Menu
Accueil / Assurance Auto / Conseils / Les 16 règles d’or des stages de conduite

Les 16 règles d’or des stages de conduite

Publié en novembre 2020

La Matmut, complice de sécurité de ses sociétaires, reste plus que jamais engagée dans la baisse d’accidentalité sur les routes. Depuis 1996, elle propose notamment des stages de conduite gratuits avec 7 formules, auto et moto, et se positionne comme un acteur majeur en faveur de la réduction de la sinistralité. Découvrez les 16 règles d’or des stages de conduite, pour adopter un comportement plus sécuritaire.

16 règles d'or stages de conduite

1. Savoir se remettre en question

Un mauvais comportement sur la route ? Un accroc avec un tiers ? Manque de courtoisie au volant ? Plusieurs situations qui pourraient nécessiter une remise en question des usagers de la route. Lorsque vous allez participer à un stage de conduite, vous allez être confronté à des situations réelles (ex : freinage d’urgence). Le fait d’appréhender le risque de manière concrète, vous amènera peut-être à vous remettre en question. C’est en tout cas ce qui est recherché à travers ces méthodes de sensibilisation : adopter une conduite plus sécuritaire pour la protection de tous sur nos routes.

2. Transmettre les bonnes pratiques

Lors de l’apprentissage de la conduite, le moniteur auto-école vous transmet les bons réflexes à adopter au volant. Cependant, une fois le permis obtenu, les usagers ont tendance à les oublier. Avec les stages de conduite, les formateurs ont pour objectif de rappeler l’importance de ces bonnes pratiques et surtout de vous confronter aux difficultés de la circulation et des situations à risque pour déclencher une réelle prise de conscience des dangers.

3. Apprendre

Participer à un stage de sensibilisation à la conduite, c’est apprendre, mais surtout, comprendre les dangers réels de la route. Cet apprentissage s’effectue généralement en deux parties : une théorique et une pratique.

Ces stages de conduite vous apportent un enrichissement assez dense : 

  • sur votre culture générale quant à la sécurité routière,
  • la découverte de techniques et de principes de conduite préventive,
  • le partage d’expérience entre les participants,
  • la prise de conscience face aux situations d’urgence.

4. Grandir

Dès lors que vous êtes majeur et titulaire du permis de conduire, vous pouvez participer à un stage de conduite. Un stage vous permettra d’évoluer dans votre expérience de conducteur, avec à la clé, une prise de conscience plus importante et de nouveaux acquis.

5. Échanger en toute convivialité

Participer à un stage de conduite c’est aussi partager son expérience lors d’un moment convivial. Les stagiaires racontent des situations qu’ils ont vécues, les accidents dont ils ont été victimes ou qu’ils ont évité grâce à une bonne attitude au volant… Cet échange permet d’enrichir sa culture personnelle sur la prévention routière et d’échanger sur les bonnes pratiques de conduite à adopter au quotidien.

6. Se faire confiance

Participer à un stage de conduite est une expérience positive, qui vous permettra de mobiliser des compétences ou des ressources. Des instructeurs bienveillants vous aideront à retrouver confiance en vous, si besoin, et vous accompagneront efficacement durant ce stage.

7. Dispenser les bons conseils

Les formateurs des stages de conduite sont titulaires du BEPECASER (Brevet pour l'exercice de la profession d'enseignant de la conduite automobile et de la sécurité routière). Des professionnels de la route qui sauront répondre à toutes vos interrogations avec des conseils qui s’inscrivent dans une logique de bienveillance.

8. Être vigilant 

Les stages de prévention routière sont destinés à rendre plus vigilant les usagers sur la route. Les thématiques abordées comme l’anticipation, le temps de réaction… sont des éléments importants qui permettent une vigilance renforcée.

Quelques chiffres sur les causes d’accidentalité routière : 

Chaque année en France, près de 30%(1) des accidents mortels sont dus à la consommation d’alcool.
La vitesse est la première cause de mortalité routière en France.
L’usage du téléphone au volant multiplie le risque d’accident par 3.
Un accident mortel sur 3 est dû à la somnolence au volant.

9.  Croire en soi

Les formateurs vous apportent leur expertise pour vous armer face aux dangers, afin que vous vous sentiez en sécurité sur la route, et ainsi limiter vos appréhensions au volant, si c’est le cas.

À lire aussi : Hypovigilance : réel danger au volant

10. Observer

L’observation est un point important dans la pratique de la conduite. Tout se passe dans le regard, une personne, un obstacle peut surgir à tout moment. Le conducteur doit être attentif à son environnement.

11. Ne rien négliger

Chaque détail doit être perçu et anticipé par le conducteur :

  • Un piéton s’apprêtant à traverser la route,
  • Un panneau de signalisation,
  • Un cycliste imprudent, etc.        

Pour une meilleure sécurité, les usagers ne doivent rien négliger. C’est ce que l’on appelle le partage de la route, un module également abordé lors des stages de conduite.

12. Dialoguer

Le dialogue est un point fort lors d’un stage de conduite. Qu’il soit entre les participants, ou entre le formateur et le stagiaire, il est impératif notamment pour le partage d’expérience. En effet, dans le cadre du parcours pratique, des conseils personnalisés sont adressés aux stagiaires conducteurs. Lors de ce moment, vous êtes à même de poser toutes vos questions sur l’environnement de la route : fonctions sur un véhicule, Code de la route, sanctions en cas d’infraction, sécurité routière etc.

13. Utiliser son expérience

L’expérience de chacun est importante lorsque vous participez à un stage de conduite. Sachez que les formateurs diplômés du BEPECASER, ont obligatoirement suivi un cursus de moniteur auto-école. Leur expérience pourra donc être mise à profit des stagiaires.

14. Inculquer les bons comportements

Bien entendu, lors d’un stage de sensibilisation à la conduite, inculquer les bons comportements à adopter sur la route est primordial, pour un partage de la route plus sûre.

À lire aussi : La courtoisie au volant, ça s’apprend

15. Tester ses aptitudes

Êtes vous toujours apte à freiner en cas d’urgence ? A contrôler votre véhicule en cas de perte d’adhérence ? Dans nos stages de conduite, des modules pédagogiques spécifiques sont intégrés pour tester ses réflexes.

16. Et toujours se perfectionner !

Il ne faut surtout pas penser que les stages de conduite s’adressent aux conducteurs sinistrés.

Les stages de conduite s’adressent à tout type de conducteur : expérimenté ou débutant. L’idée est d’inculquer les bons comportements, faire un rappel des bons réflexes à adopter, d’être confronté à des situations d’urgence (freinage, perte d’adhérence). À tout âge, nous avons tous des choses à apprendre ou réapprendre !

Et la réponse Matmut ?

La Matmut dispense gratuitement des stages de conduite à ses sociétaires, dans chaque région de France (2). Cinq formules en auto adaptées selon les différents besoins, ainsi que deux formules en moto. Découvrez les dates et lieux des stages.

La Matmut vous accompagne

Le Groupe Matmut vous accompagne sur les routes et vous protège grâce à ses formules d'assurance Auto.

Devis en ligne

Qu’est-ce que les stages de conduite Matmut ?

À lire aussi : 

Qu'est-ce que les stages de conduite Matmut ?

La Matmut, positionnée comme complice de sécurité envers ses sociétaires, dispense tout au long de l’année des stages de conduite gratuits, dans chaque région de France. Ce sont plus de 3 000 places proposées aux sociétaires Matmut en 2018, en 4 roues et 2 roues.

*Sources :

 (1) Sécurité routière – Dangers de la route

(2) Dans la limite des places disponibles