Annuler
Menu
Accueil / Mutuelle Santé Ociane / Conseils / Qu’est-ce qu’un label alimentaire ?

Qu’est-ce qu’un label alimentaire ?

Publié en Avril 2022

Les labels alimentaires prolifèrent et multiplient les promesses : origine, qualité, environnement… Face à cette jungle, vous voilà totalement perdu. Que garantissent exactement ces appellations ? Comment s’y retrouver ? La Matmut fait le tour des labels officiels et privés pour vous aider à faire les bons choix.

Qu’est-ce qu’un label alimentaire ?

Un label atteste la qualité, l’origine de l’aliment ou la conformité de sa fabrication. Il se manifeste par un logo apposé sur les produits alimentaires qui en bénéficient. Les labels officiels sont reconnus par les pouvoirs publics. Les critères de certification des produits sont définis par des textes européens et français, ainsi que par les codes des usages.

Il existe donc des labels européens, des labels nationaux et des mentions valorisantes. Il existe quatre labels européens officiels :

  • AOP : appellation d’origine protégée ;
  • IGP : indication géographique protégée ;
  • STG : spécialité traditionnelle garantie ;
  • AB : agriculture biologique.

Au niveau national, deux labels alimentaires sont reconnus :

  • Label Rouge ;
  • CCP : certification de conformité des produits.

Enfin, les mentions valorisantes récompensent des produits à l’usage très réglementé : « produit de montagne », « produit de la ferme » et « haute valeur environnementale ».

Les labels officiellement reconnus

Les labels européens

L’appellation d’origine protégée (AOP)

L’AOP existe depuis 1992, ce label certifie un lien très fort avec le terroir. Toutes les étapes d’élaboration du produit doivent donc être réalisées dans la zone géographique définie. L’AOP ne peut pas se cumuler avec l’AOC, car elle est son équivalent au niveau européen.

Quels produits ont une AOP ? Les produits laitiers ont souvent une AOP (gruyère, feta, brie de Meaux…) et bien d’autres denrées (noix de Grenoble, foin de Crau, lentilles du Puy…).

Bon à savoir :
Depuis 2012, l’appellation AOC ne concerne plus que les vins, les cidres et les eaux-de-vie.

L’indication géographique protégée (IGP)

L’IGP a été créée en 1992 pour attester de la relation entre le produit et son terroir. Ce label est moins exigeant que l’AOP, car toutes les étapes de fabrication n’ont pas à être réalisées dans la zone géographique concernée. Le jambon de Bayonne, le miel de Provence, le canard à foie gras du Sud-Ouest ou encore le thé Darjeeling sont quelques exemples de produits bénéficiant d’une IGP.

La spécialité traditionnelle garantie (STG)

La STG, conçue en 1992, garantit qu’un produit a été réalisé selon une recette dite traditionnelle, peu importe son lieu de fabrication. Par exemple, ce sont les moules de Bouchot, la mozzarella ou le jambon Serrano.

L’agriculture biologique (AB)

L’AB, mise en place en 2007, atteste d’une gestion durable de l’agriculture. Ainsi, pesticides, OGM et engrais chimiques sont interdits. Les conditions d’élevage des animaux sont supérieures et plus strictes (accès à l’extérieur, traitements antibiotiques limités, etc.). Seuls les produits qui contiennent au moins 95 % d’ingrédients certifiés biologiques peuvent obtenir le label. Le logo européen vert sous forme de feuille doit être apposé, avec ou sans le logo français AB.

Bon à savoir :
L’origine des matières premières doit figurer sur le produit

Les labels français

Le Label Rouge

Le Label Rouge a été créé en 1960. Il garantit que l'aliment présente des caractéristiques spécifiques, et surtout une qualité supérieure à un produit standard. Le cahier des charges est beaucoup plus exigeant, notamment sur les conditions de fabrication et de production. Plus de 400 articles l’ont obtenu, dont des volailles, des produits laitiers, des produits de la mer, des fruits et légumes, du miel, des boissons, etc. Le Label Rouge peut aussi être accordé à des produits non transformés (géranium, sapin…).

La certification de conformité (CCP)

Le label CCP existe depuis 1988. Son logo comporte un C rouge avec une loupe bleue, et la mention « produit certifié ». Le label assure qu’un cahier des charges spécifique a bien été suivi (porc nourri à 70% de céréales, par exemple). Environ 280 denrées disposent de la certification de conformité.

Les mentions valorisantes

La dénomination « produit de montagne »

La dénomination définit des règles strictes quant à l’origine du produit. Toutes les étapes de fabrication doivent avoir lieu en montagne.

La mention « fermier » ou « produit de la ferme »

La provenance du produit est là aussi très contrôlée. La fabrication doit être réalisée selon un mode traditionnel et utiliser principalement des matières premières issues de l’exploitation.

La mention « issue d’une exploitation à haute valeur environnementale »

Cette mention, qui a vu le jour en 2007, confirme que l’exploitant respecte bien les règles de la politique agricole commune, qu’il pratique une agriculture raisonnée, et que sa ferme bénéficie d’une certification haute valeur environnementale, accordée par la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF).

