Menu
Accueil / Mutuelle Santé Ociane / Conseils / Tout savoir sur la fibromyalgie

Tout savoir sur la fibromyalgie

Publié en décembre 2020

Encore assez méconnue, la fibromyalgie se caractérise notamment par une douleur diffuse dans tout le corps et une grande fatigue, à intensité variable. Comment détecter la fibromyalgie ? Est-ce héréditaire ? Peut-elle disparaître ? La Matmut répond à toutes vos questions sur ce syndrome.

Qu’est-ce que la fibromyalgie ?

La fibromyalgie se définit comme une affection chronique générant des douleurs dans tout le corps et une fatigue intense, ainsi que des troubles du sommeil. Elle rend difficile l’exécution de certaines tâches de la vie quotidienne, son degré étant variable d’une personne à l’autre. En outre, ce syndrome peut évoluer au fil du temps. Il n’existe aucune certitude quant au nombre de personnes atteintes de fibromyalgie. Néanmoins, d’après certaines estimations, quelque 2 % de la population européenne seraient concernés, tandis que la France compterait 1,5 à 2 % de personnes souffrant de cette affection chronique. De plus, les femmes âgées de 30 à 55 ans seraient les plus touchées, à hauteur de 8 à 9 cas sur 10.

Quels sont les symptômes de la fibromyalgie ?

La fibromyalgie présente trois symptômes principaux : la douleur chronique, la fatigue et les troubles du sommeil.

La douleur

La douleur dite chronique est le symptôme principal de la fibromyalgie. Elle peut apparaître à un endroit précis du corps au début, puis s’étendre à tout le corps lorsque la personne est atteinte du syndrome, ayant le sentiment d’avoir « mal partout ». Il s’agit de douleurs articulaires, tendineuses, musculaires ou encore neurologiques. Cela peut se manifester par un sentiment d’engourdissement, de décharges électriques, de crampes, de brûlures, etc. Cette douleur peut s’intensifier au réveil, avec des raideurs, ou lors d’une immobilisation prolongée. Lorsqu’elle est intense, elle peut être à l’origine de spasmes. Un sentiment de gonflement articulaire est aussi évoqué par certaines personnes fibromyalgiques. Cette douleur, très spécifique au syndrome, se définit comme étant à la fois :

  • diffuse, dans tout le corps, mais parfois localisée à un endroit particulier ;
  • permanente, car la douleur est ressentie toute la journée ;
  • variable, d’une intensité forte à moins forte selon les moments. 

À lire aussi : Courbatures : comment les éviter et les soulager ?

La fatigue

L’asthénie est très souvent associée à la douleur chez les personnes atteintes de fibromyalgie. La fatigue peut se faire ressentir au moindre effort, même en restant simplement debout. Quant au repos, il permet une légère amélioration, mais uniquement de façon transitoire. La fatigue des personnes fibromyalgiques peut donc être un véritable handicap au quotidien.

Le sommeil perturbé

Un sommeil fragmenté et non réparateur fait partie des trois principaux symptômes de la fibromyalgie. Des difficultés d’endormissement peuvent également se manifester, et la personne peut parfois se réveiller plus fatiguée que la veille, même après une longue nuit de sommeil.

Les autres symptômes

D’autres types de symptômes, moins fréquents, peuvent aussi survenir chez les personnes atteintes du syndrome fibromyalgique : troubles digestifs, vertiges et maux de tête, troubles visuels, intolérance au froid ou au chaud, besoin d’uriner fréquemment, essoufflements, hypersensibilité au bruit et acouphènes, troubles de la mémoire, difficultés d’apprentissage...

À lire aussi : Insomnie : comment lutter contre les troubles du sommeil ?

La fibromyalgie est-elle reconnue comme maladie ?

La fibromyalgie est reconnue comme une maladie depuis 1992 par l’Organisation mondiale de la santé, classifiée en rhumatologie. En revanche, en France, elle est considérée avant tout comme un syndrome, ou un ensemble de symptômes. Elle ne fait donc pas partie des maladies prises en charge à 100 % par l’Assurance Maladie.

En 2007, un rapport de l’Académie nationale de médecine reconnaît la fibromyalgie comme « une entité clinique à part entière, non psychique et à prendre au sérieux ». De son côté, la Haute autorité de santé a rédigé un rapport en 2010 sur le « syndrome fibromyalgique de l’adulte ». En 2017, la fibromyalgie obtient sa page de référence sur le site officiel de l’Assurance Maladie.

