Menu
Accueil / Épargne et finances / Conseils / Comment gérer l'endettement de son entreprise ?

Comment gérer l'endettement de son entreprise?

Comment gérer l’endettement de son entreprise ? Si le terme d’endettement revêt une connotation négative, la dette est pourtant une solution de développement plébiscitée par les entreprises. Mais cette option nécessite de maîtriser son taux d’endettement. Quelles sont les clés pour gérer l’endettement de son entreprise ?

1. L’endettement doit s’inscrire dans la stratégie de l’entreprise

L’endettement est un recours classique pour les entreprises qui disposent d’opportunités, mais qui doivent investir. Financer son développement par la dette permet à une entreprise de soutenir des projets susceptibles d’augmenter le rendement de ses capitaux propres. Avec un taux de rendement de l’investissement supérieur au coût de l’endettement, l’endettement permet d’augmenter les revenus d’exploitation. Le rendement des capitaux propres se voit donc augmenter lui aussi, ce qui permet à l’entreprise de réaliser une bonne opération. À l’heure actuelle, les faibles taux d’intérêt proposés par les organismes bancaires permettent d’obtenir un taux de rendement de ces investissements supérieur au coût de l’emprunt. L’endettement peut donc être une solution intéressante pour les entreprises, mais à condition que cela s’inscrive dans leur stratégie. Les sommes empruntées doivent être cohérentes avec le projet de l’entreprise. C’est pourquoi il est nécessaire d’avoir l’aval de l’expert-comptable, qui pourra s’appuyer sur le prévisionnel financier de la société pour valider le projet.

A lire aussi : Comment financer la création de son entreprise ?

2. Diversifier ses financements

Une bonne gestion de l’endettement de son entreprise requiert de diversifier ses financements. Mieux vaut éviter de placer tous ses œufs dans le même panier, au risque de tout perdre. Varier les sources de financement permet de réduire les risques, mais aussi de faire jouer la concurrence entre les banques notamment. Pour obtenir votre prêt, banques et établissements de crédit auront besoin de la preuve de la stabilité de votre entreprise. Mais si les banques et les établissements de crédit sont les premiers acteurs vers qui on se tourne généralement, ils ne constituent pas les seules options. Le financement peut aussi se faire par le biais d’un autofinancement. Si l’entreprise dispose d’une trésorerie suffisante, elle peut en utiliser une partie pour s’autofinancer. Autre option pour financer votre projet, le financement participatif grâce aux plateformes de crowdfunding. Ce financement peut se faire sous forme de don, de prêt ou d’actions. Enfin, l’augmentation du capital de l’entreprise reste une solution possible.

À lire aussi : Comment gérer les excédents de trésorerie de son entreprise ?

3. Se renseigner sur les normes comptables

Les normes comptables permettent de faciliter la compréhension et le contrôle de la comptabilité d’une entreprise. Pour une bonne gestion de l’endettement d’une entreprise, mieux vaut les connaître. En effet, il existe des normes comptables sur le plan national et sur le plan international. En France, ces normes sont décrétées par l’Autorité des normes comptables (ANC) alors qu’à l’international, c’est l’International accounting standard board (IASB) qui décide. L’objectif de ces normes est d’harmoniser les marchés financiers afin de pouvoir comparer les informations des entreprises au sein d’un même pays, voire d’un pays à l’autre. Le financement — et donc l’endettement — étant un sujet de comptabilité complexe, il est nécessaire d’être très vigilant et de ne rien laisser au hasard. À ce titre, il convient alors de s’appuyer sur des spécialistes pour éviter les mauvaises surprises avant de se lancer dans un financement risqué qui pourrait amener l’entreprise à une situation de surendettement.

4. Être rigoureux et observer chaque détail

Le diable se cache dans les détails. Une des clés pour gérer l’endettement de son entreprise réside dans le fait d’être extrêmement attentif à ces détails. Lors de l’accord d’un prêt bancaire par exemple, il faut regarder attentivement les clauses imposées par les banques. La situation sanitaire et les conséquences économiques qui en découlent poussent les établissements bancaires vers plus de prudence. Les banques sont donc plus regardantes qu’auparavant sur les conditions d’octroi des prêts, et essaient aussi d’imposer des clauses qui jouent en la défaveur de l’emprunteur. On peut citer par exemple les conditions de force majeure que tentent d’imposer certaines banques.

5. Observer l’évolution du marché

Les taux d’intérêt proposés par les banques demeurent toujours bas. La remontée annoncée de ces taux n’est toujours pas intervenue. Si la stabilité semble toujours être de mise, la crise sanitaire a tout de même bouleversé les marchés, et ses effets pourraient se faire ressentir tôt ou tard. C’est pourquoi il est nécessaire de rester vigilant et de garder en permanence un œil sur le marché. Même s’il faut rester optimiste, la prudence reste de mise pour gérer l’endettement de son entreprise.

La Matmut vous accompagne…

Pour tous vos projets, la Matmut vous accompagne dans votre activité professionnelle. Avec le contrat Matmut Assurance entreprise Multirisques professionnelle, un contrat d’assurance unique suffit pour une protection globale de votre activité.

PME-TPE : comment maîtriser la trésorerie de son entreprise ?

À lire aussi :

PME-TPE : comment maîtriser la trésorerie de son entreprise ?

La trésorerie d’une entreprise correspond à la différence entre les fonds de roulement et les besoins en fonds de roulement. Le résultat de ce calcul se doit d’être positif pour garantir la pérennité d’une entreprise. Suivez ces quelques conseils pour maîtriser la trésorerie de votre entreprise.