Menu
Accueil / Agents publics / Conseils / Quelles sont les conditions pour devenir gendarme ?

Quelles sont les conditions pour devenir gendarme ?

Publié en Avril 2021.

Devenir gendarme signifie intégrer le corps des sous-officiers de la gendarmerie. Pour atteindre ce poste, il faut d'abord passer un concours et respecter plusieurs conditions. Quelles sont-elles et comment se déroule le concours de sous-officier de gendarmerie ?

Devenir sous-officier de gendarmerie : quels sont les différents concours ?

 

Pour devenir sous-officier de gendarmerie, il existe trois concours différents.

 

  • Le concours externe : ce concours est ouvert à tout candidat titulaire du baccalauréat ou d'un diplôme de niveau IV minimum dans le répertoire national des certifications professionnelles
  • Le concours interne : ce concours concerne les personnes ayant déjà exercé au sein de la gendarmerie, de l'armée ou de la police nationale. Il faut avoir totalisé au 1er janvier de l'année du concours, au moins un an d'exercice en tant que gendarme adjoint volontaire ou adjoint de sécurité de la police nationale. Les militaires des forces armées autres que la gendarmerie doivent avoir servi pendant au moins quatre ans, tandis que les réservistes de la gendarmerie n’ont pas de durée de service minimum à présenter pour passer le concours.
  • Le concours « voie professionnelle » : ce concours est sans condition de diplôme et concerne les candidats pouvant justifier d'une expérience professionnelle d'au moins trois ans.

Quelles sont les conditions pour passer le concours de sous-officier de gendarmerie ?

 

Pour passer le concours de sous-officier de gendarmerie, il faut remplir quelques critères indispensables :

  • être de nationalité française ;
  • jouir de ses droits civiques ;
  • être âgé de 18 à de 35 ans au 1er janvier de l'année du concours ;
  • être apte physiquement à passer le concours.

 

Bon à savoir
Chaque candidat peut passer les différents concours au maximum 3 fois. Au-delà de ces trois tentatives, il ne sera plus possible de devenir gendarme.

 

À lire aussi : Quel est le salaire d'un gendarme ?

 

En quoi consistent les épreuves des concours ?

 

Le concours se déroule en deux étapes : épreuves d'admissibilité et épreuves d'admission.

 

Les épreuves d'admissibilité

 

Les épreuves d’admissibilité consistent à effectuer un premier tri des candidats au concours de sous-officier de la gendarmerie. Elles varient selon le parcours choisi (externe, interne ou « voie professionnelle »).

 

  • Concours externe

Les candidats au concours externe doivent réaliser une épreuve de culture générale sans aucune documentation, sur une durée de 3 heures.

 

  • Concours interne

Pour les personnes préparant le concours interne, l'épreuve d'admissibilité consiste en un examen de connaissances professionnelles sur des problématiques en lien avec la sécurité intérieure et à la défense.

 

  • Concours « voie professionnelle »

Pour les candidats ayant opté pour le troisième concours, la phase d'admissibilité consiste en une analyse des acquis et de l'expérience professionnelle du candidat, à travers son dossier.

 

Les épreuves d'admission

 

Si les candidats ont réussi les épreuves d'admissibilité, ils passent à l'étape suivante du concours. Peu de différences entre les parcours interne et externe sont à prévoir. Lors de ces épreuves d’admission, l'aptitude professionnelle de chacun des candidats admissibles est évaluée grâce à un QCM. Puis, deux inventaires de personnalité sont préparés en amont d'un entretien individuel avec un psychologue, afin de définir le profil psychologique de chaque candidat. Vient ensuite un entretien avec un jury portant sur les motivations du candidat ainsi que sur les différentes questions de sécurité du moment.

 

Pour les candidats au concours interne, l'entretien avec le jury s'appuie sur un dossier professionnel. Une épreuve physique ainsi qu'une épreuve d'évaluation numérique viennent compléter cette phase d'admission du concours.

 

Les candidats au troisième concours ont deux épreuves orales à réussir pour devenir sous-officier de gendarmerie. La première est une épreuve pratique d'aptitude professionnelle. La seconde est un entretien visant à reconnaître les aptitudes et la motivation des candidats, tout en appréciant leur expérience professionnelle et leur personnalité.

 

Comment se préparer aux différents concours ?

 

Pour rappel, il n’est possible de passer chacun de ces trois concours qu’à trois reprises, il est donc essentiel de mettre toutes les chances de son côté pour réussir le concours choisi. Divers organismes proposent des formations à distance pour préparer ce concours à son rythme, grâce à des supports numériques ou des manuels. Il est également possible de retrouver des annales des sujets de concours d’années précédentes pour se rendre compte du type de questions posées et de connaissances à acquérir.

 

À lire aussi : Comment bien choisir son assurance moto en tant que gendarme ?

La Matmut vous accompagne

En tant que gendarme, soyez bien assuré ! La Matmut propose une assurance spécialement dédiée aux agents relevant du Ministère de la défense. Choisissez la protection la plus adaptée à votre activité professionnelle.

Découvrir l'assurance dédiée aux agents publics

Protection juridique pour un militaire : est-ce indispensable ?

À lire aussi

Protection juridique pour un militaire : est-ce indispensable ?

La protection juridique des militaires est garantie par l’État. Elle vise à défendre les agents lorsqu’ils subissent une agression du fait de leur fonction, et organise leur défense lorsque ces derniers sont poursuivis pour des faits commis dans le cadre de leur service. Focus sur la protection juridique du militaire.