Menu
Accueil / Agents publics / Conseils / Devenir gardien de prison : quel parcours suivre ?

Devenir gardien de prison : quel parcours suivre ?

Publié en Octobre 2020.

Le surveillant pénitentiaire (ou gardien de prison) est le garant de la sécurité des personnes détenues. Il participe également à leur socialisation et à leur réinsertion. Le gardien de prison travaille aussi en étroite collaboration avec les autres membres de l’équipe pénitentiaire, ainsi qu’avec le personnel d’insertion et de probation.Plusieurs voies mènent à ce métier. Focus sur les différentes manières de devenir gardien de prison.

Le concours, la principale voie pour devenir surveillant pénitentiaire

 Le métier de gardien de prison est accessible après la réussite d’un concours. Zoom sur le concours et sur les prérequis pour devenir gardien de prison.

Le concours de surveillant pénitentiaire

Le concours se déroule en plusieurs étapes :

  • L’épreuve écrite d’admissibilité

Cette épreuve sous forme de QCM et d’un coefficient 3, dure trois heures et porte sur la culture générale, la logique et la connaissance de la langue française des candidats.

  • L’épreuve orale d’admission

Les candidats sont soumis à un entretien de personnalité de vingt minutes. Les examinateurs s’intéressent aux motivations des candidats ainsi qu’à leur capacité à exercer les fonctions de gardien de prison.

  • Une épreuve sportive

Cette épreuve a lieu lorsque les conditions sanitaires peuvent être respectées.

 

Les lauréats du concours suivent une formation de six mois. Cette dernière se déroule à l’École nationale d’administration pénitentiaire (ENAP), à Agen. Pendant la formation, les élèves surveillants alternent entre cours théoriques et stages pratiques au sein d’établissements pénitentiaires. La partie théorique porte notamment sur le droit pénitentiaire, la gestion du stress, les techniques d’intervention, mais aussi la connaissance des différents types de populations incarcérées.

Durant leur formation, les élèves surveillants sont rémunérés à hauteur de 1 164 € net par mois, sans compter les primes de stage. Une fois surveillants, leur rémunération varie de 1 584 à 2 237 € net.  

Bon à savoir
Plusieurs sessions de concours sont organisées au cours de l’année. Pour connaître les dates, consultez le calendrier prévisionnel des épreuves.

 

Quelles sont les conditions à remplir pour le concours de surveillant pénitentiaire ?

Les candidats doivent satisfaire à des critères précis pour pouvoir passer le concours de gardien de prison. Au moment de l’inscription, ils doivent :

  • avoir entre 18 et 45 ans maximum ;
  • avoir la nationalité française ;
  • avoir au moins le brevet national des collèges (ou un titre classé de niveau 3 minimum) ;
  • disposer de tous leurs droits civiques, comme le droit de vote ou d’éligibilité ;
  • avoir un casier judiciaire vierge ;
  • remplir certains critères physiques comme avoir une bonne vue, pouvoir assurer des gardes de jour comme de nuit et être capable de réaliser tous les gestes professionnels nécessaires.

Bon à savoir
Les personnes qui ne sont pas titulaires du brevet des collèges peuvent postuler si elles élèvent ou ont élevé au moins trois enfants, ou si elles pratiquent le sport à haut niveau. Une liste répertoriant les sports éligibles est mise à jour chaque année par le ministère chargé des Sports.
Il existe aussi des exceptions pour les personnes âgées de plus de 45 ans ou souffrant de handicap.

 

La reconnaissance des acquis d’expérience professionnelle

 Le concours ne constitue pas la seule manière de devenir gardien de prison. Il est possible d’accéder à ce métier lorsque l’on dispose d’une expérience professionnelle significative dans le secteur de la sécurité. C’est le dispositif de la reconnaissance des acquis d’expérience professionnelle (RAEP) qui sert de passerelle.

 

Les professionnels intéressés par ce dispositif doivent simplement :

  • s’inscrire en ligne et sélectionner « Entretien RAEP » dans la section « Épreuves » ;
  • remplir puis envoyer un dossier à la Direction interrégionale des services pénitentiaires (DISP) de leur département.

Ils devront par la suite se soumettre à des tests psychotechniques et à un entretien psychologique.

La Matmut vous accompagne

La Matmut assure les agents qui relèvent du ministère de la Justice. Découvrez les offres proposées et choisissez un contrat correspondant à vos besoins et aux spécificités de votre métier.

Découvrir l'assurance dédiée aux agents publics

Du contrôle des taxes à la lutte anti-terroriste : les multiples casquettes du contrôleur des douanes

À lire aussi

Du contrôle des taxes à la lutte anti-terroriste : les multiples casquettes du contrôleur des douanes

Rattachée au ministère de l’Économie et des Finances, la douane française est en première ligne dans la lutte contre la fraude, les trafics internationaux et le crime organisé. Ses missions de contrôle et de surveillance évoluent en permanence en fonction du contexte international et des nouvelles menaces (terrorisme, Covid-19…). La capacité d’adaptation du contrôleur des douanes reste une condition essentielle au bon fonctionnement de cette administration qui assure également la perception de taxes.