Menu
Accueil / Assurance Auto / Conseils / Aménagement cyclable provisoire : ce qu'il faut savoir

Aménagement cyclable provisoire : ce qu'il faut savoir

Publié en août 2020

La pandémie de coronavirus n’est pas achevée et il est nécessaire de continuer à appliquer les gestes barrière pour limiter les risques de contagion. Dans le domaine des déplacements à vélo, l’aménagement de pistes cyclables temporaires présente un certain intérêt pour la lutte contre le virus. Focus sur les préconisations du Cerema (centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement) concernant l’aménagement de voies cyclables temporaires.

Pourquoi aménager des pistes cyclables temporaires ?

Les déplacements à vélo s’imposent comme une solution pertinente dans un contexte pandémique. Ils permettent aux personnes de se distancier et de limiter les contacts avec autrui.

Ils présentent également d’autres avantages :

  • Être en phase avec les enjeux climatiques actuels

Le vélo est un mode de transport propre. Un usage croissant au sein des zones urbaines contribuerait à réduire la pollution.

  • Désengorger le trafic automobile

À espace disponible équivalent, le vélo permettrait de déplacer quatre à six fois plus de personnes que la voiture. Il s’impose comme une excellente alternative aux transports en commun.

  • Contribuer à la lutte contre la sédentarité

Faciliter les déplacements à vélo constitue un excellent moyen d’encourager les personnes qui vivent en zone urbaine à pratiquer une activité physique.

Une distanciation facilitée à vélo, mais sous certaines conditions

Pour que la distanciation soit possible, des aménagements temporaires sont indispensables.  

Les pistes cyclables doivent en effet être élargies afin de mesurer au moins 2,5 m de largeur. Cet espace laisse la possibilité à deux cyclistes d’avancer de front, tout en respectant la distanciation nécessaire d’un mètre et en laissant un espace tampon de quinze centimètres de part et d’autre.

Les pistes cyclables temporaires peuvent être délimitées par des balises d’alignement, des séparateurs modulaires de voie, du mobilier urbain et/ou des balises de guidage. À cela peut s’ajouter la signalisation temporaire traditionnellement utilisée sur les chantiers réalisés sur la voie publique (marquage au sol jaune).

Bon à savoir

L’installation de voies cyclables temporaires présente l’avantage d’être rapide à mettre en place, réversible et facile à entretenir pour les municipalités qui le souhaitent.

Sur quels types de voies peut-on aménager des pistes cyclables provisoires ?

Les pistes cyclables provisoires sont envisageables sur deux principaux types de voies urbaines :

  • les 2x2 voies ;
  • les 2x3 voies ;
  • les doubles voies avec places de stationnement.

Pour ce qui est de l’aménagement de pistes cyclables, deux solutions sont possibles :

  • la création de pistes cyclables temporaires en réduisant le nombre de voies dédiées aux véhicules motorisés ;
  • l’élargissement des pistes cyclables existantes en réduisant partiellement les voies adjacentes. Dans ce cas, le nombre initial de voies peut être conservé, et le marquage au sol évoluera.

Une autre alternative consisterait à fermer certaines rues au trafic motorisé ou à réserver une voie entière aux vélos dans une rue à double sens (les rues concernées deviendraient alors à des rues à sens unique).

Quelques précautions à prendre

Donner une place plus importante aux cyclistes sur la voie publique doit aller de pair avec quelques précautions. Pour rendre les voies de circulation plus sécurisées et donc attrayantes pour les cyclistes, il faudra :

  • modérer la vitesse des véhicules ;
  • mettre en place des dispositifs de contrôle pour éviter les abus et les infractions.

La Matmut vous accompagne

Avec vous au quotidien sur les routes, la Matmut vous propose ses formules d’assurances Auto, spécialement adaptées à vos besoins et à votre budget.

Devis en ligne

Coronavirus COVID-19 : les précautions à prendre

À lire aussi : 

Coronavirus COVID-19 : les précautions à prendre

L’épidémie du Coronavirus COVID-19 continue de s’étendre dans le monde avec de plus en plus de personnes infectées en Europe. Quelles mesures le gouvernement français et le ministère de la santé mettent-ils en place ? Quels sont les symptômes de la maladie et quelles sont les précautions à prendre pour se prémunir du virus ? Le point avec la Matmut.