Les labels privés


Fairtrade

Le label commerce équitable ou Fairtrade ou Max Havelaar assure aux consommateurs que l’aliment a été acheté à un prix correct aux producteurs, et que sa culture respecte les droits de l’homme et de l’environnement. Ce label, désormais ouvert aux grands groupes, fait l’objet de nombreuses critiques.

Demeter

Le label Demeter est un certificat bio indépendant, plus strict que le label AB. Il garantit des produits sans résidus de pesticides ni OGM. Les exploitations sont biodynamiques, de taille limitée, et le bien-être animal y est central. D’autres labels similaires existent. Bio Cohérence certifie des aliments 100 % biologiques et fabriqués en France. Nature & Progrès ne tolère aucune trace d’OGM.

Élu produit de l’année

La mention « produit de l’année » n’atteste d’aucune qualité, ni nutritive ni gustative. Les entreprises payent pour participer et faire juger leur produit à un panel de 20 000 consommateurs.

Reconnu saveur de l’année

Pour ce label aussi, purement marketing, les entreprises doivent payer pour participer. 120 consommateurs goûtent, évaluent le produit et élisent les « saveurs de l’année ».

Pêche durable

Le label pêche durable MSC a été créé par l’ONG MSC. Son logo certifie que les produits respectent l’environnement maritime : suivi du stock de poissons, économie d’énergie, gestion des déchets, etc. Un autre logo bleu pêche durable a été lancé par le ministère de l’Agriculture sur le même principe.

Bleu-Blanc-Cœur

Le label a été mis au point par une association qui lutte pour réduire les maladies chroniques (diabète, cancers…). Elle préconise de nourrir les animaux essentiellement avec de l’herbe, de la luzerne et des graines de lin afin d’obtenir des aliments riches en oméga-3. Le label Bleu-Blanc-Cœur concerne principalement les œufs, la viande et le lait.

Viande de France

Le label a été créé par des professionnels de la filière pour valoriser les animaux nés, abattus, découpés et transformés en France. L’objectif est de garantir une traçabilité totale aux consommateurs. Ce label alimentaire est divisé en sept logos, un pour chaque type de viande : porc français, viande bovine française, lapin de France, etc.

Rainforest Alliance

Le label Rainforest Alliance a été élaboré par une ONG dans le but de protéger les forêts tropicales et les espèces menacées par la déforestation. Le label est régulièrement critiqué, car il certifie un grand nombre de produits, et ses critères ne sont pas toujours respectés ni contrôlés.

Nutri-Score

Le logo Nutri-Score attribue une note aux denrées alimentaires, de A à E. Son affichage est facultatif. Le produit est évalué selon sa teneur en nutriments à favoriser et à limiter.

Quels sont les labels les plus utilisés ?

Selon l’Institut national de l’origine et de la qualité, qui suit les produits labellisés :

  • 400 boissons alcoolisées et 100 denrées alimentaires ont une AOC/AOP ;
  • 110 boissons alcoolisées et 140 produits alimentaires affichent une IGP ;
  • 450 articles détiennent un Label Rouge ;
  • 4 % de la production alimentaire bénéficie du logo AB.

Les consommateurs connaissent mieux le sens des labels Agriculture Biologique et Label Rouge, et leur accordent donc davantage de confiance.

Comment reconnaître un faux label ?

Les labels de qualité sont d’abord les labels officiels, c’est-à-dire ceux reconnus par l’État ou par l’Union européenne. Pour ces certifications, le produit doit suivre un cahier des charges précis et être contrôlé par un organisme indépendant.

D’autres labels ne sont pas officiels, mais offrent des garanties intéressantes : pêche durable, Bleu-Blanc-Cœur, viandes françaises… Méfiez-vous des labels purement marketing, autoproclamés, comme les produits « élus de l’année » ou « reconnus saveur de l’année », qui n’attestent ni de la qualité nutritionnelle ni de la qualité gustative des aliments. Certaines appellations peuvent aussi figurer sur des produits ultra-transformés, donc mauvais pour la santé. La présence d’un label alimentaire n’est donc pas toujours gage de qualité. Un produit biologique, par exemple, pourra être bourré de sucres et d’additifs en tout genre.

Contrôlez la composition de vos articles. Pour cela, vous pouvez vous aider d’applications telles que Yuka ou Scan Up. Attention également aux appellations trompeuses, comme « miel de montagne », qui laissent croire que le produit bénéficie de la mention « produit de montagne », mais ce n’est pas le cas !

Bon à savoir :
Étudiez les différents labels et choisissez ceux qui ont de l’importance pour vous. Lors de vos courses, sélectionnez en priorité ces aliments, puis lisez attentivement la composition des produits avant de finaliser votre achat.

RETOUR À LA LISTE DES ARTICLES

La Matmut vous accompagne


Pour profiter d’une couverture santé adaptée à vos besoins et à votre budget, choisissez la Matmut Ociane Matmut

Devis santé en ligne

À lire aussi :

Quels sont les symptômes de l’allergie alimentaire ?

Retrouvez toutes les réponses à vos questions.