Annuler
Menu
Accueil / Mutuelle Santé Ociane / Conseils / L’addiction aux jeux vidéo : ce qu’il faut savoir

L’addiction aux jeux vidéo : ce qu’il faut savoir

Publié en juin 2022

Après une journée d’école ou une journée de travail bien remplie, une séance de jeux vidéo peut vous permettre de vous détendre, enfant comme adulte. Mais attention, l’usage des jeux vidéo peut avoir des effets positifs comme négatifs. La Mutuelle Ociane Matmut vous informe sur les symptômes de cette addiction et comment les prévenir.

Pourquoi les jeux vidéo sont-ils addictifs ?

L’addiction aux jeux vidéo est reconnue par l’OMS depuis 2019, suite à l’expansion du numérique et donc de ce type de jeu. La communauté du gaming n’a cessé de s’agrandir et ses effets néfastes se sont fait ressentir.

Un joueur est considéré comme « addict » lorsqu’il perd le contrôle du jeu ou bien que cette activité passe en premier lieu avant ses autres centres d’intérêts. Ces joueurs vont donc développer des troubles du comportement à commencer par la dépendance à ce type de pratique. Mais quelles sont les raisons qui poussent le joueur à devenir accro aux jeux vidéo ?

1. La liberté de jouer et de s’exprimer sans être jugé

Les jeux vidéo offrent une liberté totale au joueur. Ils lui permettent de se sentir libre et responsable de l’univers qu’il se crée. Prenons l’exemple d’un jeu de voiture qui casse les codes de la vie réelle et qui est immersif dans sa démarche. L’utilisateur pourra acheter différentes voitures qu’il ne pourrait pas forcément s’offrir dans la vraie vie, mais il pourra également les personnaliser et enfin les conduire.

Cette gamme de jeux vidéo permet aux enfants comme aux adolescents de conduire dans un monde virtuel proche du réel alors qu’ils n’ont pas l’âge de conduire dans la vraie vie. De ce fait, ces personnes vont pouvoir dépasser les limites de la société de façon virtuelle grâce aux jeux vidéo.

Attention, le sentiment de liberté doit tout de même être raisonné afin de rester dans le cadre du jeu vidéo. Le joueur ne peut pas reproduire l’ensemble de ses actions dans la vie réelle où les conséquences peuvent être contraignantes et dangereuses.

Enfin, ce type de jeu offre la possibilité d’ajouter une structure pour améliorer l’expérience avec un siège spécifique, un volant et autres gadgets pour rendre ce jeu le plus réel possible. Ce jeu de simulation permet à l’utilisateur de s’épanouir et d’y croire, comme si le jeu était la réalité. L’épanouissement est alors total, ce qui peut révéler une passion qui peut parfois découler sur une dépendance.

2. Une passion parfois démesurée

Dans le monde des jeux vidéo, il y en a pour tous les goûts : enfants, adolescents et parents, chacun peut y trouver son bonheur.

Si la lassitude survient sur un jeu, un autre prendra la relève pour satisfaire le joueur. Mais les jeux sont généralement sans fin et disposent de différents modes, alors lorsqu’une passion apparaît pour un jeu, l’utilisation est alors illimitée, ce qui peut devenir dangereux. Comme toute chose, il faut relativiser sa consommation de jeux vidéo, pour ne pas tomber dans la dépendance.

Une passion débordante peut avoir des effets néfastes, que ce soit sur la santé du joueur ou bien sur sa vie sociale. Trouver un juste milieu est idéal pour profiter de sa passion sainement et sur le long terme.

3. Jouer pour s’enfuir de la réalité

Les jeux vidéo sont un moyen de s’évader de la réalité en intégrant un monde virtuel. La vie est parsemée d’embûches, certaines plus compliquées que d’autres et chacun a son astuce pour se changer les idées. Ce type de divertissement en fait partie, mais peut aussi agrémenter les tracas du quotidien.

