Menu
Accueil / Mutuelle Santé Ociane / Conseils / Désert médical : un accès plus rapide aux soins avec la téléconsultation ?

Désert médical : un accès plus rapide aux soins avec la téléconsultation ?

Publié en décembre 2020

Le nombre de déserts médicaux connaît une augmentation significative en France. Il s’agit d’une situation préoccupante car elle compromet l’accès aux soins des Français habitant dans ces zones. Pour lutter contre ce phénomène, différentes voies sont explorées, dont le développement des téléconsultations. Zoom sur les principales informations à retenir sur les déserts médicaux et ce nouveau mode de consultation médicale.

Désert médical : qu’est-ce que c’est ?

Un désert médical est une zone où le nombre de médecins est insuffisant au regard des besoins. Le manque se fait généralement sentir au niveau des médecins généralistes. Selon un rapport de la Drees publié en février 2020, près de 3,8 millions de Français vivaient dans une zone sous-dotée en médecins en 2018. Cela représente environ 5,7 % de la population, et cette tendance est en hausse constante depuis 2015 (+1,3 million).

Quelles sont les causes des déserts médicaux ?

L’augmentation des déserts médicaux s’explique par plusieurs facteurs :

  • Les demandes de soins sont croissantes.
  • Le temps médical disponible diminue.
  • Les médecins partant à la retraite ne trouvent pas systématiquement de remplaçants.
  • Les déserts médicaux sont souvent des zones qui n’attirent pas les jeunes médecins. Ces zones ont une croissance démographique faible et comptent moins de commerces, établissements scolaires, équipements sportifs ou culturels.

Où se situent les déserts médicaux en France ?

Il existe des fortes disparités sur le territoire. On observe une sous-densité médicale prononcée :

  • en Guyane ;
  • en Martinique ;
  • en Guadeloupe ; 
  • en Île-de-France ;
  • dans le Centre Val-de-Loire.

Les zones suivantes sont également touchées, dans une plus modeste mesure : 6

  • Bourgogne Franche-Comté ;
  • Auvergne Rhône-Alpes ;
  • Normandie ;
  • Pays de la Loire ;
  • Corse.

Les chiffres sont particulièrement préoccupants en Guyane, où presque la moitié de la population (44,2 %) vit dans une zone sous-dotée en médecins. La moyenne se chiffre à 18 % pour la Martinique, 17,5 % pour la Guadeloupe et 14,6 % pour l’Île-de-France.

Qu’implique la vie dans les déserts médicaux ?

Le fait de vivre dans un désert médical a de lourdes conséquences pour les citoyens concernés. Cela se traduit avant tout par des délais particulièrement longs pour obtenir des rendez-vous médicaux. À cela s’ajoutent les difficultés à trouver un médecin traitant. En 2019, environ 5,4 millions de Français n’avaient pas de médecin traitant. Cela est notamment dû au fait que de nombreux médecins ne sont pas en mesure d’élargir leur patientèle.

Ces manques complexifient la prise en charge et le suivi des patients, notamment ceux qui souffrent de maladies chroniques. On notera enfin que la difficulté à accéder à des médecins peut aussi conduire des patients à renoncer à se faire soigner.

Amélioration de l’accès aux soins : la téléconsultation, une solution phare

Pour lutter contre les déserts médicaux et faciliter l’accès aux soins médicaux, le Gouvernement a pris de multiples mesures. La principale ? Le développement de la téléconsultation.

Qu’est-ce que la téléconsultation ?

La téléconsultation est un type de consultation médicale réalisée à distance. Les professionnels de santé s’entretiennent avec des patients (assistés ou non par un professionnel) grâce aux technologies de l’information et de la communication. Chaque participant doit donc être équipé d’un ordinateur, d’une tablette ou d’un smartphone doté d’une webcam ainsi que d’une connexion à Internet. Comme au cours d’une consultation classique, le professionnel de santé réalise une évaluation globale et définit la marche à suivre à l’issue de la consultation (prescriptions d’un traitement ou d’un acte médical, orientation vers un spécialiste, etc.). Médecins, infirmiers, maïeuticiens, orthophonistes, masseur-kinésithérapeute : la téléconsultation est autorisée pour différents professionnels de santé.

Zoom sur les avantages de la téléconsultation et son boom en 2020

La téléconsultation constitue un excellent outil pour contribuer à la réduction des déserts médicaux. Ses avantages sont multiples. Elle permet de :

  • faciliter l’accès aux soins en réduisant les délais de consultation ;
  • proposer une prise en charge et un suivi plus rapides, notamment pour les avis spécialisés ;
  • contribuer à faire diminuer le renoncement aux soins ;
  • limiter les déplacements des patients ;
  • contribuer à diminuer le recours aux urgences.

La téléconsultation constitue un excellent complément aux consultations traditionnelles. Son utilisation a connu une importante progression depuis le début de la crise du coronavirus. Entre janvier et fin août 2020, l’Assurance Maladie a pris en charge pas moins de 12,8 millions de consultations. Sans surprise, le confinement a été une période déterminante pour l’augmentation de la popularité du dispositif. À la mi-mars, on dénombrait 10 000 téléconsultations hebdomadaires. En avril et mai, la moyenne s’élevait à 1 million.

À lire aussi : La téléconsultation en France : état des lieux

Qu’en est-il de la prise en charge des téléconsultations ?

Les téléconsultations peuvent être prises en charge par l’Assurance Maladie. Durant la crise de la Covid-19, elles le sont à hauteur de 100 %, au moins jusqu’au 31 décembre 2020. Pour que la prise en charge puisse se faire, certaines conditions doivent être remplies. La téléconsultation doit :

  • être réalisée par un médecin libéral conventionné, un médecin salarié au sein d’un établissement de santé (consultations externes) ou un médecin de centre de santé ;
  • être mise en œuvre par vidéotransmission ;
  • respecter le parcours de soins coordonnés (sauf exceptions) ;
  • être réalisée avec un médecin connu du patient (au moins une consultation dans l’année qui précède) ou exerçant dans un périmètre géographique défini.

Le saviez-vous ?
En raison de la crise du coronavirus, l’État a temporairement assoupli les règles liées à la téléconsultation. Consulter son médecin traitant n’est par exemple pas une obligation durant cette période. ?

À lire aussi : Qu’est-ce que le parcours de soins coordonnés ?

Bon à savoir
Outre la télémédecine, l’État met en place d’autres dispositifs pour lutter contre les déserts médicaux, comme des aides à l’installation ou la généralisation des communautés professionnelles territoriales de santé (CTPS).

RETOUR À LA LISTE DES ARTICLES

La Matmut vous accompagne...

Avec la Mutuelle Ociane Matmut, profitez du service de téléconsultation Medaviz, et ses médecins disponibles gratuitement, par téléphone, pour répondre en moins de 3 minutes à vos interrogations, 24 h/24 et 7 j/7.

Devis santé en ligne

téléassistance personnes agées

À lire aussi :

La téléassistance, un service adapté aux personnes âgées

Découvrez notre solution de téléassistance, conçue pour faciliter le maintien à domicile des seniors fragilisés ou isolés