Annuler
Menu
Accueil / Mutuelle Santé Ociane / Conseils / Otites : quelles causes et quels traitements ?

Otites : quelles causes et quels traitements ?

Publie en Juillet 2022

Les otites ne sont pas que des maladies infantiles. Fréquentes aussi chez l’adulte, elles vont de l’inflammation discrète à l’infection grave nécessitant une intervention chirurgicale. La Mutuelle Ociane Matmut vous informe sur les symptômes et traitements des otites et sur les actes de prévention pour vos enfants.

Qu’est-ce qu’une otite ?

Le pavillon de chacune de nos oreilles entoure l’ouverture du conduit auditif, avec lequel il constitue l’oreille dite « externe ». Le conduit auditif aboutit au tympan et à la chaîne des osselets, qui forment l’oreille moyenne. Enfin, l’oreille interne comprend deux organes, la cochlée (audition) et le vestibule (équilibration). Une otite est une inflammation de l’une de ces trois parties de l’oreille, c’est-à-dire une réaction à une agression, avec rougeur, gonflement, souvent douleur et différents autres symptômes selon le type d’otite et sa gravité.

Les différents types d’otites

Les trois types principaux d’otites se distinguent selon leur localisation, entre le pavillon de l’oreille et l’oreille interne.

  • Les otites externes concernent le conduit auditif externe (en amont du tympan) ;
  • Les otites moyennes se localisent au niveau du tympan ;
  • Les otites internes impliquent, dans l’oreille interne, le labyrinthe ou la cochlée, ou bien les deux.

Les otites externes

La paroi du conduit auditif externe est affectée dans son épaisseur (derme et hypoderme) par les otites externes, dites aussi « otites externes aiguës » ou tout simplement « otites aiguës ». La paroi du conduit enfle et peut devenir douloureuse. L’inflammation est soit bien localisée dans le conduit auditif, soit diffuse. Lorsqu’elle est localisée, il peut se former un furoncle très douloureux.

Malgré l’inconfort et les douleurs, une otite externe ne présente généralement aucune gravité et guérit rapidement. Cependant, il existe des otites externes chroniques (moins de 5 % des cas), ainsi que de très rares formes graves, les otites externes malignes.

Les otites externes chroniques, ou dermatites du conduit auditif, entraînent des démangeaisons du conduit avec rougeurs, perte de peau morte (desquamation) et écoulement de liquide. Elles sont les plus fréquentes chez les enfants de 6 mois à 6 ans.

Dans les otites externes malignes (ou nécrosantes), l’infection se propage aux cartilages et aux os, et peut atteindre le cerveau, avec surdité et paralysie faciale. Ces formes graves s’observent rarement, et surtout chez des personnes âgées immunodéprimées et diabétiques.

Les otites moyennes

L’inflammation concerne la paroi, ou muqueuse, du conduit auditif au niveau du tympan. Les otites moyennes aiguës sont typiquement celles des jeunes enfants et s’accompagnent de fièvre. Ce sont les plus fréquentes de toutes les otites. Elles sont souvent douloureuses mais la grande majorité d’entre elles guérissent spontanément.

Cependant, une proportion non négligeable d’otites moyennes (environ 4 %) persistent plus de 3 mois et se répètent au point que les enfants semblent être malades en continu. C’est ainsi qu’ils passent au stade d’otite moyenne chronique.

Les otites séreuses

Ce sont des formes d’otites moyennes entre leur phase aiguë et leur phase chronique. On parle aussi d’otite séreuse car un liquide « séro-muqueux » (ou mucus) s’accumule dans l’oreille moyenne, en particulier derrière le tympan. Ce liquide caractérise à lui seul l’otite séreuse, qui peut ne pas entraîner d’autres manifestations inflammatoires ou douloureuses. Une complication possible est la perforation du tympan, douloureuse et entraînant une baisse de l’audition, mais facilitant l’évacuation du liquide séro-muqueux.

Les otites internes

Les infections et inflammations de l’oreille interne sont des complications rares d’otites moyennes. Ces otites internes, qui concernent les enfants comme les adultes, s’accompagnent de vertiges et pertes d’équilibre, suite à l’infection du labyrinthe, qui intervient dans l’équilibration, et d’acouphènes. Elles provoquent aussi des baisses d’audition (atteinte de la cochlée), jusqu’à la surdité totale de l’oreille atteinte.

Quels sont les symptômes des otites ?

Les otites externes ont des symptômes qui ne sont pas toujours clairement visibles pour le médecin, ni sensibles pour les patients. Ils vont de démangeaisons ou sensations de gêne jusqu’à des douleurs. Il peut y avoir un écoulement blanchâtre ou purulent, voire sanguinolent. Une douleur se manifeste quand on tire l’oreille du patient, ce qui permet de différencier les otites externes des otites moyennes. Les otites sous forme de furoncle causent de vives douleurs. Un écoulement purulent et un rétrécissement du canal acoustique bien visible de l’extérieur sont des symptômes de formes graves d’otites externes.


Les otites moyennes aiguës sont souvent très douloureuses et s’accompagnent de symptômes de rhume et d’une fièvre élevée. Le principal symptôme d’une otite séreuse est une perte d’audition. Mais, fort heureusement, celle-ci ne persiste pas après guérison.
Quant aux otites internes, leurs symptômes sont aisément décrits par les adultes (vertiges, pertes d’équilibre, baisse d’audition).
Chez le petit enfant, les vertiges sont difficiles à détecter et il faut souvent se fier à des symptômes annexes, comme des vomissements fréquents et de la fièvre. Les examens médicaux mettent en évidence d’autres symptômes, tels que le nystagmus (mouvements saccadés involontaires des yeux).

