Menu
Accueil / Mutuelle Santé Ociane / Conseils / Quels types de médicaments éviter avant de conduire ?

Quels types de médicaments éviter avant de conduire ?

Publié en janvier 2019

Prendre un médicament n’est jamais un geste anodin. Encore plus si vous vous apprêtez à prendre le volant. D’après une étude de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), plus de 3 % des accidents mortels sur les routes sont liés à une prise de médicaments. Quels sont les produits à éviter avant de conduire et comment les reconnaître ? Les conseils de la Matmut.

Les médicaments de niveau 1

Il existe trois niveaux de notation visant à évaluer les risques, plus ou moins dangereux, et à vous indiquer les types de médicaments à éviter avant de conduire. Les médicaments de niveau 1 sont indiqués par un pictogramme jaune. Ils ne présentent que peu de risques pour le patient s’il est amené à prendre le volant. Cela dépend principalement de sa tolérance et de ses réactions personnelles après la prise du médicament. Il est donc conseillé de lire attentivement la notice d’utilisation, particulièrement les volets concernant les possibles effets secondaires et les situations dans lesquelles vous ne pouvez pas conduire.

Parmi les médicaments classés en niveau 1, on retrouve notamment :

  • Les médicaments en cardiologie et anti arythmie cardiaque
  • Les vasodilatateurs
  • Les inhibiteurs calciques et médicaments de l’équilibre calcique
  • Les antihypertenseurs

Médicaments de niveau 2

es médicaments de niveau 2 sont reconnaissables à leur pictogramme orange. Comme indiqué, ces produits peuvent altérer votre capacité à conduire et présentent donc des risques réels. Avant de prendre la route il est recommandé de demander conseil à votre pharmacien ou à votre médecin traitant. En fonction de vos réactions, ce dernier pourra évaluer si vous êtes en mesure de prendre, ou non, le volant.

Voici une liste non exhaustive des médicaments de niveau 2 :

  • Les antibiotiques aminosides, fluoroquinolones et tétracyclines
  • Les médicaments contre le diabète (par exemple, l’insuline) et antidiabétiques oraux
  • Les médicaments contre la nausée
  • Les anticancéreux
  • Les antihypertenseurs d’action centrale
  • Les antispasmodiques urinaires

À lire aussi : Automédication : quelles sont les règles pour ne pas se mettre en danger ?

Médicaments de niveau 3

Les médicaments de niveau 3 possèdent un pictogramme rouge. Ils présentent un vrai danger pour la conduite et il est fortement recommandé de ne pas prendre le volant. De même, avant de recommencer à prendre le volant, il est conseillé au patient de demander l’avis de son médecin. En cas de médicament sans ordonnance, le pharmacien pourra également vous conseiller et vous donner les délais pendant lesquels ne pas conduire.

Il existe cinq types de médicaments de niveau 3 qui rendent la conduite dangereuse :

  • Les hypnotiques sédatifs ou somnifères
  • Les anesthésiques généraux
  • Les collyres : gouttes pour les yeux avant des examens ophtalmologiques
  • Les médicaments agissant sur le système nerveux : neuroleptiques, anxiolytiques ou encore antidépresseurs par exemple
  • Les médicaments codéinés ou contenant de l’éthanol (alcool) 

La totalité des médicaments des trois niveaux de vigilance sont déterminés et classés par l’arrêté du 13 mars 2017.

RETOUR À LA LISTE DES ARTICLES

Grossesse : quels sont les médicaments contre-indiqués ?

À lire aussi

Grossesse : quels sont les médicaments contre-indiqués ?

Toute prise de médicament pendant la grossesse n’est pas sans risque. Certains produits sont connus pour avoir des effets néfastes sur la santé d’une femme enceinte comme sur celle du fœtus. Quels sont les médicaments contre-indiqués pour une femme enceinte ? La Matmut vous informe.