Annuler
Menu
Accueil / Mutuelle Santé Ociane / Conseils / Tout savoir sur la cryothérapie : bienfaits, coût, remboursement

Tout savoir sur la cryothérapie : bienfaits, coût, remboursement

Publié en novembre 2022

Technique de soins en vogue, la cryothérapie se développe dans les cabinets de kinésithérapeutes ou d’ostéopathes. En quoi consiste-t-elle ?                        Pourquoi la pratiquer ? Combien cela coûte-t-il ? Est-ce pris en charge par l’Assurance Maladie ? Ma mutuelle rembourse-t-elle la cryothérapie ?

Qu’est-ce que la cryothérapie ?

La cryothérapie vous soigne par le froid, mais il s’agit d’un froid intense ! Cela provoque naturellement des effets apaisants et anti-inflammatoires sur l’organisme.

La cryothérapie consiste à exposer le corps entier ou une partie de celui-ci, à une température extrêmement basse dans une atmosphère sèche. La durée de l’exposition dépend du type de cryothérapie : de 2 à 4 minutes pour les techniques les plus intenses et jusqu’à 1 heure pour celles, plus douces, spécialisées dans l’amincissement.

Pourquoi faire de la cryothérapie ?

En soumettant le corps à un choc thermique particulièrement fort, la cryothérapie provoque différents types de réactions physiologiques. Celles-ci révèlent l’utilité toute particulière de la technique de soin par le froid, notamment dans le cadre du traitement de la douleur et de l’inflammation :

  • En rhumatologie, la cryothérapie permet de réduire les douleurs articulaires et musculaires ;
  • En traumatologie, elle cible les douleurs associées aux blessures, coups et entorses. Elle sert aussi à traiter les tendinopathies ainsi que les états pré- et post-opératoires ;
  • En neurologie, elle permet d’améliorer la souplesse musculaire chez les personnes atteintes de sclérose en plaques, mais aussi de traiter les migraines et céphalées, certains états dépressifs ;
  • En dermatologie, elle a des effets bénéfiques sur le psoriasis, l’eczéma, la névrodermite…

Autres vertus de la cryothérapie  :

  • Elle contribue à l’amélioration des performances sportives et rend plus efficace la préparation physique, ainsi que la récupération après les épreuves ;
  • Elle est efficace pour régler ou atténuer les problèmes de sommeil, ou encore pour récupérer après un décalage horaire par exemple ;
  • Elle a des vertus antifatigue, anti-anxiété et antistress ;
  • Elle est aussi utilisée pour mincir et perdre du poids, pour raffermir la peau ou afin de traiter la cellulite.

La cryothérapie des sportifs

La cryothérapie a d’abord été une approche réservée aux sportifs et sportives de haut niveau.

Si le froid est utilisé depuis l’Antiquité comme analgésique et anti-inflammatoire, ce n’est que dans les années 1980 que les Japonais ont mis au point la technologie de la cryothérapie. Auparavant, les préparateurs physiques des sportifs de haut niveau complétaient les massages toniques par une immersion du corps dans des bains remplis de glace. La cryothérapie a depuis remplacé cette technique artisanale.

Les kinésithérapeutes, médecins du sport et ostéopathes exerçant dans le domaine du sport de haut niveau apprécient la cryothérapie pour la possibilité qu’elle offre aux sportifs d’améliorer leurs capacités de récupération, mais aussi de prévenir les blessures.

Les différents types de cryothérapie

Au sein des cabinets pratiquant la cryothérapie, vous pouvez avoir l’occasion de découvrir trois grandes sortes de traitement par le froid, répondant chacun à des problématiques particulières : la cryothérapie corps entier, la cryothérapie localisée et la cryolipolyse.

La cryothérapie corps entier

Il s’agit de la technique la plus rapide des trois, mais c’est aussi la plus intense.

La cryothérapie corps entier s’effectue en cabine et nécessite une tenue particulière : une fois en maillot de bain, le cryothérapeute vérifie que vous êtes équipé(e) d’un bonnet, voire aussi d’un bandeau protecteur pour les oreilles (et d’une protection des tétons pour les hommes), ainsi que de gants, de chaussettes et de chaussons.

Après une trentaine de secondes passées dans une chambre d’adaptation réglée à -60 °C, vous pénétrerez pour 2 à 4 minutes dans la chambre thérapeutique, où la température varie entre -110 °C et -140 °C. Ce sont des niveaux de température extraterrestres !

L’exposition du corps entier à ce choc thermique intense est idéale pour un traitement efficace des affections suivantes :

  • Troubles du sommeil, dépression, fatigue chronique ou saisonnière ;
  • Maladies inflammatoires avec spasticités musculaires, sclérose en plaques, fibromyalgie ;
  • Arthrite, spondylarthrite ;
  • Maladies auto-immunes (lupus, psoriasis…).

Bon à savoir :
Une séance de cryothérapie corps entier suffit à améliorer le bien-être des personnes en bonne santé. Mais pour des troubles inflammatoires ou neurologiques, plusieurs séances espacées sont nécessaires avant de ressentir les bénéfices de cette thérapie. Généralement, les cures comportent 5 à 20 séances.

La cryothérapie localisée ou partielle

Comme son nom l’indique, la cryothérapie localisée ou partielle concerne qu’une ou plusieurs parties du corps, nécessitant un traitement ciblé.

