Menu
Accueil / Agents publics / Conseils / Quand partir à la retraite dans la fonction publique hospitalière ?

Quand partir à la retraite dans la fonction publique hospitalière ?

Publié en Octobre 2020.

Dans la fonction publique, l’âge à partir duquel les infirmiers, les médecins, les aides-soignants et autres professionnels du secteur hospitalier peuvent partir à la retraite dépend de plusieurs paramètres : leur statut (fonctionnaire ou contractuel), leur catégorie (actif ou sédentaire) et la nature de leur emploi. Tour d’horizon des conditions à remplir.

Quand partir à la retraite pour les fonctionnaires du secteur hospitalier ?

Deux catégories de fonctionnaires sont à distinguer : les actifs et les sédentaires. L’âge de départ à la retraite varie en fonction.

La catégorie active

Il s’agit des fonctionnaires qui occupent un emploi présentant « un risque particulier ou des fatigues exceptionnelles » selon la définition officielle. Dans la fonction publique hospitalière, on peut citer notamment les emplois d’aides-soignantes, d’infirmières, de sages-femmes, de chefs d’unités de soin ou encore de surveillants des services médicaux.

L’âge minimum de départ à la retraite pour les fonctionnaires actifs dans le secteur hospitalier est fixé à 57 ans. Néanmoins, pour percevoir une pension de retraite à taux plein, il faut justifier d’une durée de services minimum, allant de 12 à 32 ans selon la nature de votre métier et avoir validé entre 166 et 172 de trimestres d’assurance retraite tout au long de sa carrière. 

Les périodes de services effectives sont intégrés et auxquelles s’ajoutent, comme pour les salariés, certaines interruptions d’activité :

  • maladie,
  • maternité,
  • service militaire,
  • congé parental.

Bon à savoir
Si le nombre de trimestres est insuffisant au moment du départ, une décote est appliquée, c’est-à-dire une réduction définitive du montant de la pension.

 

La catégorie sédentaire

Il s’agit des fonctionnaires non classés dans la catégorie des actifs. L’âge minimum pour prendre sa retraite dans cette catégorie est établi à 62 ans. Il est avancé à 60 ans pour les infirmiers, personnels paramédicaux et cadres de santé, au départ dans la catégorie B active, qui ont décidé par la suite d’intégrer les corps de métier de la catégorie A sédentaire. La durée de services minimum pour prétendre à la retraite est fixée à au moins 2 ans dans un ou plusieurs emplois de cette catégorie sédentaire.

Bon à savoir
Afin de bénéficier d'une retraite à taux plein sans décote, il faut justifier d'un certain âge et d'un nombre de trimestres d'assurance retraite compris entre 166 et 173. L'ensemble des trimestres acquis auprès des différents régimes de retraite obligatoires (dans la fonction publique et le secteur privé) sont pris en compte,
Le nombre de trimestres exigé et l'âge d'annulation de la décote varient selon l'année de naissance.

La retraite anticipée

Qu’ils soient actifs ou sédentaires, les agents hospitaliers peuvent bénéficier d’une retraite anticipée dans les cas suivants :

  • pour invalidité, sans âge minimum,
  • en incapacité permanente d’au moins 50 % ou reconnu comme travailleur handicapé, dès 55 ans,
  • en justifiant d’une carrière longue,
  • en étant parent d’un enfant atteint d’une invalidité d’au moins 80 %, et avec au moins 15 ans de services dans la fonction publique.

À lire aussi : Quel est le salaire moyen d’un infirmier ?

Quand partir à la retraite pour les contractuels du secteur hospitalier ?

La fonction publique hospitalière compte également des contractuels, ces agents désignés autrefois comme « non-titulaires » recrutés pour des besoins ponctuels, récurrents ou nécessitant des compétences spécifiques. 

Le contractuel peut bénéficier d'une pension de retraite de base, versée par le régime général de la sécurité sociale, à taux plein. Ce taux plein est fixé à 50 % du salaire annuel moyen. Pour cela, il doit respecter une condition d'âge ou de durée d'assurance retraite (trimestres), qui varie selon l'année de naissance.Il existe également des dispositions spécifiques qui peuvent ouvrir droit au taux plein. 

L’âge légal minimum de départ à la retraite pour cette catégorie est fixé à 62 ans. Vous pouvez partir dès le 1er jour du mois qui suit votre anniversaire, ou dès le jour de votre 62e anniversaire si vous êtes né le 1er jour d’un mois.

En tant que contractuel de la fonction publique hospitalière, des départs anticipés à la retraite peuvent être accordés si vous remplissez l’une des conditions suivantes :

  • vous justifiez d’une carrière longue,
  • vous êtes reconnu handicapé,
  • votre travail rentre dans les critères de pénibilité.

Bon à savoir
Un projet de réforme des retraites, instituant un système universel, est actuellement à l’étude par le Parlement. Les conditions à remplir pour partir à la retraite seront peut-être amenées à être modifiées pour tous, y compris au sein de la fonction publique hospitalière. Il est généralement conseillé de se rapprocher de sa caisse de retraite pour obtenir les informations précises.

La Matmut vous accompagne

Les agents de la fonction publique hospitalière prennent des risques dans le cadre de leur fonction. Être bien assuré est donc primordial.

Découvrir l'assurance dédiée aux agents publics

Aides-soignants, infirmiers : tout savoir sur l'augmentation de salaire

À lire aussi

Aides-soignants, infirmiers : tout savoir sur l'augmentation de salaire

À partir de 2022, l’État s’engage ainsi à revaloriser les salaires des professionnels de santé pour rendre l’hôpital public plus attractif. La Matmut vous aide pour que le compte soit juste et bon.