Menu
Accueil / Assurance Auto / Conseils / Hypovigilance : réel danger au volant

Hypovigilance : réel danger au volant

Publié en aout 2019

L’hypovigilance est le manque de vigilance au volant en raison de la somnolence. Celle-ci est la première cause d’accidents mortels sur les autoroutes. C’est un facteur d’accident souvent négligé alors que 62%* des conducteurs ont déjà connu une situation à risque à cause de l’hypovigilance (changement de file, rouler sur la bande rugueuse etc.).  

L’hypovigilance : d’où ça vient et à quoi ça ressemble ?

L’hypovigilance peut être connue par tous. Il est important de savoir d’où elle vient pour pouvoir y remédier plus facilement. 

Les conducteurs ont tendance à surestimer leurs capacités à rester éveillé. Un grand nombre d’entre eux estime qu’il est plus facile de lutter contre le sommeil au volant plutôt que devant la télévision sans prendre en compte le fait qu’il pourrait provoquer un accident. De plus, les Français dorment en moyenne 30min de moins qu’il y a 5 à 10 ans et emmagasinent une dette de sommeil. Trop de personnes ne dorment pas les 8h nécessaires par nuit. De plus, le stress accumulé (travail, bouchons des départs en vacances etc.) est synonyme d’inattention et de fatigue ce qui peut provoquer plus d’accidents.

Comment l’hypovigilance se traduit ?

Bâillements, picotements dans les yeux, fatigue musculaire, inattention… autant de signes d’hypovigilance qu’il faut prendre au sérieux.

L’hypovigilance : quelles sont les solutions ?

Il existe des façons de réduire considérablement les accidents liés à l’hypovigilance. Dans l’esprit collectif boire un café, écouter de la musique fort, ouvrir la fenêtre sont des astuces pour rester éveillé. Malheureusement ce sont des idées reçues et voici quelques astuces réellement efficaces pour éviter les accidents liés à l’hypovigilance :

  • dormir correctement avant de prendre la route. Dormez un maximum de nuits de 8h (ou plus) de sommeil afin de ne pas vous endormir au volant,
  • éviter de prendre la route de nuit. Pendant les périodes de vacances il est souvent intéressant de prendre la route la nuit pour éviter les embouteillages. Seulement, le rythme physiologique de votre corps vous pousse à vous endormir plus facilement la nuit que le jour. Partir la nuit c’est donc augmenter ses risques d’accidents liés à l’hypovigilance,
  • il est primordial de faire des pauses toutes les 2 heures,
  • passer le volant aux premiers signes de fatigue. Quand cela est possible, il est préférable de donner le volant à un passager qui a pu se reposer et qui est, de ce fait, plus à même de conduire,
  • si l’astuce précédente n’est pas possible alors faites une sieste sur une aire d’autoroute et repartez une fois que vous êtes suffisamment reposé.

La Matmut vous accompagne

Choisissez le contrat d’assurance Auto adapté à vos besoins et à votre budget. Aussi, découvrez les formules de stage de conduite proposées par la Matmut.

Devis en ligne

Pourquoi et quand prendre des pauses lors des longs trajets en voiture

À lire aussi : 

Pourquoi et quand prendre des pauses lors des longs trajets en voiture ?

Vous vous apprêtez à effectuer un long trajet en voiture ? Au cours de votre périple, n’oubliez pas d’effectuer des pauses régulièrement afin de limiter les risques d’accident sur la route. Combien de temps s’arrêter ? Que faire pendant sa pause ? Quels sont les signes indiquant qu’il est temps de faire une pause sur la route ? Découvrez tout ce qu’il faut savoir.

*Source : Association des sociétés françaises d’autoroutes