Menu
Accueil / Mutuelle Santé Ociane / Conseils / Les objets connectés pour la santé sont-ils fiables ?

Les objets connectés pour la santé sont-ils fiables ?

Publié en Décembre 2019

Balance intelligente, bracelet calculant la fréquence cardiaque, capteur de sommeil, glucomètre connecté… Depuis une vingtaine d’années, les objets connectés se font de plus en plus nombreux dans le domaine de la santé. En 2016, par exemple, les Français en ont acheté pas moins d’un million durant l’année. Mais face à un marché de cette ampleur, la question de la qualité, de la sécurité et d’une utilisation optimale peut se poser. Alors, les objets connectés pour la santé sont-ils fiables ? Eléments de réponse avec la Matmut.

Les objets connectés respectent-ils les données personnelles ?

Pour savoir si un objet connecté pour la santé est fiable, on peut commencer par se pencher sur son rapport à la confidentialité. Et pour cause, en matière de santé, le respect des informations personnelles est primordial. Il n’y a qu’à voir le serment d’Hippocrate prêté par les médecins et, dans un cadre plus légal et officiel, le code de déontologie inscrit dans le Code de santé publique.

Les objets connectés de santé sont amenés à composer avec des données personnelles qui sont donc extrêmement confidentielles. Les entreprises gérant les différents équipements 2.0 doivent donc stocker toutes ces informations sensibles sur des hébergeurs dits « de données de santé à caractère personnel ».

Pour se montrer fiables d’un point de vue confidentialité, un objet connecté de santé doit, au grand minimum, procéder à une anonymisation des données personnelles sur les serveurs de stockage. De même, il doit impérativement respecter les différentes réglementations informatiques comme le Règlement général sur la protection des données (RGPD) et la loi Informatique et Libertés. Enfin, les directives de la Commission Nationale Informatique et Libertés (CNIL) doivent, elles aussi, être suivies. 

D’une manière plus générale, en tant qu’utilisateur, soyez vigilants aux objets connectés de santé qui vous demandent votre identité ou toutes autres informations personnelles pour fonctionner. Une balance électronique n’a pas besoin de connaître votre nom pour bien fonctionner. De même, méfiez-vous des applications pour smartphones qui demandent d’avoir accès à vos contacts téléphoniques ou à vos réseaux sociaux.

À lire aussi : Les objets connectés pour contrôler sa santé

Existe-t-il une norme de qualité pour les objets connectés pour la santé ?

Il n’est pas forcément évident de toujours savoir si les objets connectés pour la santé sont fiables. D’autant que, dans cette démarche de transparence, il n’existe, pour l’heure, aucun institut, aucune autorité mise en place par l’Etat afin de certifier ou non ces équipements numériques. Cette absence de protocole réglementaire a encore récemment été observée par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) dans une étude rendue publique en novembre 2018.

De son côté, la Haute autorité de santé a tout de même établi des critères de qualité que vous pouvez prendre en compte au moment de l’achat d’un objet connecté pour la santé, parmi lesquels :

  • mentions des risques et des contre-indications,
  • limites d’utilisation,
  • présence d’un dispositif de détection des pannes de l’équipement,
  • existence d’une assistance téléphonique disponible 7 jours/7, 24h/24,
  • qualité des capteurs de l’appareil, etc.

Il faut toutefois préciser que pour une majorité des objets connectés de santé, toutes ces informations essentielles ne sont pas mentionnées. Pour plus de sécurité, n’hésitez pas à en parler avec votre médecin traitant ou à un professionnel de santé qui saura vous conseiller.

RETOUR À LA LISTE DES ARTICLES

La Matmut vous accompagne...

Pour bénéficier d’une mutuelle santé qui évolue avec vous et vos proches au fil des années, faites confiance à la Mutuelle Ociane Matmut.

Devis santé en ligne

La téléconsultation : comment ça marche ? Point complet sur les consultations à distance

À lire aussi : 

La téléconsultation : comment ça marche ?

Point complet sur les consultations à distance