Annuler
Menu
Accueil / Mutuelle Santé Ociane / Conseils / La puff, cigarette électronique jetable

La puff, cigarette électronique jetable

Publié en octobre 2022

La « puff cigarette » représente-t-elle l’alternative pratique, ludique et économique à la cigarette électronique classique ? Les fumeurs peuvent-ils la choisir pour réduire leur consommation ? En réalité, la puff est une cigarette électronique jetable qui séduit surtout les jeunes ne fumant pas ou peu. Or, elle risque de nuire à leur santé et de les entraîner à fumer plus.

Qu’est-ce que la cigarette électronique puff ?

La puff, puff cigarette, puff stylo ou « vape jetable » est une cigarette électronique à usage unique. Préremplie et dotée d’une batterie préchargée, la puff cigarette est conçue pour une utilisation instantanée, sans préparation.

Selon son remplissage et la capacité d’inspiration de l’utilisateur, chaque cigarette électronique puff offre entre 300 et 600 bouffées ou « taffes » (puffs en anglais), avant de devoir être jetée.

La e-cigarette des lycéens et collégiens

Mise au point et commercialisée aux États-Unis en 2019, la cigarette électronique puff est disponible depuis 2020 en Europe. Ce « petit pod jetable » s’est vite fait connaître auprès des jeunes grâce aux réseaux sociaux (TikTok, Instagram, Twitter, Youtube…), où des influenceurs mettent en avant ses couleurs sympathiques et ses arômes fantaisie, ainsi que son coût abordable.

Depuis la rentrée scolaire 2021-2022, les puffs cigarettes sont devenues courantes chez les lycéens et même chez de nombreux collégiens, malgré l’interdiction de vente aux mineurs de tout appareil ou produit de vapotage.

Bon à savoir :
Avec déjà plus de 2 millions de vapoteurs, la France est devenue le 3e marché de la cigarette électronique puff, après les États-Unis et le Royaume-Uni.

La puff cigarette et les autres cigarettes électroniques

Bien moins épaisse et moins lourde que la cigarette électronique classique, la puff cigarette est aussi très simple d’usage. Il suffit de tirer des bouffées pour qu’elle se mette en marche. Outre ces caractéristiques, la principale différence entre la puff et la cigarette électronique, c’est que la puff n’est pas rechargeable. Quand son réservoir est vide, on la jette.

Autre différence avec la cigarette électronique, la puff étant préremplie et possédant une batterie intégrée, elle ne doit pas être rechargée. Elle ne nécessite donc aucun équipement ou carburant supplémentaire, contrairement à la cigarette électronique traditionnelle.

Quels sont les avantages de la cigarette électronique puff ?

  • Facile et pratique. Sur le marché presque saturé des cigarettes électroniques, la puff est favorisée par sa facilité d’utilisation et son faible encombrement. Quand vous avez une puff en main, il suffit de mettre son embout en bouche et de tirer une première bouffée pour que la batterie s’allume et chauffe immédiatement le liquide, produisant de la fumée. Pas de bouton à actionner ni de batterie à recharger.
  • Bon marché. Sans cet avantage la cigarette électronique puff n’aurait pas de succès chez les jeunes. Pour commencer à vapoter, l’investissement dans les puffs est bien moins important que celui à consentir pour l’équipement rechargeable du vapotage classique. Une puff s’achète 7 à 12 € environ et permet des heures d’utilisation. Si l’on estime à 6 minutes le temps moyen que dure une cigarette de tabac à fumer, une puff correspond à 30 à 60 cigarettes, soit 1,5 à 3 paquets.
  • Colorée. Les puffs se déclinent dans toute une gamme de couleurs chaudes et plaisantes, comme celle des bonbons. Rose pour marshmallow, orangé pour « ananas glacé » : certaines couleurs évoquent un goût particulier, d’autre sont juste voyantes et fantaisistes.
  • « Savoureuse ». Les goûts fruités et sucrés des puffs, ainsi que leurs saveurs exotiques, ciblent explicitement de jeunes consommateurs : barbe à papa, pop-corn, chewing-gum, crème glacée, pink candy, cola, fraise-banane, menthe fraîche, mangue givrée, pastèque, litchi glacé… Il est vrai cependant que les cigarettes électroniques classiques commencent à décliner elles aussi ces types de saveurs « jeunes » dans leurs recharges de e-liquide.

Ainsi, les puffs séduisent les jeunes par leur prix, leur simplicité d’usage, leurs couleurs, leurs odeurs fruitées et leurs saveurs douces et sucrées. Ces avantages permettent aux puffs cigarettes de conquérir le marché des adolescents, qu’ils soient en âge ou pas de fumer.
Une consommatrice occasionnelle de 20 ans que nous avons interrogée trouve certaines puffs « écœurantes », ce qui traduit probablement le fait qu’elle est déjà à un âge supérieur à celui du cœur de cible des cigarettes électroniques puffs.