De façon normale, lorsqu’on se sent bien dans un environnement, nous souhaitons y rester le plus longtemps possible. La démarche est donc la même pour les jeux vidéo, plus le joueur passera de temps sur le jeu, car il se sent bien dans cet univers, plus il deviendra dépendant et donc accro aux jeux vidéo.

Ce comportement est compréhensible, mais il est nécessaire de trouver un juste milieu pour ne pas être atteint de différents troubles psychologiques.

4. Jouer pour gagner de l’argent

Allier passion et rémunération, qui n’en a jamais rêvé ? Les jeux vidéo apportent une multitude de possibilités pour gagner de l’argent, mais est-ce vraiment le cas ? Et bien oui, nous pouvons gagner de l’argent au travers ces plateformes, mais les conséquences peuvent être plus importantes que le gain apporté. Tout d’abord, voici les différents types de rémunérations qu’il est possible de percevoir :

  • Remporter des compétitions rémunérées ;
  • Jouer aux jeux d’argent sur différents sites comme les casinos en ligne ;
  • Rémunérer sa chaîne de streaming ;
  • Vendre différents objets virtuels ou physiques.

Cette approche favorise une consommation accrue des jeux vidéo et des jeux d’argent qui peuvent déclencher une addiction. De plus, il n’y a aucune certitude de gain, notamment sur les casinos en ligne où la tendance est plus sur la perte de l’argent joué que le gain. Les joueurs peuvent donc être accros aux jeux et en même temps perdre de l’argent.

Gagner de l’argent en jouant aux jeux vidéo ou aux jeux d’argent est très compliqué. Les jeux restent un loisir qu’il faut mesurer pour ne pas tomber dans le piège et donc dans la dépendance.

Besoin d’aide ?
Appelez Joueurs Infos Services pour vous aider à lutter contre l’addiction aux jeux d’argent au 09 74 75 13 13. Service disponible 7j /7, de 8h à 2h. L’appel est anonyme et non surtaxé !

Quels sont les symptômes d’une addiction aux jeux vidéo ?

Il est parfois difficile de reconnaître une addiction aux jeux vidéo ou bien aux jeux d’argent. Si vous souhaitez découvrir votre addiction ou la dépendance d’un proche, différents symptômes révélateurs peuvent vous guider pour détecter ce souci psychologique. Revenons sur ces symptômes non exhaustifs que vous pouvez détecter :

  • Trouble de l’attention ;
  • Perte de concentration ;
  • Trouble du sommeil ;
  • Renfermement sur soi-même ;
  • Abandon des activités ;
  • Changement de comportement : stress, anxiété, colère, agressivité.

Attention, ces symptômes peuvent arriver suite à une autre maladie et ne concernent pas uniquement l’addiction aux jeux vidéo.

Bon à savoir :
Évaluer votre addiction sur les jeux vidéo et les jeux d’argent via le questionnaire de SOS Joueurs.

Quelles sont les conséquences d’une addiction aux jeux vidéo ?

L’addiction aux jeux vidéo chez l’enfant

L’addiction chez l’enfant de tout âge peut vite devenir contraignante si son activité n’est pas contrôlée. Des troubles du comportement peuvent survenir si la consommation des jeux vidéo est trop accrue, cela peut se ressentir sur la vie scolaire et familiale. Les enfants sont dépendants plus rapidement, du fait de leur sensibilité et leur susceptibilité qui sont plus prononcées que chez l’adulte. Il est alors conseillé d’établir un temps de jeu raisonnable pour l’enfant afin de ne pas tomber dans l’addiction.

Ces plateformes connectées à internet apportent alors tous les bénéfices et surtout tous les dangers d’internet. L’enfant peut vite tomber sur des arnaques en tout genre, même sur les jeux vidéo. En France, sans aucun réglage au préalable, l’enfant pourra jouer à tout type de jeu, même si ce dernier n’a pas l’âge recommandé. Il pourra alors faire l’usage de jeu inapproprié où des scènes choquantes peuvent être présentes. L’enfant peut développer des troubles psychologiques en fonction de l’usage qu’il fera des jeux vidéo. Une médiation au sein de la famille est primordiale pour ne pas déclencher des effets néfastes.

