Menu
Accueil / Assurance Auto / Conseils / Assurance, réglementation, disque A : ce qu’il faut savoir sur le statut de jeune conducteur

Assurance, réglementation, disque A : ce qu’il faut savoir sur le statut de jeune conducteur

Publié en août 2019

Le statut « jeune conducteur est attribué aux personnes venant tout juste d’obtenir leur permis de conduire. Durée du statut jeune conducteur, règles à respecter durant la période probatoire en matière d’alcoolémie et de vitesse, spécificités des contrats d’assurance, etc. : découvrez dans ce guide les principales informations à retenir concernant les jeunes conducteurs.

Qu’est-ce qu’un jeune conducteur ?

Un jeune conducteur est une personne venant tout juste d’obtenir son permis de conduire ou une personne obtenant une nouvelle fois son permis après une annulation. Ce statut, matérialisé par un disque « A » à accrocher à l’arrière de la voiture, est attribué aux nouveaux conducteurs quel que soit leur âge. Jeune adulte, trentenaire, senior : tout le monde est logé à la même enseigne.

À lire aussi : Le disque A pour la voiture : est-il obligatoire ?

De combien de points dispose un jeune conducteur ?

Un jeune conducteur est doté de 6 points au départ, au lieu de 12. Il récupérera 2 points par an durant 3 ans, soit la durée de la période probatoire (dans la mesure où il ne se voit pas retirer de points durant la période probatoire pour des infractions). Pour les personnes ayant choisi la conduite accompagnée, cette période est réduite à 2 ans.

À lire aussi : Qu’est-ce que le permis probatoire ? Les caractéristiques à connaître

Pourquoi le statut de jeune conducteur a-t-il été créé ?

Ce statut particulier a été créé pour des raisons pédagogiques. Il s’agit de montrer aux jeunes conducteurs que le permis de conduire n’est jamais acquis définitivement. L’ajout progressif de points vise à les inciter à conduire de la manière la plus responsable possible en respectant la réglementation en vigueur.

Combien de temps reste-t-on jeune conducteur ?

Le statut de jeune conducteur est conservé pendant 3 ans. Il est toutefois possible de réduire cette période. Pour ce faire, il faut :

  • opter pour un apprentissage anticipé de la conduite lorsque l’on s’inscrit en auto-école (conduite accompagnée),
  • ou effectuer une formation complémentaire entre les 6e et 12e mois qui suivent l’obtention du permis.

Ces deux dispositifs permettent de réduire d’un an la durée du permis probatoire pour les titulaires d'un permis traditionnel. Les conducteurs recevront 3 points par an, sur une période de deux ans. Les titulaires d'un permis obtenu en conduite accompagnée réduisent la durée du permis probatoire de 6 mois.

À lire aussi : Jeunes permis : une formation pour réduire la durée de la période probatoire

Que se passe-t-il lorsque l’on perd des points durant la période probatoire ?

La perte de point n’est pas sans conséquence pour les titulaires d’un permis probatoire.

  • Perte de 3 points ou plus
    Les jeunes conducteurs perdant 3 points ou davantage durant leur période probatoire doivent obligatoirement suivre un stage portant sur la sensibilisation à la Sécurité routière. Ce stage doit impérativement être effectué dans un délai de 4 mois maximum après la notification de la perte des points par courrier recommandé avec accusé de réception.
  • Perte de la totalité des points
    Les jeunes conducteurs perdant la totalité de leurs points avant la fin de la période probatoire se verront retirer leur permis de conduire pendant 6 mois. Une seconde perte totale de points dans les 5 années suivant la récupération du permis expose le conducteur à un retrait de permis d’une durée d’un an.

Quelles sont les vitesses maximales autorisées pour les jeunes conducteurs ?

Les jeunes conducteurs ne sont pas, comme leur nom l’indique, des conducteurs aguerris et leurs réflexes au volant ne sont pas encore affûtés. Pour inciter à la prudence, une réglementation spécifique a été mise en place en matière de vitesse.

Les limitations de vitesse à respecter pour les personnes ayant le statut de jeune conducteur sont les suivantes :

Vitesse maximale autorisée
Type de route
Autoroutes 110 km/h
Sections d'autoroute où la vitesse maximale autorisée est inférieure à 130 km/h et route à chaussées séparées par un terre-plein central 100 km/h
Autres routes 80 km/h

Quel est le taux d’alcool maximal autorisé ?

Outre la vitesse, les jeunes conducteurs sont aussi limités en matière de taux d’alcool au volant. Les limites à ne pas dépasser sont les suivantes :

  • 0,2 g par litre de sang,
  • ou 0,1 mg par litre d’air expiré.

Comment choisir sa 1ère voiture ?

Pour les jeunes conducteurs, il est recommandé de choisir un véhicule d’occasion de type citadin car ils sont moins onéreux à l’achat et ne font pas grimper le coût de l’assurance auto en flèche. Pour trouver un modèle en bon état et sans défauts cachés, il faudra de préférence se tourner vers un concessionnaire et non vers un achat entre particuliers.

À lire aussi : Jeunes conducteurs : comment choisir sa première voiture ?

Comment s’assurer en tant que jeune conducteur ?

Les offres d’assurance auto pour les jeunes conducteurs sont souvent onéreuses. Les assureurs considèrent en effet que l’inexpérience des jeunes conducteurs va de pair avec un risque de sinistralité élevé.

Pour économiser, il faut de préférence :

  • faire le point sur les garanties nécessaires et moduler sa formule en fonction de ses besoins et de son budget
  • opter pour une voiture d’occasion
  • éviter de choisir un modèle de voiture trop puissant

À lire aussi : 8 conseils pour économiser sur le prix de son assurance auto jeune conducteur

Retour à la liste des articles

La Matmut vous accompagne

Vous venez d’obtenir votre permis de conduire ? Découvrez les avantages Matmut réservés aux jeunes conducteurs, et obtenez votre devis d’assurance auto en ligne, en quelques clics.

Devis en ligne