Quels sont les dangers de la cigarette électronique puff ?

On peut affirmer ironiquement que la cigarette électronique puff représente la plus ludique des activités qui conduisent les non-fumeurs à fumer ! Ce risque d’entraînement à la tabagie est le premier que représente la puff pour les jeunes, de l’avis des médecins tabacologues.

En effet, la plupart des utilisateurs de la puff sont des jeunes non fumeurs. Ils recherchent des activités récréatives à la limite de l’interdiction et suivent les tendances de consommation de leur tranche d’âge. Pourtant, le fait de vapoter des puffs augmenterait fortement pour eux le risque de devenir de vrais fumeurs, dépendants à la nicotine. Il suffirait de quelques mois de consommation ludique pour commencer à basculer dans l’addiction.

Dépendance et habituation

Si certaines puffs ne contiennent pas de nicotine, la plupart en possèdent, jusqu’à 20 mg par millilitre de e-liquide. Le fait de consommer ce type de puffs présente donc un réel risque de dépendance à la nicotine, surtout en cas de vapotage fréquent et régulier. Cette consommation excessive est hélas grandement favorisée par la facilité d’utilisation des puffs, leur utilisation ludique et récréative, et leurs saveurs si tendance !

Même si l’on choisit soigneusement des puffs sans nicotine, le fait de commencer à vapoter dès l’adolescence provoque le phénomène psychologique d’habituation. Fumer n’est alors plus une activité hors norme : on s’y habitue, cela entre dans le quotidien. Ainsi est augmenté le risque de se reporter ultérieurement sur les e-cigarettes classiques avec nicotine ou sur les vraies cigarettes de tabac.

Risques pour la santé de la puff cigarette

La nicotine a des effets sur le cerveau des adultes, puisqu’elle provoque à la fois du plaisir et de la dépendance, mais aussi de l’anxiété. Chez les adolescents, hormis ces effets, la nicotine nuit à la concentration, perturbe la mémoire et peut ainsi avoir des conséquences négatives sur les capacités d’apprentissage.

Outre la nicotine, qui n’est pas toujours présente dans les puffs, les produits que l’on trouve dans le e-liquide ont eux aussi un potentiel de nuisance. Il y a du glycérol, du propylène glycol, des sucres naturels et des édulcorants, et des arômes naturels ou artificiels. Leur inhalation après chauffage peut avoir un impact à long terme sur la santé. Enfin, le chauffage du e-liquide peut faire naître d’autres molécules et entraîner des fragments de plastique dans les vapeurs inhalées.

Insuffisance du contrôle de la consommation

Nous venons de constater que plusieurs facteurs sont réunis pour qu’on prenne au sérieux les risques de la puff cigarette. Or, si elle est en vente dans les bureaux de tabac dans lesquels peut s’effectuer un contrôle de l’âge de l’acheteur, elle l’est aussi sur Internet, où quiconque peut s’en procurer sans avoir à justifier de son âge !
Ce manque de contrôle est la raison de la forte croissance du nombre de consommateurs parmi les collégiens et les lycéens.

Problèmes environnementaux

Le plastique dont est faite la cigarette électronique puff peut être théoriquement recyclé. Pourtant, la puff contient une pile au lithium. Pour cette raison, elle ne peut pas être jetée dans le bac à tri. On est donc actuellement contraint de la mélanger aux ordures ménagères. Outre le gâchis que cela représente, on accentue la pollution au lithium ainsi que les dangers, puisque ce dernier s’enflamme au contact de l’eau.
Les puffs avec leurs batteries au lithium devraient être déposées dans les centres de collecte des déchets. Allez donc expliquer cela à votre ado !

Faut-il adopter la puff pour mieux s’arrêter de fumer ?

Si vous avez lu cet article jusqu’ici, vous êtes sûrement convaincu(e) que la cigarette électronique puff n’est pas conçue pour aider les fumeurs à s’arrêter. Au contraire, elle est destinée à séduire des jeunes non fumeurs, qui risquent en l’adoptant de basculer dans un usage addictif.

En revanche, il existe d’autres moyens d’arrêter de fumer, en particulier les substituts nicotiniques, pour lesquels les frais sont en partie remboursés par l’Assurance Maladie et par certaines mutuelles.

RETOUR À LA LISTE DES ARTICLES

La Matmut vous accompagne

Les adhérents de la Mutuelle Ociane Matmut bénéficient de packs de garanties supplémentaires. Les packs 16-28 ans et 29-54 ans donnent accès à un remboursement complémentaire à la prise en charge par l’Assurance maladie des substituts nicotiniques. Cela permet de réduire encore plus les frais liés à l’arrêt du tabac.

Devis mutuelle santé

À lire aussi :
Mois sans tabac : comment ça marche ?
Découvrez cette opération nationale qui met gratuitement à disposition des outils et de l’aide pour tous les fumeurs qui souhaitent stopper la cigarette.