L’addiction aux jeux vidéo chez l’adulte

Les conséquences ne sont pas présentes que chez les jeunes, l’adulte peut développer une dépendance, qui peut déboucher sur différentes maladies. Petit à petit, la personne va jouer sur des durées plus longues que la session antérieure, au dépit de son hygiène de vie. Dans un premier temps, une souffrance psychique peut naître, avec des humeurs plus prononcées telles que l’anxiété, la colère, l’agressivité ou encore la tristesse.

Ensuite, la dépendance va impacter l’isolement social. Ce souci peut aboutir à des conflits au sein de la famille mais aussi avec ses proches, ce qui peut pousser le joueur à s’isoler davantage pour fuir les conflits. Enfin, la dernière conséquence générale concerne le manque de sommeil. La personne va jouer jusqu’à épuisement et le temps le plus adéquat reste le soir où il dispose de toute la nuit pour jouer (si son activité professionnelle lui permet). Ce manque de sommeil va alors impacter le comportement de l’utilisateur qui va ensuite avoir un rôle considérable sur ses relations sociales.

Une conséquence en engrange une autre et ainsi de suite, il faut être très vigilant pour ne pas sombrer dans la dépendance et l’isolement social. Le meilleur allié face à l’addiction est l’entourage, ces personnes veulent le bien de chaque proche et seront prêts à l’aider sans le juger. Il faut être conscient de tout son environnement pour ne pas entraver les portes de la sortie de l’addiction.

Comment soigner l’addiction ?

La prévention reste le mot d’ordre, notamment chez les jeunes pour contrôler l’utilisation du jeu. Il est nécessaire d’instaurer un cadre de jeu dès le départ afin de trouver un équilibre entre le plaisir de cette activité et toutes les activités quotidiennes. Afin d’avoir une idée plus précise, il est conseillé pour un adolescent de passer au maximum 120 minutes par jour devant un écran. Cette limite permet de réduire les impacts des outils numériques sur la santé des enfants.

Pour les plus jeunes, il est recommandé d’être habile dans l’échange en expliquant à l’enfant, pour ne pas générer de la frustration. Il vaut mieux, par exemple, récompenser son enfant suite à son comportement lors de la semaine en lui offrant un temps de jeu que de le punir de jeux vidéo suite à son comportement qui n’était pas parfait selon vous. Ce type de jeu doit rester ponctuel pour garder un usage responsable et contrôlé au sein de la famille.

En cas de détection de l’addiction, vous pouvez consulter dans un premier temps votre médecin généraliste qui pourra vous guider dans la résolution de cette dépendance. Différents organismes existent également pour vous aider et vous soutenir dans la résolution de cette pathologie.

Vous pouvez également mettre en place quelques règles au sein de votre foyer familial pour soigner cette dépendance :

  • Installer la console dans une pièce commune ;
  • Arrêter de jouer deux heures avant de se coucher ;
  • Mettre en place d’autres activités et s’y tenir (jeu de société, promenade, sport…) ;
  • Respecter une alimentation saine et régulière ;
  • Organiser des plages horaires de jeu.

Ce trouble peut être soigné, il faut y consacrer toute son énergie pour combattre ce fléau !

A lire aussi : 5 bienfaits de la méditation sur la santé

RETOUR À LA LISTE DES ARTICLES

La Matmut vous accompagne…

Découvrez les offres santé de la Mutuelle Ociane Matmut pour protéger toute votre famille contre les aléas de la vie et les risques pour leur santé.

Devis santé en ligne

A lire aussi :

Yeux fatigués : comment lutter contre la fatigue oculaire ?

Retrouvez nos conseils santé