Menu
Accueil / Mutuelle Santé Ociane / Conseils / Dépression : quels sont les signes ?

Dépression : quels sont les signes ?

Publié en Août 2020

La dépression, ou trouble dépressif, est une maladie psychique touchant environ 20 % de la population. Insidieuse, la dépression a un impact considérable sur la vie quotidienne et tend à augmenter les risques de suicide chez les individus (70 % des personnes mortes d’un suicide souffraient d’une dépression). Il est donc important d’en connaître les signes afin d’adopter la bonne réaction, que cela soit pour soi-même ou pour un proche. Découvrez les différents symptômes associés à la dépression ainsi que la marche à suivre.

À quoi reconnaît-on une dépression sur le plan émotionnel et psychologique ?

Les personnes atteintes de dépression éprouvent une souffrance morale permanente et à un niveau aussi insupportable qu’inédit par rapport à ce qu’elles expérimentent en temps normal. Cette souffrance a de nombreux visages.

Les symptômes de la dépression sur le plan émotionnel sont généralement les suivants :

  • une tristesse aussi inhabituelle qu’intense. Cette tristesse est généralement difficile à apaiser et à comprendre. Elle est quasi permanente.
  • une perte générale d’intérêt et de plaisir. Les petits plaisirs de la vie comme écouter de la musique, voir son entourage amical, lire ou encore faire du sport, ne procurent plus de joie.
  • une hypersensibilité émotionnelle. Les évènements du quotidien sont ressentis de manière plus intense et il est difficile de les absorber et de les gérer.
  • une impression de vide. Les personnes dépressives peuvent avoir tendance à se sentir « anesthésiées » sur le plan émotionnel. Cet état peut tout à fait cohabiter avec de l’hypersensibilité.
  • de l’anxiété. L’anxiété est un symptôme courant de la dépression. Il s’agit d’une émotion proche de la peur. Elle peut par exemple se traduire par une forte appréhension à réaliser certains actes et par la peur qu’une catastrophe se produise.
  • la sensation de coupure avec l’entourage. Un éloignement involontaire s’opère entre les personnes malades et leurs proches.

D’un point de vue extérieur, l’entourage peut avoir l’impression que la personne potentiellement malade ne fait pas d’efforts, alors qu’elle est en réalité dans l’incapacité de réagir comme il se doit.

Les symptômes intellectuels de la dépression

La dépression peut aussi avoir des conséquences sur le plan intellectuel. Cela se traduit par :

  • un ralentissement intellectuel. La réflexion, la facilité à trouver des mots et/ou la fluidité du langage peuvent être affectés par la dépression.
  • une attention diminuée. Se concentrer sur une tâche donnée demande plus d’attention qu’en temps normal. La personne dépressive peine à retenir des informations et est aisément distraite.
  • de la dévalorisation et de la culpabilité. Les personnes touchées sont dans l’incapacité d’être objectives par rapport à leurs capacités. Elles peuvent penser, à tort, qu’elles n’ont pas de valeur et d’utilité.

À cela s’ajoutent fréquemment le fait d’analyser des évènements sous un prisme systématiquement négatif et des pensées de mort (notamment liées au sentiment d’inutilité). 

Les symptômes physiques de la maladie

Les signes physiques de la dépression varient d’une personne à une autre. Focus sur les signes les plus courants.

  • La fatigue. Les personnes atteintes de dépression éprouvent une importante fatigue qui ne s’atténue pas avec du repos ou du sommeil. Le manque d’énergie est présent en permanence et rend la réalisation des tâches quotidiennes difficile.
  •  La dégradation du sommeil. La qualité du sommeil laisse à désirer : il est rarement réparateur et souvent écourté.
    À l’inverse, on peut aussi noter un excès de sommeil. Ce dernier fait figure de refuge plus ou moins conscient pour échapper à la réalité. Dans ce cas-ci, il échoue souvent à apporter un quelconque bien-être.
  • Le ralentissement des gestes. Chaque tâche quotidienne nécessite souvent plus de temps. Certaines fonctions du corps comme la digestion peuvent aussi être ralenties.
  • L’anxiété. L’anxiété a des répercussions psychologiques mais pas seulement. Elle peut aussi générer des symptômes physiques bien réels, comme des difficultés à respirer, une sensation de boule dans la gorge, ou des douleurs à différents endroits du corps.
  • La perte d’appétit ou l’augmentation de la prise d’aliments. Il n’est pas rare que l’appétit soit diminué et que la préparation des repas devienne une tâche difficile à accomplir. Il en résulte souvent une perte de poids significative. Dans certains cas, le phénomène inverse est constaté. La consommation d’aliments, notamment sucrés, augmente et entraîne une prise de poids.
  • Les troubles de la sexualité. Le désir et le plaisir physique sont parfois altérés et peuvent même disparaître.

Survenue et durée des symptômes : quand faut-il s’inquiéter ? 

Les personnes malades souffrent souvent d’épisodes dépressifs. Les symptômes de la dépression se manifestent durant une grande partie de la journée et durent plus de 15 jours (certains épisodes peuvent durer des mois voire des années). Il faut s’inquiéter dès lors que la souffrance profonde ressentie se conjugue avec au moins quatre symptômes évoqués plus haut et a des répercussions notables sur le quotidien.

Certains moments de vie constituent des périodes propices à la survenue d’une dépression. La maternité, les périodes de deuil, la saison hivernale, l’adolescence mais aussi le vieillissement peuvent ouvrir la voie à des épisodes dépressifs. 

Bon à savoir
L’intensité des symptômes varie d’un épisode à l’autre. Il existe des cas extrêmes dans lesquels les personnes atteintes de dépression peinent à prendre soin d’elles-mêmes. Le maintien d’une bonne hygiène corporelle peut par exemple être compromis.

À qui s’adresser en cas de signes de dépression ?

En cas de signes de dépression, il est recommandé de consulter un professionnel de santé dans les plus brefs délais. Votre médecin traitant peut constituer une première piste pour être orienté vers le bon interlocuteur. Selon la situation, les personnes se verront prescrire un suivi psychologique ou psychiatrique. Le psychiatre, en sa qualité de médecin, peut prescrire des médicaments tels que des antidépresseurs ou des anxiolytiques lorsque la situation l’exige. Les traitements seraient efficaces dans 70 % des cas. 

À lire aussi : Dépression : quelle prise en charge ?

Le saviez-vous ?

Quelques informations complémentaires sur la dépression :

  • la dépression touche les enfants, adolescents, les adultes et les personnes âgées ;
  • la dépression a 50 % de chances de ressurgir après guérison ;
  • le risque de suicide chez les personnes atteintes de dépression varie de 10 à 20 % ;
  • selon l’OMS, la dépression sera au premier rang des maladies en matière de dépenses pour la société dès 2020.

RETOUR À LA LISTE DES ARTICLES

La Matmut vous accompagne...

Avec à la Mutuelle Ociane Matmut, réalisez votre devis personnalisé en ligne pour trouver la formule qui vous correspond.

Devis santé en ligne

Burn out

À lire aussi :

Le burn out : comment le reconnaître, le prévenir et le soigner ?

Les syndromes de cet épuisement professionnel