Menu
Accueil / Mon activité / Conseils / Que faire en cas de dommages causés par un patient dans un cabinet médical ?

Que faire en cas de dommages causés par un patient dans un cabinet médical ?

Publié en octobre 2019

Comment réagir lorsqu’un patient cause des dommages involontaires au sein de son cabinet médical ? Matériel médical endommagé, mobilier détérioré ou appareils électroniques personnels abîmés du fait du patient : si ce cas de figure ne se produit que rarement, il est néanmoins utile de savoir quelle attitude adopter dans ces circonstances. Voici la démarche à suivre et les recours possibles dans cette situation.

Matériel détérioré dans un cabinet médical : les conditions d’indemnisation

Lors d’un déplacement à domicile ou d’une consultation dans votre cabinet médical, un de vos biens peut être endommagé par un patient. Qu’il s’agisse de mobilier abîmé dans la salle d’attente, de matériel médical (échographe, tensiomètre, pèse-personne) ou d’un bien personnel (ordinateur, téléphone, lunettes, …) qui chute involontairement du fait du patient, l’indemnisation du préjudice subi ne se fera pas de façon automatique. Afin d’être indemnisé, le praticien doit prouver et apporter la matérialité de certains éléments :

  • un fait dommageable (un patient a fait maladroitement tomber un objet au sein du cabinet),
  • un préjudice (l’objet est cassé),
  • un lien de causalité entre les deux éléments précédents.

Afin d’être indemnisé, il est indispensable de fournir les justificatifs de votre préjudice. Dans le cas où l’objet est cassé, il est nécessaire de fournir l’original de la facture d’achat afin de procéder au remboursement. Dans l’hypothèse où l’objet est réparable, il faudra alors présenter un devis de réparation.

À lire aussi : Professionnels de santé : quelle assurance choisir ?

Procédure d’indemnisation : deux cas de figure selon l’auteur du dommage

Selon l’âge du patient responsable du dommage qui s’est produit dans le cabinet médical, la procédure d’indemnisation diffère quelque peu.

Le patient est majeur

Si le patient responsable du préjudice a plus de 18 ans, le recours de la victime se basera sur l’article 1240 du code civil : « Tout fait quelconque de l'homme, qui cause à autrui un dommage, oblige celui par la faute duquel il est arrivé à le réparer. » Le patient responsable du dommage se voit donc dans l’obligation de procéder aux réparations de ce dernier. Le praticien ayant subi le préjudice peut alors se tourner vers l’assurance responsabilité civile du patient responsable du dommage afin de demander réparations. Uniquement si le professionnel de santé rapporte la preuve de la faute commise par le patient. De simples allégations sont insuffisantes.

Le patient est mineur

Dans le cas où le patient responsable du préjudice est mineur, le recours sera fondé sur l’article 1242 du code civil. Ce dernier précise la chose suivante : « On est responsable non seulement du dommage que l'on cause par son propre fait, mais encore de celui qui est causé par le fait des personnes dont on doit répondre, […] Le père et la mère, en tant qu'ils exercent l'autorité parentale, sont solidairement responsables du dommage causé par leurs enfants mineurs habitant avec eux. ». De ce fait, les parents d’un mineur responsable d’un préjudice doivent donc le réparer. Ils pourront s’appuyer également sur leur garantie responsabilité civile. Dans ce cas où le dommage est causé par un enfant, l'assurance de responsabilité civile s'assurera que le mineur a commis un acte qui est la cause directe du dommage invoqué par le professionnel de santé.

Que couvre la garantie responsabilité civile ?

La garantie responsabilité civile prend en charge les dommages matériels et corporels causés à un tiers par le souscripteur ainsi que par :

  • ses enfants mineurs à charge
  • les animaux qui lui appartiennent et ceux dont il a la garde même ponctuellement
  • les objets sous sa responsabilité (hors véhicules motorisés)

Le patient pourra solliciter la mise en jeu de son assurance de responsabilité civile en effectuant une déclaration auprès de son assureur. Le praticien victime du préjudice pourra se tourner vers l’assureur qui procédera à l’indemnisation après étude de la demande. Une franchise pourra néanmoins être déduite de cette indemnisation. Le praticien pourra alors se tourner vers le patient responsable du dommage afin de lui réclamer la somme retenue et ainsi être remboursé de la différence.

Retour à la liste des articles

La Matmut vous accompagne

L’assurance multirisques professionnelle (Matmut Caducée) accompagne les professionnels de santé au quotidien avec trois formules : la responsabilité civile médicale professionnelle, la responsabilité civile des internes en médecine, et la formule cabinet médicale.

Devis en ligne

Différences entre responsabilité civile et assurance multirisques

À lire aussi :

Assurance professionnelle : quelles différences entre responsabilité civile et assurance multirisques

En matière d’assurance, il n’est pas toujours facile d’y voir clair et de comprendre à quoi correspondent les offres proposées par les assureurs. Parmi les assurances pouvant prêter à confusion figurent notamment la responsabilité civile professionnelle et l’assurance multirisque professionnelle. De quoi s’agit-il ? Quelles sont leurs principales caractéristiques et différences ? Zoom sur les principales informations à retenir sur ces deux types d’assurance.