Menu
Accueil / Assurance Auto / Conseils / Comment fonctionne une voiture autonome ?

Comment fonctionne une voiture autonome ?

Publié en mai 2019

Les voitures autonomes ne sont plus un lointain mirage comme auparavant. Elles sont vouées à intégrer notre quotidien dans un futur plus ou moins proche. Comment fonctionnent les voitures autonomes ? Quels sont les différents niveaux d’autonomie de ces véhicules ? Les principales informations à retenir.

Focus sur les différents types de voitures autonomes ?

Une voiture autonome est une voiture conçue de manière à pouvoir fonctionner de manière partiellement ou totalement automatisée.

On distingue actuellement plusieurs niveaux d’autonomie pour ce type de véhicule :

  • 0 : pas d’autonomie. Le conducteur pilote le véhicule de A à Z et contrôle tous les paramètres de conduite. Le niveau 0 concerne généralement les véhicules anciens.
  • 1 : le conducteur est assisté de manière limitée dans sa conduite avec quelques dispositifs et reste majoritairement maître du véhicule. Régulation de la vitesse, direction assistée, ABS : les dispositifs peuvent prendre plusieurs formes. 
  • 2 : le véhicule pilote des actions spécifiques. Il assiste le conducteur lors de manœuvres de stationnement, dans la gestion de l’accélération et la décélération, pour le maintien au milieu la voie par exemple. Le conducteur peut lâcher le volant durant de brefs moments et doit rester alerte et pouvoir reprendre le contrôle du véhicule à tout moment.
  • : la voiture est semi-autonome/dispose d’une autonomie partielle. Le véhicule est en capacité de « visualiser » (grâce à des caméras et radars) l’environnement de conduite et de réagir en conséquence. Appréhension des dangers, accélération, dépassement, circulation dans les embouteillages : les voitures semi-autonomes sont capables d’effectuer de nombreuses tâches. Le conducteur peut quitter brièvement la route des yeux mais doit être en mesure de reprendre le volant sans délai lorsque le véhicule signale qu’il n’est pas en mesure de gérer certaines situations.
  • 4 : le véhicule dispose d’une autonomie élevée et peut conduire dans certaines conditions, par exemple sur une autoroute et dans des conditions météorologiques classiques. Le conducteur a en théorie très peu besoin d’intervenir. Il peut par exemple dormir s’il le souhaite.
  • 5 : cela correspond à un niveau d’autonomie total pour la conduite du véhicule, quelles que soient les conditions (routes et conditions climatiques). Le véhicule peut en théorie se passer de chauffeur.

Fonctionnement d'une voiture autonome : ce qu'il faut savoir ?

La voiture autonome ou semi-autonome fonctionne grâce à :

  • des caméras pour identifier les panneaux, les feux, le marquage au sol, les cyclistes, les piétons, les animaux, etc.
  • des radars de plusieurs types :
    - des radars lidar, c’est-à-dire des radars à faisceaux laser qui repèrent les autres véhicules
    - des radars longue portée pour capter la position et la distance des autres véhicules
    - des capteurs à ultrasons pour détecter les obstacles à faible distance  
  • un GPS qui localise le véhicule dans l’espace et configure les trajets 

C’est un logiciel qui pilote le véhicule après avoir analysé les données fournies par les différents capteurs et caméras.

Retour à la liste des articles

La Matmut vous accompagne…

Pour que votre voiture soit couverte au quotidien, choisissez l’offre adaptée à vos besoins parmi les différentes formules d' assurance auto que vous propose la Matmut : Au tiers, Tiers-Vol-Incendie, Tous risques et Tous risques Plus.

Devis en ligne