuels et le plus élevé, correspondant au dernier échelon, est à hauteur de 2502,34 €.
  • Contrôleur des services douaniers 2e classe : il peut prétendre à un salaire allant de 1607,31 à 2357,07 € bruts par mois.

Les autres éléments qui influent sur le salaire du contrôleur des douanes

Au-delà du grade, de l’échelon et des indices composant la grille indiciaire, d’autres critères ont leur importance pour établir le salaire du contrôleur des douanes. On peut citer :

  • l’ancienneté ;
  • les primes accordées ;
  • les indemnités, telles qu’un supplément familial de traitement (SFT), une indemnité de résidence (IR), la garantie individuelle du pouvoir d’achat (GIPA), l’indemnité temporaire de mobilité (ITM), l’indemnité de sujétion géographique (ISG), l’indemnité d’habillement, chaussures et petit équipement (ICPE), etc.

 

À noter, selon le portail de la Direction générale des douanes et droits indirects, la rémunération du contrôleur des douanes en début de carrière s’élève à 28 800 € bruts annuels dans la branche du contrôle des opérations commerciales et de l’administration générale, ou à 29 900 € dans la branche de la surveillance, sur la base janvier 2020 avec primes incluses, sans ancienneté. Ces salaires s’appliquent à un candidat qui a réussi le concours, qui a poursuivi son cursus à l’école nationale des douanes de La Rochelle et qui a terminé par un stage pratique dans un service de la Direction générale des douanes et droits indirects.

La Matmut vous accompagne

Tous les agents des finances tels que les contrôleurs des douanes ont des besoins spécifiques en termes d’assurance pour exercer leur métier en toute sérénité.

Découvrir l'assurance dédiée aux agents publics

Logement de fonction : faut-il l’assurer ?

À lire aussi :

Logement de fonction : faut-il l’assurer ?

Les agents publics relevant du ministère de la Défense disposent souvent d’un logement de fonction, notamment les militaires. La souscription d’une assurance habitation est obligatoire. Quelles garanties choisir ? Comment s’y prendre ? La Matmut vous répond.