Annuler
Menu
Accueil / Mutuelle Santé Ociane / Conseils / Les différents types d’acné

Les différents types d’acné

Publié en juin 2022

L’acn qui marque le visage des adolescents et des jeunes adultes est l’acné juvénile. Elle touche plus de 7 ados sur 10 ! L’acné de l’adulte proprement dite concerne surtout des femmes, à certaines périodes. Parmi les autres types d’acné, celle du nourrisson se manifeste chez 2 bébés sur 10 et disparaît spontanément.

Qu’est-ce que l’acné et qui est concerné ? 

L’acné est une maladie de peau généralement bégnine, mais préoccupante pour celui ou celle qui en est affecté(e). Elle se manifeste par la persistance de boutons (ou papules selon la terminologie médicale), de pustules et de points noirs, principalement sur la peau du visage.


Les pores obstrués 

L’acné est la conséquence d’une perturbation du fonctionnement de glandes de la peau, les glandes sébacées. Celles-ci produisent le sébum, une sécrétion à action lubrifiante, protectrice et purifiante. L’acné débute avec une sécrétion excessive de sébum. Celui-ci s’accumule alors dans les follicules pileux, c’est-à-dire les pores de la peau. La surabondance de sébum s’accompagne d’une agglomération anormale de cellules mortes de la peau.

Sébum et cellules mortes finissent par obstruer les follicules pileux, formant des « comédons ». Certains restent fermés et discrets, dans un premier temps. D’autres sont ouverts et visibles sous la forme de points noirs. La couleur de ceux-ci est due à l’oxydation au contact de l’air du pigment présent dans le sébum, la mélanine. La présence de points noirs est déjà un désagrément, mais ce n’est qu’une étape de l’acné !

Des points noirs aux boutons d’acné 


L’obstruction des follicules pileux provoque une réaction immunitaire : une inflammation. Celle-ci se traduit par un gonflement et une rougeur au niveau de chaque follicule pileux inflammé. Ainsi, de simples comédons se transforment en boutons rouges, ou papules, d’acné. Ceux-ci peuvent disparaître en quelques jours ou encore évoluer en se surinfectant. Dans ce cas, des bactéries de la peau, ordinairement inoffensives, se multiplient dans le bouchon de sébum et aggravent la réaction immunitaire.

Une espèce bactérienne particulière est associée à l’acné : Cutibacterium acnes. Cette bactérie de la flore cutanée vit normalement dans le follicule, où elle ne cause pas de dommage. Elle s’installe dans le sébum, dont elle se nourrit. Cependant, l’excès de sébum favorise la multiplication de Cutibacterium acnes, qui provoque une réaction immunitaire. Les boutons surinfectés se chargent de pus et deviennent des pustules typiques de l’acné, de couleur jaune ou blanche au centre et rose ou rouge en périphérie. Enfin, l’infection peut advenir dans une couche plus profonde de la peau, formant des nodules. Ces derniers sont plus sensibles, voire douloureux, et peuvent laisser des cicatrices après guérison.

 L’acné juvénile

L’adolescence et le début de l’âge adulte, jusqu’à 25 ans, sont deux périodes de la vie propices à l’acné. Bien que très courante et généralement sans gravité, l’acné juvénile représente l’un des principaux motifs de consultation d’un(e) dermatologue. Elle n’est pas sans conséquences psychologiques, à un âge où l’on est particulièrement soucieux de son apparence et des changements de son corps.

L’acné juvénile est une cause de stress (elle est d’ailleurs également accentuée par celui-ci), de perte de confiance et d’estime de soi, voire de dépression.

L’acné juvénile ne se limite pas toujours au visage. Elle peut s’étendre à la poitrine et au dos. Une fois que la personne acnéique atteint l'âge adulte, son acné disparaît d’elle-même, dans la plupart des cas.

 Les autres formes d’acné 


L’acné tardive ou acné de l’adulte affecte surtout les femmes de plus de 25 ans et représente un motif majeur de consultation dermatologique. Ses manifestations sont semblables à celles de l’acné juvénile, mais les boutons sont généralement moins nombreux.

L’acné sévère est une forme accentuée d’année juvénile ou adulte, plutôt rare, qui se manifeste sur la durée (acné chronique) et dans laquelle les boutons sont particulièrement nombreux. On parle aussi d’acné conglobata, d’acné kystique ou nodulokystique, du fait de la présence notable de kystes et nodules, des inflammations sous-cutanées douloureuses. Outre ses conséquences psychologiques et sociales, l’acné sévère s’accompagne d’un risque accru de conserver des cicatrices sur le visage. Elle est plus fréquente chez l’homme.

L’acné du nourrisson est un phénomène transitoire, qui peut se déclarer dès la deuxième semaine de vie. Elle se manifeste par des petits boutons et des rougeurs sur le visage. L’acné du nourrisson disparait d’elle-même au bout de quelques semaines ou quelques mois.

L’acné rosacée concerne les adultes, pour la plupart âgés de plus de 40 ans. Elle est consécutive à une maladie de peau, la rosacée ou couperose. Celle-ci se caractérise par des rougeurs sur le visage. L’acné rosacée ressemble à l’acné juvénile par ses papules et pustules, mais ne comporte pas de points noirs. Tout comme l’acné juvénile, elle a un impact psychologique important.