Il existe deux types d’équipements permettant d’effectuer une cryothérapie localisée :

  • Le caisson, qui produit du froid grâce à un circuit frigorifique autonome ;
  • Le système d’évaporation à base d’azote liquide, qui consiste à projeter un jet d’azote liquide sur la zone ciblée : traitements dermatologiques des verrues ou des lésions bénignes.

Une séance de cryothérapie localisée dure environ 6 minutes et la zone traitée est exposée à une température pouvant aller de -30 °C à -140 °C.
La cryothérapie localisée exploite les effets anti-inflammatoires, vasoconstricteurs et analgésiques du froid. Cela a un effet positif sur la circulation sanguine et sur l’évacuation des toxines. C’est pourquoi un tel soin est particulièrement apprécié des sportifs, qui l’utilisent principalement pour traiter :

  • Entorses, luxations et fractures ;
  • Déchirures musculaires et contractures ;
  • Tendons lésés et tendinites.

La cryolipolyse

C’est une technique qui se diffuse de plus en plus dans les instituts de beauté.

Contrairement aux autres types de cryothérapie, la cryolipolyse vise essentiellement l’amincissement, fondé sur la capacité du froid à provoquer l’autodestruction des cellules graisseuses (adipocytes). L'élimination de ces cellules se fait naturellement lorsqu’elles sont exposées à un froid intense pendant un certain temps. En effet, les cellules passent alors des zones de stockage des graisses vers le système lymphatique, qui les élimine.

La cryolipolyse est une méthode non invasive, c’est-à-dire qu’elle ne nécessite aucune intervention chirurgicale. Le cryothérapeute pose un diagnostic afin d’analyser la silhouette et de repérer les zones de stockage des graisses qui pourront être traitées.
Avant le début de la séance, la zone ciblée est protégée par l’application d’un chiffon imbibé de liquide antigel. Selon la taille et la masse de la zone à traiter, la séance peut durer de 40 minutes à 1 heure pour une exposition à une température comprise entre -5 °C et -11 °C. 

Bon à savoir :
Un avis médical préalable est nécessaire. La cryolipolyse présente de nombreuses contre-indications. Elle est déconseillée aux enfants, adolescents et femmes enceintes, ainsi qu’en cas de hernie ou de diastasis, de même qu’aux personnes atteintes d’un cancer, de troubles immunitaires, de troubles ou lésions cutanés. Elle est également fortement déconseillée aux personnes sujettes à la rétention d’eau et bien évidemment à celles présentant des réactions allergiques au froid.

Où bénéficier d’une séance de cryothérapie ?

La cryothérapie se pratique souvent sous le contrôle d’un kinésithérapeute ou d’un ostéopathe. Mais de plus en plus d’autres professionnels proposent des offres de cryothérapie. Il existe aussi des centres spécialisés. Il vous est également possible de suivre une séance dans un institut de beauté, un centre de thalassothérapie ou chez un dermatologue.

Conseils : 
La Mutuelle Ociane Matmut vous recommande de suivre vos séances de cryothérapie auprès de professionnels de santé. Les cabinets de kinésithérapie, d’ostéopathie ou de dermatologie vous offriront les meilleures conditions de sécurité et les suivis les plus adéquats. Si vous êtes amené(e) à effectuer vos séances au sein d’un centre spécialisé qui n’est pas un cabinet médical, assurez-vous toujours de la présence d’un professionnel de santé pour encadrer vos séances. Enfin, assurez-vous qu’un examen évaluant votre capacité à supporter la cryothérapie sera bien effectué avant la première séance.

Combien coûte une séance de cryothérapie ?

Les tarifs de la cryothérapie ne sont pas encadrés. Pour une séance, que celle-ci soit localisée ou bien corps entier, la gamme des prix oscille généralement entre 40 et 50 euros.
Notez aussi que la plupart des cabinets proposent des programmes comprenant plusieurs séances avec des prix dégressifs. Néanmoins, au vu du manque d’encadrement, restez tout de même sur vos gardes et faites attention aux prix qui vous sembleraient trop élevés ou anormalement trop bas.

Cryothérapie : quel remboursement ?

L’Assurance Maladie ne prend en charge pas la cryothérapie. Ceci signifie que même si vous effectuez un traitement de cryothérapie chez un professionnel de santé reconnu, tel un médecin ou un kinésithérapeute, vous ne pourrez prétendre au remboursement de vos séances.
Comme la plupart des autres complémentaires santé, la mutuelle Ociane Matmut ne rembourse pas la cryothérapie. Cependant, le mouvement s’accélère, et, reconnaissant l’efficacité de la cryothérapie sur le plan de la médecine sportive, de plus en plus de mutuelles se mettent à proposer la prise en charge des frais liés à la cryothérapie dans certains de leurs contrats de santé. C’est pourquoi la Mutuelle Ociane Matmut vous conseille de surveiller l’évolution des offres de sa mutuelle santé. 

RETOUR À LA LISTE DES ARTICLES

La Matmut vous accompagne

Pour bénéficier d’une mutuelle santé qui évolue avec vous et vos proches au fil des années, faites confiance à la Mutuelle Ociane Matmut.

Devis mutuelle santé

À lire aussi :

Chiropracteur et ostéopathe : quelles différences ?

Zoom sur ces deux spécialités