Menu
Accueil / Mutuelle Santé Ociane / Conseils / Quatre conseils pour prendre soin de soi en tant qu’aidant

Quatre conseils pour prendre soin de soi en tant qu’aidant

Publié en Mai 2020

En 2019, un français sur cinq serait aidant familial. Une tâche prenante qui peut avoir des répercussions sur la vie personnelle, ainsi que sur la santé de ces proches aidants. Ces derniers doivent apprendre à se ménager. Comment faire ? Suivez nos conseils pour prendre soin de soi en tant qu’aidant.

Se réserver des moments de répit

Être aidant familial ne signifie pas s’oublier complètement. Au contraire. Prendre soin d’un proche devenu dépendant nécessite une bonne dose d’énergie et un bon mental. Pour cela, réservez-vous des moments de détente pour vous ressourcer, en vous adonnant à vos occupations favorites : lire un bouquin, faire du sport, jardiner, tricoter, faire une sieste, voir des amis ou encore aller au musée. Pensez aussi aux activités de relaxation telles que le yoga ou la sophrologie. Bien sûr, si vous travaillez, dégager du temps pour vous ainsi que pour votre proche peut se révéler être un vrai casse-tête, sans parler des tâches du quotidien. Le manque de temps est d’ailleurs la principale difficulté rencontrée par les aidants en 2019. Si vous le pouvez, faites appel à une femme de ménage, à un jardinier ou faites vous livrer vos courses à domicile pour vous soulager. Tous ces moments de répit (sans culpabiliser !), combinés à une alimentation équilibrée et à un mode de vie sain, ne seront que positifs pour optimiser votre rôle d’aidant familial. Il s’agit de prendre soin de soi pour mieux prendre soin de l’autre.

À lire aussi : Qu’est-ce qu’un aidant familial et quel est son rôle ?

Consulter régulièrement son médecin traitant

Stress, fatigue, difficultés d’endormissement… Les signes de surmenage peuvent vite survenir lors de l’accompagnement d’un proche, notamment lorsque l’aidant y passe énormément de temps et d’énergie. Votre médecin traitant peut évaluer votre état de santé global. Il peut mettre le doigt sur d’éventuels signes d’angoisse, d’anxiété. Ces consultations sont aussi l’occasion de faire le point sur les éléments de prévention, sur le calendrier des dépistages usuels ou encore sur les vaccins. En résumé, dès que vous vous sentez anormalement affaibli, n’hésitez pas à consulter votre médecin traitant.

À lire aussi : Qu’est-ce que le répit de l’aidant ?

Ne pas s’isoler 

Il est impératif de ne pas rester seul et d’échanger avec les autres lorsque l’on est aidant familial. Que ce soit pour communiquer sur les difficultés rencontrées, sur votre expérience et vos préoccupations en tant qu’aidant, pour partager les conseils ou simplement obtenir des informations, vous pouvez solliciter de nombreux moyens mis à votre disposition pour rompre l’isolement. Parmi les principaux :

  • les groupes de paroles et des lieux d’écoute organisés par des associations (France Alzheimer, UNAFAM, France Parkinson, etc.), par de nombreux centre communaux d’action sociale (CCAS) ou les centres locaux d’information et de coordination (CLIC) ;
  • les Cafés des Aidants proposés dans toute la France par l’Association Française des aidants ;
  • des rencontres avec des psychologues hospitaliers ou libéraux ;
  • un soutien par téléphone  via le numéro 01 84 72 94 72, ligne nationale d’écoute, de partage et d’information, tous les jours de 8h à 22h proposée par l’association Avec Nos Proches.

Que ce soit des actions en groupe, avec d’autres aidants, avec des professionnels ou encore des échanges individuels, chaque proche aidant peut trouver ce qui lui convient le mieux parmi toutes les actions proposées.

Faire appel aux aides extérieures

Si vous avez besoin de quelques jours de repos quant à votre rôle d’aidant, de multiples aides extérieures sont à votre disposition. N’hésitez pas à les solliciter. On peut notamment citer :

  • L’accueil en établissement du proche : via un accueil de jour, un hébergement temporaire ou encore l’accueil familial.
  • Des solutions d’accompagnement à domicile du proche : via des services d’aides et de soins à domicile ainsi que de portage de repas.
  • La téléassistance : système muni des détecteurs de mouvement, de chute ou de variation de la tension artérielle. Le proche peut aussi alerter lors d’un besoin immédiat d’assistance en appuyant simplement sur un bouton.
  • Le baluchonnage : instauré au Québec depuis de nombreuses années, il s’agit de mettre en place une présence continue durant quelques jours chez le proche, afin que l’aidant puisse prendre un peu de vacances sereinement.
  • L’environnement familial, amical et le voisinage du proche peut également être mis à contribution pour vous soulager.

A noter qu’en tant qu’aidant, des aides financières vous sont proposées, mais pas seulement. Des jours de congés et des aménagements dans votre vie professionnelle sont également des possibilités à envisager.

À lire aussi : Quelles sont les aides destinées aux aidants familiaux ?

RETOUR À LA LISTE DES ARTICLES

La Matmut vous accompagne...

Avec la Mutuelle Ociane Matmut, profitez d’une couverture santé adaptée à vos besoins et à votre budget.

Devis santé en ligne

Aide à domicile : comment obtenir une aide financière ?

À lire aussi

Aide à domicile : comment obtenir une aide financière ?

Le point sur les différentes aides