Menu
Accueil / Agents publics / Conseils / Surveillant pénitentiaire : salaire, missions, évolution de carrière

Surveillant pénitentiaire : salaire, missions, évolution de carrière

Publié en novembre 2020

Les surveillants pénitentiaires sont en charge des personnes détenues et assurent leur surveillance 24h/24 dans toutes leurs activités. Les gardiens de prison assurent également un rôle d’accompagnement en participant à la réinsertion des détenus aux côtés des personnels des services pénitentiaires d’insertion et de probation. Focus sur les missions, l’évolution et le salaire des surveillants pénitentiaires.

En quoi consiste le métier de surveillant pénitentiaire ?

Le surveillant pénitentiaire, couramment appelé gardien de prison, est chargé d’accompagner et de surveiller les détenus au quotidien. La surveillance et l’accompagnement en milieu carcéral ont lieu 24h/24. Les personnels pénitentiaires veillent ainsi sur les détenus du lever au coucher, surveillant toutes leurs activités telles que la promenade, l’exercice physique, le travail en atelier, les visites au parloir, les activités socio-éducatives, les douches, etc. Chaque gardien de prison se voit attribuer entre 20 et 40 détenus en fonction des activités pratiquées. Le surveillant pénitentiaire est également en charge de l’examen des cellules des détenus et des fouilles corporelles. Les personnels de surveillance sont affectés dans l’un des 187 établissements présents sur le territoire français. Les affectations sont déterminées à l’issue de la formation, en fonction du classement obtenu par chaque candidat.

Quel rythme de travail ?

Le métier de surveillant pénitentiaire requiert une attention de tous les instants. Les détenus doivent être accompagnés et surveillés 24h/24, c’est la raison pour laquelle les gardiens de prison sont soumis à des horaires décalés. Le service du matin s’effectue généralement entre 6h45 et 13h, le service de jour entre 12h45 et 19h et le service de nuit entre 18h45 et 7h. En plus de travailler auprès d’un public qui peut se montrer parfois difficile, le métier de surveillant pénitentiaire nécessite également une aptitude à travailler en horaires décalés, parfois le matin, parfois de jour, parfois de nuit.

Les missions spécifiques d’un surveillant pénitentiaire

Les surveillants pénitentiaires peuvent, par le biais d’une sélection interne, accéder à des fonctions spécialisées au sein de l’établissement dans lequel ils évoluent. Ainsi, un surveillant pénitentiaire peut se spécialiser par exemple en tant que moniteur de sport, formateur, chargé d’application informatique, ou encore devenir membre d’une équipe régionale d’intervention et de sécurité (ERIS).

Évolution de carrière

Une évolution de carrière est possible pour les gardiens de prison qui pourront alors accéder à des postes d’encadrement et à des postes de commandement.

Les postes d’encadrement

Tout d’abord, le surveillant pénitentiaire peut devenir surveillant brigadier dès qu’il atteint au moins le 5e échelon de son grade pour valider ses compétences. Mais ceci n’est pas un poste d’encadrement. C’est au terme de six ans d’ancienneté seulement que surveillants et surveillants-brigadiers peuvent briguer un poste de premier surveillant par concours interne. Les missions d’encadrement des premiers surveillants peuvent les amener à occuper des fonctions spécialisées telles que formateur du personnel, coordinateur des sports ou référent local informatique. Après treize ans de service dont quatre années dans son grade, un premier surveillant peut ensuite devenir major pénitentiaire et passer ainsi responsable de secteurs particuliers tels que la gestion des équipements et matériels de sécurité.

Les postes de commandement

Les premiers surveillants et les majors pénitentiaires peuvent accéder au premier niveau du corps de commandement en devenant lieutenant pénitentiaire. Cela nécessite douze années de service, dont cinq ans en qualité de premier surveillant. Deux ans après avoir obtenu le grade lieutenant, un lieutenant peut être promu capitaine pénitentiaire. Après six ans de service, un capitaine peut accéder au grade de commandant pénitentiaire par l’obtention de l’examen.  

Quel est le salaire d’un surveillant pénitentiaire ?

Le salaire d’un surveillant pénitentiaire est fonction de nombreux critères tels que l’ancienneté et le grade. En tant qu’agent public, le surveillant pénitentiaire est soumis au statut général de la fonction publique et plus particulièrement à celui de l’administration pénitentiaire. Au 1er janvier 2020, le salaire net mensuel d’un surveillant pénitentiaire, qui comprend les primes liées aux fonctions mais hors heures supplémentaires, dimanches et jours fériés, nuits et primes liées à la situation géographique et familiale, est compris entre 1 584 € et 2 237 €. Selon l’évolution de carrière, la rémunération augmente comme suit :

  • surveillant brigadier : de 1 803 à 2 282 €
  • premier surveillant : 2 022 à 2 442 €
  • major : 2 282 € à 2 592 €

La Matmut vous accompagne

La Matmut assure les agents qui relèvent du ministère de la Justice. Découvrez les offres proposées et choisissez un contrat qui correspond à vos besoins et aux spécificités de votre métier.

Découvrir l'assurance dédiée aux agents publics

À lire aussi

Devenir gardien de prison : quel parcours suivre ? 

Le surveillant pénitentiaire (ou gardien de prison) est le garant de la sécurité des personnes détenues. Il participe également à leur socialisation et à leur réinsertion. Le gardien de prison travaille aussi en étroite collaboration avec les autres membres de l’équipe pénitentiaire, ainsi qu’avec le personnel d’insertion et de probation.Plusieurs voies mènent à ce métier. Focus sur les différentes manières de devenir gardien de prison.