Bon à savoir:Les risques d’otites sont augmentés par un nettoyage au coton-tige trop vigoureux, pouvant léser le conduit auditif (et repousser du cérumen vers le fond de celui-ci) et par la présence prolongée d’eau dans le conduit, par exemple chez les nageurs.

Quelles sont les causes des otites ?

Celles des otites externes sont infectieuses. La plupart du temps (environ 90 % des cas), c’est une bactérie qui est en cause, telle que Pseudomonas, le staphylocoque doré ou un streptocoque. Les autres otites externes sont causées par des champignons microscopiques, notamment les levures (Candida albicans).

Les otites externes chroniques peuvent avoir une origine allergique (allergènes présents dans les cosmétiques ou les boucles d’oreilles) ou bien se déclarer sans cause identifiée (eczéma de l’oreille).

Les otites moyennes sont d’origine infectieuse. Il s’agit d’infections bactériennes dans les deux tiers des cas, ou bien virales. Chez les jeunes enfants, les « végétations », ou végétations adénoïdes, sont des facteurs de risque d’otites moyennes. Il s’agit d’une augmentation de volume des amygdales pharyngées (tissu lymphoïde), qui facilite les proliférations de germes infectieux. Mais les otites infantiles sont aussi favorisées par l’hérédité, l’alimentation au biberon, le placement en crèche ou encore un reflux gastro-œsophagien.

Les otites internes sont fréquemment des infections virales, mais elles peuvent aussi avoir une origine bactérienne ou se caractériser par une inflammation sans cause décelable.

Que faire en cas d’otite ?

En cas de douleur dans l’oreille, d’écoulements de liquide, accompagnés ou non de vertiges, il est important de consulter un médecin. Avec de jeunes enfants, les vomissements et la fièvre qui accompagnent les otites moyennes, les plus courantes, sont aussi des motifs de consultation dans les meilleurs délais.

Les otites externes aiguës se traitent par des antibiotiques locaux (en gouttes), avec des anti-inflammatoires. Les otites externes chroniques allergiques se soignent généralement par des anti-inflammatoires locaux, après identification et suppression des facteurs allergisants. Les autres otites externes chroniques (eczéma de l’oreille) se soignent par application d’une solution d’acétate d’aluminium et peuvent aussi nécessiter des anti-inflammatoires, voire des antibiotiques si elles se compliquent d’une infection.

Les otites moyennes aiguës infantiles guérissent toutes seules en moins de deux semaines dans la grande majorité des cas. Les soins se limitent alors à des médicaments contre la douleur et contre la fièvre. En revanche, les otites séreuses nécessitent des soins spécifiques (voir ci-dessous).

Selon leur nature, les otites internes se soignent par antibiotiques ou antiviraux et/ou anti-inflammatoires.

Soins spécifiques des otites séreuses infantiles

Quand les otites séreuses des jeunes enfants ne guérissent pas spontanément et se répètent, il y a un risque de perte d’audition. On peut alors pratiquer une opération de petite chirurgie, une paracentèse. Il s’agit d’une ponction à travers la membrane du tympan. On perce donc le tympan sous anesthésie et on installe un drain, ou yoyo, permettant d’évacuer le surplus de liquide séro-muqueux et de soulager l’oreille moyenne.

Une autre méthode, plus récente, consiste à favoriser l’évacuation naturelle du mucus en restaurant le fonctionnement des canaux entre chaque oreille moyenne et le rhinopharynx, les trompes d’Eustache. C’est la rééducation tubaire, qui se pratique chez l’orthophoniste, par des exercices musculaires et respiratoires et par l’apprentissage d’une bonne hygiène nasale et auriculaire.

L’ablation des végétations (adénoïdectomie) chez les jeunes enfants peut être pratiquée en soin ou en prévention des otites moyennes aiguës et des otites séreusesLorsqu’une otite séreuse infantile provoque une perforation du tympan, celui-ci se restaure généralement en quelques semaines, avec ou sans traitement médicamenteux (antibiotiques). Mais les formes sévères impliquent une opération microchirurgicale, pour refermer l’orifice dans le tympan.

Comment prévenir les otites ?

D’une manière générale, la Matmut vous recommande de limiter l’usage des cotons-tiges, potentiellement irritants, et le contact avec l’eau. Si vous avez l’habitude de nager, évitez de mettre la tête sous l’eau ou utilisez des bouchons d’oreilles. La prévention des otites séreuses infantiles nécessite une surveillance des adultes, pour que les enfants ne reniflent pas et se mouchent correctement.

Pour prévenir les otites infantiles, tous types confondus, les recommandations sont les suivantes :

  • Nettoyer les oreilles sans coton-tige, laver le nez en cas de rhinopharyngite ;
  • Allaiter au sein les nourrissons, plutôt qu’au biberon ;
  • Faire un usage modéré de la tétine en caoutchouc ou silicone ;
  • Maintenir une bonne hygiène, avec l’apprentissage du lavage des mains ;
  • Ne pas fumer en présence des enfants ;
  • Les vacciner contre la grippe et contre les pneumocoques.

RETOUR À LA LISTE DES ARTICLES

La Matmut vous accompagne...

Pour profiter d’une couverture santé adaptée à vos besoins et à votre budget, choisissez la Mutuelle Ociane Matmut.

Devis santé en ligne

À lire aussi : 

Comment choisir ces boules Quies et bouchons d’oreilles ?

Voici comment les choisir et les utiliser.