Les manifestations de l’acné

L’acné, ce sont avant tout des boutons, qui peuvent être très nombreux et se succéder pendant plusieurs années. Outre les points noirs, papules et pustules d’acné, l’excès de sébum ou hyperséborrhée tend à rendre la peau du visage grasse et luisante.

Les boutons d’acné se forment principalement sur la face, mais ils se manifestent également ailleurs sur le corps (surtout le cou, le dos et la poitrine) chez une personne acnéique sur deux.

Bon à savoir : boutons et comédons de l’acné

  • Bouton : bosselure de la peau, siège d’une inflammation, de couleur rose, rouge, blanchâtre ou brune. Un bouton qui ne produit pas de pus est une papule. Un bouton infecté et chargé de pus est une pustule.
  • Papule : bouton non purulent.
  • Pustule : bouton infecté et purulent.
  • Comédon : pore de la peau (follicule pileux) obstrué par un bouchon de sébum et de cellules mortes. Un comédon apparaît sous la forme d’un point blanc lorsqu’il est fermé et d’un point noir quand il est ouvert.
  • Point noir : comédon ouvert.
  • Nodule : zone d’inflammation enfouie en profondeur dans la peau et pouvant à terme laisser une petite cicatrice.
  • Kyste : inflammation sous-cutanée purulente et douloureuse.

Les causes de l’acné 


Pour provoquer l’apparition de l’acné et accentuer sa gravité, des facteurs multiples sont susceptibles de se combiner.

Les changements hormonaux jouent un rôle important. L’action des hormones permet d’expliquer pourquoi l’acné apparait lors de périodes de modifications hormonales, durant l’adolescence et chez les femmes adultes (cycle menstruel, grossesse, début de la ménopause). Dans l’acné du nourrisson, les hormones du placenta en fin de grossesse pourraient aussi être en cause.

Cependant, d’autres facteurs interviennent. On soupçonne fortement l’existence d’un terrain génétique favorable à l’acné. Un adolescent dont l’un ou l’autre parent, ou les deux, ont eu de l’acné, risque fort lui-même d’en souffrir. La sensibilité à divers polluants, en particulier les pesticides, est un autre facteur causal. Le stress est assurément lui-même un facteur aggravant, sinon déclenchant.

Une crise d’acné se manifeste parfois en réaction à un produit cosmétique appliqué sur le visage. En outre, des soins trop intenses et répétés de la peau risquent de provoquer l’inverse de l’effet escompté, en faisant jaillir des boutons d’acné ! Enfin, l’acné peut être causée par la prise de certains médicaments, notamment hormonaux.

Les soins de l’acné 


Bien que l’adolescence soit une période où l’hygiène de vie est souvent mise à mal, il est nécessaire de rappeler qu’une alimentation saine et un bon sommeil favorisent la réduction des problèmes acnéiques. Par ailleurs, il existe de multiples soins cosmétiques de l’acné. La luminothérapie a également des effets positifs.

La Mutuelle Ociane Matmut vous recommande toutefois un traitement médical, prescrit par un(e) généraliste ou un(e) dermatologue, à suivre minutieusement. Cela permettra non seulement de soigner l’acné mais aussi d’apporter un bénéfice psychologique par l’attention particulière apportée à la peau et l’utilisation régulière d’un soin. Il s’agit généralement d’un anti-acnéique à appliquer sur les lésions après nettoyage de la peau. Ce traitement peut être renforcé par la prise d’antibiotiques.

Mise en garde : ne tripotez pas votre acné !
On est tenté de presser ses points noirs et de percer soi-même des pustules pour hâter leur guérison. Ce ne sont pourtant pas de bonnes idées ! En faisant éclater un bouton d’acné, on répand son contenu infecté, qui pourra contaminer les zones avoisinantes et faire apparaître d’autre boutons. En outre, même si on se désinfecte soigneusement, on aggrave le risque d’en conserver une cicatrice. Rien que le fait de gratter son acné est risqué ! En revanche, prenez quotidiennement soin de votre peau.

La prise en charge des soins de l’acné

Dès que l’acné s’étend ou se prolonge, et dès lors qu’elle devient un motif de préoccupation pour la personne atteinte, la Mutuelle Ociane Matmut recommande de consulter. Pour qu’une consultation chez un(e) dermatologue soit remboursée au meilleur niveau par votre mutuelle, consultez au préalable votre médecin traitant, afin de rester dans le parcours de soins coordonnés.
Les traitements locaux (crèmes, lotions…) font l’objet d’une prise en charge de la part de votre mutuelle. Les antibiotiques sont remboursés et entrent dans le cadre du tiers payant

RETOUR À LA LISTE DES ARTICLES

La Matmut vous accompagne...

Pour profiter d’une couverture santé adaptée à vos besoins et à votre budget, choisissez la Matmut Ociane Matmut

Devis santé en ligne

À lire aussi :

Dermatologue : quand consulter, combien ça coûte, quel remboursement ?

Tous nos conseils