Menu
Accueil / Mutuelle Santé Ociane / Conseils / Désensibilisation aux allergies : comment ça marche ?

Désensibilisation aux allergies : comment ça marche ?

Publié en Juillet 2020

La désensibilisation aux allergies permet de rendre les patients tolérants aux allergènes. Mais comment fonctionne ce traitement de désensibilisation ? Et comment s’adapte-t-il à chaque patient ? Tout ce qu’il faut savoir sur la désensibilisation aux allergies avec la Matmut.

Qu’est-ce que la désensibilisation ?

Lorsqu’un patient est allergique et que les allergènes (substances qui provoquent une réaction) ont été identifiés, le médecin allergologue peut proposer une désensibilisation. Aussi appelée immunothérapie allergénique, la désensibilisation consiste à exposer le patient aux allergènes en lui administrant pendant plusieurs années des extraits de ces agents. Comme lors d’un vaccin, le système immunitaire du patient exposé à ces allergènes va être stimulé de façon à le rendre tolérant à la substance.

À lire aussi : Allergies : qu’est-ce que c’est ? Quelles sont les causes ?

Quelles sont les étapes de la désensibilisation ?

Certaines étapes sont nécessaires avant de procéder à une désensibilisation allergique.

Réalisation d’un bilan allergologique

Lorsqu’un patient souffre d’allergie, son médecin traitant le dirige vers un allergologue ou un pneumologue spécialisé. Spécialisé en allergologie, le médecin allergologue étudie les manifestations pathologiques qui surviennent lorsqu’un organisme est exposé à certaines substances auxquelles il est sensible : ce sont les allergènes. Afin de les identifier, il réalise un bilan allergologique. Ce bilan est réalisé à l’aide de tests cutanés (sur la peau) mais peut aussi prendre la forme d’une exploration de la fonction respiratoire si le patient souffre d’asthme ou d’une rhinite allergique. Si les résultats du test confirment un taux d’anticorps élevé, on peut alors proposer une désensibilisation au patient.

Les différents types d’allergie

Il existe différents types d’allergènes, ces substances qui provoquent les réactions allergiques. Certains allergènes sont faciles à éviter lorsqu’ils sont identifiés : c’est le cas des allergènes alimentaires appelés « trophallergènes ». Il peut s’agir de lait, d’arachides, de gluten, de poisson, de fruits à coque, etc. L’allergène peut aussi être médicamenteux et l’allergie liée à l’absorption d’une molécule.

Une fois identifiés, les allergènes alimentaires et médicamenteux peuvent être évités. Ce n’est pas le cas des pneumallergènes, qui pénètrent dans l’organisme par les voies respiratoires. Il s’agit des allergies au pollen, allergies aux acariens, allergies aux graminées, allergies aux chiens et aux chats, etc.

À lire aussi : Quels sont les symptômes de l’allergie alimentaire ?

Le traitement

Une fois le bilan allergologique effectué et les résultats obtenus, le médecin allergologue administre alors au patient des doses d’extraits allergéniques de manière progressive. Ce traitement vise à réduire les symptômes du patient après son exposition à l’allergène.

Conçus spécifiquement pour chaque patient, les extraits allergéniques sont préparés sur la base des pollens responsables de l’allergie. On parle d’allergènes préparés spécialement pour un individu (APSI). Cette immunisation progressive permet de réduire la sensibilité du patient à son ou ses allergènes. Un tel traitement a pour but de modifier le cours de la maladie pour améliorer la qualité de vie du patient.

À lire aussi : Bilan allergologique : comment ça marche ?

Les différents types de désensibilisation

La désensibilisation peut être réalisée de différentes manières : par prise sublinguale (sous la langue) ou par injection sous-cutanée. Si les injections ont longtemps été privilégiées avec un traitement hebdomadaire au début puis mensuel, on favorise aujourd’hui les prises sublinguales. En effet, la prise de gouttes d’allergène ou de comprimés posés sous la langue est moins contraignante et peut être faite seul le matin. Il est simplement nécessaire de laisser agir quelques secondes sous la langue avant d’ingérer.

Il est recommandé de prendre le traitement à jeun. La dose est progressivement augmentée pendant les trois premières semaines de traitement, jusqu’à atteindre la dose maximale supportée par l’organisme du patient. À noter qu’un traitement dure entre 3 et 5 ans, en injection ou par prise sublinguale.

Les premiers effets du traitement sont décelables dès les premiers mois mais une année entière est généralement nécessaire pour constater une réelle amélioration. Les effets de la désensibilisation perdurent après la fin du traitement. Néanmoins, chez certains patients, il arrive que des symptômes allergiques réapparaissent et qu’une reprise du traitement soit alors nécessaire plusieurs années après la désensibilisation.

RETOUR À LA LISTE DES ARTICLES

La Matmut vous accompagne…

Vous observez une réaction allergique et souhaitez consulter rapidement un médecin ?

La Mutuelle Ociane Matmut vous permet de joindre un médecin en moins de 3 minutes, et ce, 24h/24 et 7 jours/7 grâce au service de téléconsultation Medaviz.

Devis santé en ligne

allergie gluten

À lire aussi :

Tout savoir sur l’allergie au gluten

Quels sont les symptômes et diagnostics possibles ?