Menu
Accueil / Épargne et finances / Conseils / Création d’entreprise : comment obtenir un crédit bancaire ?

Création d’entreprise : comment obtenir un crédit bancaire ?

Publié en décembre 2020

Pour créer ou reprendre une activité, un prêt bancaire est souvent indispensable. Mais, encore plus en temps de crise, les banques peuvent se montrer frileuses à l’idée de financer certains projets. C’est donc à vous, en tant que chef d’entreprise, de vous montrer convaincant. Apport personnel, plan de financement, ou encore préparation d’entretien : retrouvez cinq conseils pour obtenir un crédit bancaire pour une création d’entreprise.

1. Les différentes formes de prêt

Avant d’obtenir un crédit bancaire pour votre création d’entreprise, il convient de cibler le type de prêt le mieux adapté à votre projet : 

  • Le crédit classique : votre entreprise sera considérée comme propriétaire.
  • Le crédit-bail : la banque ou l’établissement de crédit sera considéré comme propriétaire du bien financier.

De même, il convient de s’interroger sur la longueur de votre crédit. Les organismes prêteurs ne répondront pas de la même façon selon qu’ils doivent vous accompagner à court ou long terme. On distingue :

  • Les prêts à court ou moyen terme, généralement d’une durée de 2 à 7 ans. Ils sont principalement utilisés pour financer des investissements comme les machines ou pour acquérir un fonds de commerce.
  • Les prêts à long terme, supérieurs à 10 ans. Ils permettent de financer les investissements plus conséquents comme les bâtiments, les grosses machines ou des installations plus importantes.


2. L’apport personnel


Pour obtenir un crédit bancaire pour la création de votre entreprise, il est nécessaire de disposer d’un apport personnel. Généralement, les banques demandent un apport d’environ 20 à 25 % pour une reprise d’activité et de 30 % pour une création d’entreprise.

Toutefois, rien n’est figé. Ce taux est susceptible d’évoluer en fonction de nombreux critères : le montant du crédit, les garanties de l’entrepreneur, le secteur d’activité… Ce dernier point est important : si le projet proposé semble solide, dans un secteur peu risqué, la banque sera davantage encline à accepter un crédit avec un apport personnel inférieur à 30 %.

C’est le cas, par exemple, dans la restauration, où l’établissement bancaire peut se garantir avec le matériel, notamment. À l’inverse, pour une entreprise de services par exemple, dans un secteur jugé plus à risque, l’apport demandé peut atteindre les 50 %.

3. Le plan de financement


Pour espérer obtenir un crédit bancaire pour la création de votre entreprise, il est indispensable de présenter un plan de financement. Avec votre business plan, ce document sera déterminant pour l’acceptation de votre prêt. Il démontre au prêteur la fiabilité du projet que vous portez et met en avant les ressources que vous possédez déjà. Surtout, cela prouve que vous connaissez précisément vos besoins pour lancer l’activité et que vous possédez une vision générale réaliste. Vous l’imaginez, c’est rassurant pour une banque.

Le plan de financement doit recenser vos différents besoins et notamment laisser apparaître les éléments suivants :

  • Les frais d’établissement : ce sont les frais liés à la création de l’entreprise, comme les frais de greffe.
  • Les immobilisations corporelles : ce sont les biens matériels comme le mobilier de l’entreprise ou les véhicules.
  • Les immobilisations incorporelles : ce sont, à l’inverse, les biens immatériels utiles à l’entreprise. Par exemple, les frais de communication ou de publicité.
  • Les immobilisations financières : ce sont les fonds permettant de régler le premier loyer ou des dépôts de garantie.La trésorerie au démarrage : nécessaire, entre autres, pour financer la TVA.
  • Les besoins en fonds de roulement : nécessaires pour le fonctionnement de l’entreprise.
  • Le plan de financement doit également lister les capitaux propres (injectés par vous-même ou vos associés) et les capitaux empruntés par l’entreprise.

À lire aussi : Prêt professionnel : quelles garanties présenter ?

4. L’entretien avec le banquier 


Passage obligatoire afin d’obtenir un crédit pour la création de son entreprise : le rendez-vous avec le banquier. Il est nécessaire pour exposer, en personne, votre business plan et vos comptes prévisionnels. Comme pour un entretien d’embauche, il faut être convaincant, intéresser votre interlocuteur et montrer que vous savez où vous allez. Par exemple, en listant les forces et en anticipant aussi les faiblesses du projet, vous éviterez les questions « pièges » et serez en mesure de répondre à toutes les remarques. Si vous le souhaitez, vous pouvez vous entraîner à l’oral, chez vous, devant des proches, pour arriver mieux préparé le jour de l’entretien.

Si les chiffres sont importants, l’aspect humain demeure important. Le banquier souhaite voir à qui il accorde un crédit, analyser vos compétences, votre capacité à réagir face à des questions parfois déstabilisantes. La fiabilité de l’Homme et du projet compte donc autant que le business plan et vos prévisions.

5. Trouver des financements alternatifs


La crise n’arrangeant rien, les banques peuvent se montrer frileuses à l’idée d’accorder un crédit. Ou, plus précisément, de supporter seules l’intégralité des risques liés au financement du projet. Pour les rassurer et les convaincre de vous accorder votre prêt pour la création d’une entreprise, vous pouvez vous tourner vers d’autres types de financement.

Plusieurs possibilités s’offrent à vous pour dégager une partie des fonds nécessaires via des solutions alternatives :

  • Les aides : de l’État, de la Région, de Pôle Emploi, de la Chambre de commerce et d'industrie (CCI), etc.
  • Les business angels : des personnes physiques investissant dans des entreprises au fort potentiel dès le stade de la création.
  • Le crowfunding, ou financement participatif : il s’organise via des cagnottes en ligne, sur Internet.
  • Le crowdlending, ou crédit communautaire. Il s’agit de prêts d’argent entre particuliers.
  • Le leasing, ou location longue durée : une solution utile si votre entreprise nécessite l’achat d’un ou plusieurs véhicules.

RETOUR À LA LISTE DES ARTICLES

La Matmut vous accompagne…

Pour vous aider dans la création de votre entreprise, découvrez les solutions de financement Matmut pour les pros et entreprises et ses offres spécialement adaptées à votre activité.

À lire aussi :

Création ou reprise d'entreprise : quelles sont les aides financières publiques existantes ?

Toute entreprise peut bénéficier d’aides financières publiques, y compris lorsqu’il s’agit d’une création ou d’une reprise d’entreprise. Focus sur quatre dispositifs de financement mis en place par les pouvoirs publics pour les créateurs et repreneurs d’entreprise.