Menu
Accueil / Agents publics / Conseils / Aides-soignants, infirmiers : tout savoir sur l'augmentation de salaire

Aides-soignants, infirmiers : tout savoir sur l'augmentation de salaire

Publié en Octobre 2020.

Suite à la pandémie de coronavirus, le Ségur de la santé a accordé la plus grosse enveloppe d’augmentation de salaires jamais consentie aux soignants. Une façon de les remercier de leur engagement sans faille pendant cette crise sanitaire. À partir de 2022, l’État s’engage ainsi à revaloriser les salaires des professionnels de santé pour rendre l’hôpital public plus attractif. Cette enveloppe historique de 7,5 milliards d’euros concerne près d’1,5 million de salariés. Outre les enveloppes directement injectées dans leur portefeuille, entre 15 et 20 milliards supplémentaires pourraient s’ajouter à cette somme. Objectif : améliorer les conditions de travail des soignants à travers des investissements dans les bâtiments, les équipements, le numérique. Sans oublier les 15 000 embauches prévues, dont 8 000 créations de postes. La Matmut vous aide pour que le compte soit juste et bon.

Quelles augmentations pour les professionnels de la santé ?

L’accord prévoit pour tout le personnel hospitalier non-médical des secteurs publics et privés non lucratifs une augmentation de salaire de 183 euros net/mois. Cette « revalorisation socle » concerne plus d’un million d’agents de la fonction publique hospitalière (hors médecins) : infirmiers, aide-soignants, équipes techniques, administratives et socio-éducatives. Pour les employés du secteur privé lucratif, une hausse de salaire de 160 euros est également prévue et sera allouée en deux temps. Les modalités seront fixées au sein des établissements concernés. Localement, les établissements sont aussi invités à proposer à leur personnel des mécanismes d’intéressement collectif.

Comment s’échelonnera la revalorisation de mon salaire ?

L’augmentation sera répartie en deux temps : une première hausse de 90 euros (avec un effet rétroactif à partir du 1er septembre 2020) sera versée dès le vote du budget de la Sécurité Sociale en fin d’année. Une seconde hausse de 93 euros suivra à partir du 1er mars 2021. Cumulée, la somme représentera à terme 2 196 euros sur un an. L’accord conclu entre l’État et les syndicats prévoit aussi, d’ici à 2022, la refonte des grilles salariales des soignants dont la rémunération n’est pas encore alignée à leur niveau de diplôme. Les salaires seront réactualisés et revalorisés de 200 euros/mois minimum. Cette mesure concerne les orthophonistes, kinésithérapeutes et tous les soignants de niveau bac +4 ou bac +5. En revanche, pas de nouvelles du côté de la mise à jour des indemnités de résidence et des primes versées en cas d’heures supplémentaire ou de travail de nuit.

 

La réingénierie de mon métier, c’est quoi ?

Ouvert en 2015, ce dossier revient sur la table. La réingénierie, qu’est-ce que c’est ? Les aides-soignants pourraient se voir confier, sous la responsabilité des infirmiers, de nouveaux actes à réaliser, comme le recueil de la saturation en oxygène ou celui de la glycémie capillaire, l’application de pommade, la pose de bandes de contention… Des actes qui sont souvent déjà connus et pratiqués sur le terrain, de façon irrégulière, mais dans l’intérêt des patients et du service. Les réunions sont en cours avec le ministère de la Santé pour préciser le nombre d’actes concernés (jusqu’à 27), car ces modifications auront un impact sur la formation initiale, l’organisation du travail et bien sûr la rémunération. La durée de formation d’aide-soignant pourrait ainsi augmenter, sans dépasser les 18 mois, avec certains modules supplémentaires proposés aux étudiants. La réingénierie se traduit aussi pour certains par un changement de catégorie et des évolutions permettant de passer en catégorie B et A.

 

La revalorisation s’appliquera-t-elle aussi aux médecins et aux internes ?

 Le Ségur de la Santé n’oublie pas les médecins hospitaliers. Il leur octroie une enveloppe globale de 450 millions d’euros. Elle permettra d’augmenter l’indemnité de « service public exclusif » versée à ceux qui s’engagent à travailler à l’hôpital public, sans dépassement d’honoraires. D’un montant de 490 euros bruts par mois pour un temps plein, elle sera portée à 700 euros après 15 ans d’ancienneté. La révision de leur grille des salaires sera également étudiée à partir du 1er janvier 2021. Comme leurs aînés, les internes, employés à l’hôpital dans le cadre de leurs stages de fin de cursus, contribuent à consolider l’édifice hospitalier. Une enveloppe de près de 200 millions d’euros et des mesures d’accompagnement sont prévues afin de mieux organiser leur temps de travail et de porter leurs indemnités au niveau du SMIC horaire.

La Matmut vous accompagne

La Matmut vous assure grâce à ses assurances dédiées aux agents territoriaux. Personnels de santé, infirmiers, aides-soignantes, etc. : trouvez une offre d’assurances personnelles et professionnelles adaptée à vos besoins et découvrez les avantages dont vous pouvez bénéficier.

Découvrir l'assurance dédiée aux agents publics

À lire aussi : 

Quel est le salaire moyen d'un infirmier ?

L’infirmier joue un rôle essentiel dans la vie des malades. Ce professionnel incontournable des équipes médicales apporte des soins aux patients, participe à l’élaboration des diagnostics et s’occupe également du suivi des cas. La grande majorité des infirmiers exercent dans des hôpitaux (87 %). Le reste évolue dans le secteur libéral ou l’Éducation nationale. Quel est le salaire moyen d'un infirmier en France ?