Menu
Accueil / Assurance Auto / Conseils / Véhicule autonome : quels sont les différents niveaux d’autonomie ?

Véhicule autonome : quels sont les différents niveaux d’autonomie ?

Publié en mai 2019

Les voitures dites autonomes sont aujourd’hui en phase de test. Il y a plusieurs étapes avant d’atteindre une autonomie totale, correspondant aux différents niveaux d’autonomie d’un véhicule autonome. La Matmut fait le point.

Voiture autonome : définition et tableau des différents niveaux

Un véhicule est dit totalement autonome lorsqu’il est équipé d’un système de pilotage automatique. Il peut circuler avec des passagers sur n’importe quel type de route, sans la moindre intervention humaine. Une voiture autonome permet à ses passagers d’être transporté en toute sécurité. Elle doit être sans danger pour les autres usagers de la route.

La mise au point de ce type de voiture demande aux administrations et constructeurs automobiles de procéder par étape. Ils développent des autos correspondant aux différents niveaux d’autonomie des voitures autonomes. Le tableau ci-dessous permet de connaître ces niveaux et ce à quoi ils correspondent.

Que fait le conducteur ?
Que fait le système ?
Niveau 1 Accélère, freine, dirige le véhicule, surveille la route, contrôle l’auto en cas de problème Assiste le conducteur dans sa conduite : régulateur de vitesse, ABS, etc. sur certaines routes
Niveau 2 Surveille la route et contrôle le véhicule en cas de problème Accélère, freine et dirige le véhicule sur certaines routes
Niveau 3 Prend le contrôle de la voiture en cas de problème Gère l’accélération, le freinage, la direction et la surveillance de la route sur certaines routes
Niveau 4 Ne fait rien Gère tout sur certaines routes (par exemple l’autoroute)
Niveau 5 Ne fait rien Gère tout, qu’importe le type de route

Pour fonctionner, la voiture autonome est équipée de capteurs et de caméras. Ces équipements permettent de récupérer des informations. Le système de pilotage utilise ces données pour les traiter et ainsi prendre les décisions adaptées : accélérer ou freiner par exemple.

Voiture autonome de niveau 1 : le conducteur est assisté

Premier niveau d’un véhicule autonome : le conducteur bénéficie d’une assistance à la conduite. Il existe aujourd’hui des voitures autonomes de niveau 1 sur le marché automobile. Ce sont les modèles qui sont équipés d’un régulateur de vitesse ou d’un système anti-blocage des roues par exemple. Le conducteur doit toujours gérer la direction du véhicule.  

Voiture autonome de niveau 2 : autonomie partielle de la voiture

Un véhicule autonome de deuxième niveau est doté d’un système plus complexe pouvant automatiser des tâches. Le conducteur peut lâcher le volant des mains dans certaines situations, contrairement au niveau 1. Concrètement, la voiture peut corriger sa trajectoire pour rester correctement dans une file de circulation et ce, sans l'intervention du conducteur. Autre exemple : la voiture est équipée d’un système d’aide au stationnement. Même avec une voiture de ce niveau d’automatisation, le conducteur doit rester au volant et surveiller l’environnement dans lequel il se trouve. Il doit à tout moment pouvoir reprendre le contrôle de son véhicule en cas de problème.

Voiture autonome de niveau 3 : une autonomie dans certaines conditions

L’environnement est surveillé à partir du niveau 3 d’autonomie d’un véhicule. À ce stade, certaines phases de conduite sont totalement prises en charge par le système de pilotage automatique de la voiture. Sur autoroute par exemple, la voiture peut doubler seule un véhicule quand le clignotant est actionné. Elle est également capable de garder toute seule les bonnes distances de sécurité et de décélérer dès que la situation de conduite l’impose. Ici encore, l’humain reste indispensable quand la voiture autonome lui demande de reprendre le contrôle.

Voiture autonome de niveau 4 : une conduite automatisée presque totale

S’installer au volant de sa voiture et se laisser conduire : c’est ce que permet un véhicule autonome de niveau 4. Mais attention, ceci n’est possible que dans certaines conditions comme sur autoroute par exemple. En cas de problème, la voiture doit pouvoir continuer à rouler toute seule et donc, sans que le conducteur n’intervienne.

Voiture autonome de niveau 5 : un véhicule entièrement automatique

Route de montagne sinueuse ou grande route nationale à grande courbe : une voiture autonome de niveau 5 peut rouler sur tous les types de route, sans l'intervention d’un conducteur. Le conducteur peut s’adonner à d’autres activités comme lire ou regarder un film par exemple. Sa voiture le conduit où il le souhaite sans qu’il n’ait à intervenir.

En 2019, les véhicules complètement autonomes de niveau 5 font encore partie du futur. Les modèles que l’on peut retrouver sur le marché automobile sont au maximum de niveau 2.

Retour à la liste des articles

La Matmut vous accompagne

Pour que votre voiture soit couverte au quotidien, choisissez l’offre adaptée à vos besoins parmi les différentes formules d’assurance auto que vous propose la Matmut : Au tiers, Tiers-Vol-Incendie, Tous risques et Tous risques Plus.

Devis en ligne