Depuis 2015, le pôle expertise collective de l’INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale) coordonne une expertise sur les syndromes fibromyalgiques de l’adulte et de l’enfant. Les conclusions sont encore actuellement attendues.

Comment diagnostiquer la fibromyalgie ?

Le syndrome est compliqué à détecter, car aucun examen de laboratoire ou radiologique ne permet d’établir le diagnostic de la fibromyalgie. Généralement, le médecin traitant procède ainsi par élimination des autres maladies qui pourraient avoir les mêmes symptômes. Il réalise également un examen clinique, recherchant principalement des douleurs persistantes depuis plus de trois mois. Il évalue leur intensité, la souffrance morale du patient (dépression associée au syndrome ou non) ainsi que les conséquences sur la vie quotidienne.

Les douleurs sont recherchées sur 18 points correspondants à différentes zones du corps, en exerçant une pression plus ou moins forte. Si la douleur est vive lors de ces pressions, il est possible que le patient soit diagnostiqué fibromyalgique. Les régions les plus sensibles sont généralement la nuque, les épaules, la région entre les deux épaules, le bas du dos, les hanches ou encore les omoplates. Bien sûr, le professionnel de santé recherche également d’autre symptômes liés à la douleur, tels que la fatigue ou les troubles du sommeil. Un questionnaire disponible sur le site fibromyalgiesos.fr peut aussi aider le médecin dans sa démarche de diagnostic, afin d’évaluer la douleur de son patient.

À lire aussi : Dépression : quels sont les signes ?

Comment se déclenche la fibromyalgie ?

Les causes de la fibromyalgie ne sont pas clairement définies. Toutefois, ce qui déclenche la douleur est en lien avec une altération du système nerveux central, au niveau des voies de contrôle de la douleur. Les cellules neurologiques sont anormales et entraînent une hypersensibilité à la douleur. Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine de ce dysfonctionnement :

  • des antécédents de maladie, de dépression, etc.
  • un événement ayant causé un traumatisme, physique ou psychique (accident, accouchement difficile, décès d’un proche, surmenage, etc.).

À noter : le stress et l’anxiété peuvent accentuer et prolonger les symptômes de la fibromyalgie. De même que la perte de masse et de force musculaire.

Comment soigner la fibromyalgie ?

Il n’existe pas de traitement spécifique pour guérir de la fibromyalgie. Néanmoins, en cas de symptômes, il est important de consulter son médecin traitant. Ce dernier met en place un traitement pour soulager la douleur et apporte un suivi personnalisé. Généralement, plusieurs phases de traitement sont proposées à la personne fibromyalgique :

  1. L’activité physique, adaptée au patient, permettant le reconditionnement musculaire. Il s’agit par exemple de natation, de marche, de vélo, d’exercices d’étirements, etc.
  2. Un traitement médical, uniquement si les douleurs ne diminuent pas avec l’activité physique. Antalgiques de niveau II, antiépileptiques à visée antalgique ou encore antidépresseurs à faible dose peuvent ainsi être prescrits par le médecin. Les effets secondaires de ces médicaments ne sont pas négligeables.
  3. Une prise en charge psychologique, proposée au cas par cas, si le patient a besoin d’être accompagné. Une prise en charge pluridisciplinaire devient nécessaire si les traitements entrepris auparavant n’ont pas apporté assez de bénéfices au bout de 4 à 6 mois et que l’impact sur la vie quotidienne du patient est notable. Dans ce cas, le médecin traitant fait appel à un rhumatologue ou à tout autre médecin exerçant dans une structure de prise en charge de la douleur.

À lire aussi : Sport sur ordonnance : pour qui et pourquoi ?

Peut-on guérir de la fibromyalgie ?

Il est tout à fait possible que le syndrome fibromyalgique ne soit que transitoire et qu’il disparaisse. En revanche, le plus souvent, il est difficile d’atténuer complètement les symptômes. Pour maximiser les chances de guérison et réduire l’impact sur la vie quotidienne, il faut agir vite, dès les premiers signes évocateurs du syndrome, afin de bénéficier d’une prise en charge précoce.

RETOUR À LA LISTE DES ARTICLES

La Matmut vous accompagne...

La Mutuelle Ociane Matmut peut prendre le relais dans la prise en charge de certaines affections chroniques comme la fibromyalgie. Découvrez nos protections santé et choisissez la plus adaptée à votre profil.

Devis santé en ligne

Bien dormir conseils

À lire aussi :

Tout savoir sur le sommeil

Découvrez tous nos conseils pour améliorer la qualité de votre sommeil