Menu
Accueil / Agents publics / Conseils / Santé au travail des infirmières : les principaux facteurs de risque

Santé au travail des infirmières : les principaux facteurs de risque

Publié en septembre 2021

Le métier d’infirmier ou d’infirmière n’est pas des plus simples à supporter au quotidien, en raison notamment des conditions d’exercice et de la pression constante. Quels sont les principaux risques auxquels s’expose le corps infirmier ? Comment éviter ces risques ?

Les principaux facteurs de risque chez les infirmiers et infirmières

Les infirmiers et infirmières s’exposent au quotidien à divers risques.

Les risques psychosociaux

Les risques psychosociaux sont la première cause de consultation en médecine du travail chez les soignants. Par risque psychosocial, sont entendues toutes situations de mal-être au travail, comme le stress, le harcèlement moral, la violence, la dépression, le burn-out, etc. Parmi les facteurs principaux pouvant provoquer une détresse professionnelle chez le corps infirmier, on retient :

  • les exigences du travail et l’organisation – la charge de travail importante mais aussi le manque d’autonomie, la complexité des actes à réaliser et la vigilance à conserver pendant de longues heures de garde. Il est à noter que d'après l’étude menée par l'Ordre National des Infirmiers (ONI), la charge de travail est considérée comme le facteur principal impactant la santé des soignants ;
  • le management et les relations de travail – le manque de reconnaissance au travail et de soutien hiérarchique, les relations entre collègues ;
  • l'insécurité de l'emploi ;
  • les exigences émotionnelles – être confronté à des situations complexes et émotionnellement éprouvantes, comme le handicap, la souffrance, la mort, la démence de patients ;
  • les conflits de valeur – le manque de développement des compétences, l’équilibre parfois négligé entre vie privée et vie professionnelle.

Les risques infectieux

Lorsque les professionnels de santé, et plus particulièrement les infirmiers, prodiguent des soins, ils s'exposent à un risque infectieux certain. Dans quasiment tous les soins réalisés par les soignants, la transmission de germes et de virus est possible, même en portant des gants et / ou des masques, et en adoptant une hygiène irréprochable.

Les risques physiques

Chez le personnel infirmier et aide-soignant, le risque physique n'est pas à négliger, notamment en raison de nombreuses heures de garde, mais aussi de la station debout prolongée et des déplacements constants au sein de l'hôpital. Pour preuve, parmi les accidents de travail recensés dans la fonction publique hospitalière, on retrouve des chutes et des contusions. La manutention de malades (déplacement de corps, aide à marcher ou s'assoir, etc.) provoque également des douleurs musculosquelettiques, notamment au niveau des épaules, des cervicales et des lombaires.

À lire aussi : Que couvre la responsabilité civile professionnelle d'une infirmière ?

Les risques allergiques

La santé des infirmiers et infirmières est aussi mise à mal par les risques allergiques inhérents à leur fonction. Par exemple, le port de gants chirurgicaux en latex peut entrainer des réactions cutanées. C'est également le cas avec l'usage de désinfectants et de détergents pouvant générer des lésions eczématiformes ou des dermatoses irritatives.

Une autre allergie que l'on peut rencontrer chez le personnel infirmier : l'allergie au nickel, que l'on retrouve dans certains instruments médicaux comme les ciseaux ou les pinces. Par ailleurs, l'administration de traitements médicamenteux peut également être responsable d’allergies. Ainsi, certains infirmiers et certaines infirmières développent des allergies à des antiseptiques, antibiotiques et autres neuroleptiques.

Quel accompagnement pour pallier ces risques ?

Pour aider les soignants, notamment sur le plan psychosocial, il existe différents dispositifs mis en place.

Les lignes d'assistance

Plusieurs associations proposent leur aide aux infirmiers et infirmières en proie à un mal-être général au travail. C'est le cas de l'Association d'aide professionnelle aux médecins libéraux (AAPML) et de l'association Soins aux professionnels de santé.

Bon à savoir
Pour contacter l'AAPML, composez le numéro vert : 0 800 288 038 (24h/24, 7j/7).
Pour contacter l'association SPS, composez le 0 805 23 23 36.

Des formations dédiées

De plus en plus de formations dédiées à la santé des soignants voient le jour. Cela permet notamment d'apprendre à mieux gérer son activité professionnelle et à surmonter l'erreur médicale. La formation principale est le DIU « Soigner les soignants » mais il existe également le DU « Prévention des risques psychosociaux et gestion du stress en pratique soignante ».

À lire aussi : Infirmier libéral : pensez à l'assurance

La Matmut vous accompagne

Les risques professionnels des infirmiers et infirmières sont importants et ne doivent pas être négligés. Être bien assuré est donc une nécessité. La Matmut met à votre disposition une assurance dédiée aux agents de la fonction publique hospitalière.