Menu
Accueil / Mutuelle Santé Ociane / Conseils / Quelles sont les aides destinées aux aidants familiaux ?

Quelles sont les aides destinées aux aidants familiaux ?

Publié en Novembre 2019

Les aidants familiaux consacrent beaucoup de temps à aider leur proche handicapé, malade ou en perte d’autonomie. Cette activité leur permet rarement d’exercer une activité professionnelle à plein temps. Des aides financières s’avèrent donc nécessaires afin d’éviter une dégradation significative de leur qualité de vie. Quelles sont les principales aides destinées aux aidants ? Existe-t-il d’autres aides ? Tout ce qu’il faut savoir.

Allocation d’Éducation de l’Enfant Handicapé (AEEH)

Cette aide est destinée aux personnes s’occupant d’un enfant en situation de handicap. Elle vise essentiellement à compenser les frais d’éducation et de soins.

Les aidants peuvent bénéficier de cette aide :

  • sans condition de ressources,
  • pour les enfants âgés de moins de 20 ans.

D’autres conditions supplémentaires s’appliquent en fonction du niveau de handicap de l’enfant. Dans certains cas, l’enfant doit par exemple fréquenter un établissement d’enseignement adapté.

Le montant de l’allocation varie selon les situations. L’aide de base s’élève à 132,21 €. Elle peut être complétée par :

  • un complément AEEH,
  • une majoration pour parent isolé pour les parents assumant seuls les soins de leur enfant. 

L’aide est versée aux aidants tous les mois pendant la durée fixée par la Commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH).

Prestation Compensation Handicap

La Prestation Compensation Handicap, ou PCH, comprend 5 formes d’aides, à savoir :

  • humaine,
  • technique,
  • aménagement du logement,
  • transport,
  • aide spécifique ou exceptionnelle,
  • animalière.

L’aide « humaine » permet notamment de dédommager un aidant familial. Les aidants peuvent ainsi bénéficier d’une prise en charge à taux plein et d’un dédommagement à hauteur de :

  • 3,90 € l’heure,
  • ou 5,84 € l’heure si l’aidant réduit ou abandonne son activité professionnelle.

Dans le cadre des prises en charge à taux partiel, le dédommagement demeure le même.

Allocation personnalisée d’autonomie

L’allocation personnalisée d’autonomie, ou APA, s’adresse aux personnes en perte d’autonomie et âgées d’au moins 60 ans. Elles peuvent l’utiliser pour financer tout ou partie des dépenses leur permettant de rester à domicile. Elle est donc susceptible d’être utilisée pour rémunérer le travail d’un aidant familial.

Côté conditions, l’APA est octroyée en fonction du niveau de perte d’autonomie et c’est la grille Aggir qui permet de l’évaluer. À l’heure actuelle, seules les personnes relevant des Gir 1, Gir 2, Gir 3 et Gir 4 peuvent en bénéficier.

Le montant varie quant à lui en fonction du niveau de perte d’autonomie constaté, c’est-à-dire entre 672,26 € pour le niveau Gir 4 et 1 737,14 € pour le niveau Gir 1.

Bon à savoir 
Une majoration peut être octroyée lorsque le proche aidant a besoin de répit. Elle se chiffre à 506,71 € par an.
En cas d’hospitalisation de l’aidant familial, une autre majoration peut être accordée, de l’ordre de 1 006,71 € par hospitalisation.

Les congés spécifiques, une autre aide destinée aux aidants familiaux

Outre les aides financières pour les aidants, les aidants peuvent aussi bénéficier de congés spéciaux, qui leur permettent de prendre soin de leur proche malade ou en perte d’autonomie. Il en existe 3 principaux.

Le congé de solidarité familiale

Il permet à un salarié de s’absenter pour assister un proche en fin de vie ou dont la maladie met en jeu le pronostic vital. Ce proche peut être un ascendant, un descendant, un frère, une sœur ou une personne partageant le même domicile.

Le salarié doit informer son employeur au moins 15 jours avant le début du congé et justifier sa demande par un certificat médical fourni par le médecin traitant du proche malade.

Le congé de solidarité familiale n’est pas rémunéré mais l’aidant peut percevoir l’allocation journalière d’accompagnement d’une personne en fin de vie.

Le congé de proche aidant

Autre aide intéressante pour les aidants, le congé de proche aidant qui permet de prendre soin d’une personne handicapée ou faisant face à une grave perte d’autonomie.

Ce congé est accessible sous réserve que le salarié justifie d’au moins un an d’ancienneté au sein de l’entreprise. Le salarié devra informer son employeur dans les conditions et délais fixés par la convention collective et justifier de son lien avec la personne nécessitant un accompagnement.

Le congé de présence parentale dans le secteur privé

Ce type de congé permet à un parent de s’occuper d’un enfant à charge nécessitant une présence constante et des soins relativement contraignants. Cet enfant peut être :

  • en situation de handicap
  • victime d’un accident grave
  • atteint d’une maladie

Pour recourir à ce congé, le respect de plusieurs conditions s’impose concernant l’enfant. Ce dernier :

  • doit être âgé de moins de 20 ans
  • ne doit pas bénéficier d’une allocation logement ou d’une prestation familiale
  • ne doit pas percevoir de salaire mensuel brut supérieur à 932,29 €

Le parent devra effectuer sa demande de congé au moins 15 jours avant la date de départ souhaitée. Il est également tenu de justifier l’état de santé de son enfant avec un certificat médical. 

Le congé, est accordé pour une période de 310 jours ouvrés et peut être pris en une ou plusieurs fois pour s’adapter au mieux aux impératifs de soin de l’enfant. Pendant ses congés, le parent n’est pas rémunéré mais il peut bénéficier de l'allocation journalière de présence parentale (AJPP).  

À noter qu’il existe d’un congé équivalent dans le secteur public avec des conditions différentes. 

Il existe de nombreuses organisations venant en aide aux aidants familiaux, notamment d’un point de vue informationnel. Pour toute question, n’hésitez pas à vous rapprocher de l’une d’entre elles pour mieux connaître vos droits. 

RETOUR À LA LISTE DES ARTICLES

La Matmut vous accompagne…

Dans le cadre de la Mutuelle Ociane Matmut, nos clients bénéficient de services d’accompagnement et d’assistance pour les soulager dans leur rôle d’aidant familial.

Devis santé en ligne

Aide à domicile : comment obtenir une aide financière ?

À lire aussi : 

Aide à domicile : comment obtenir une aide financière ?

Le point sur les différentes aides