Annuler
Menu
Accueil / Assurance Auto / Conseils / Comment bien choisir votre siège auto bébé ?

Comment bien choisir votre siège auto bébé ?

Publié en janvier 2018 - Mise à jour novembre 2022

Un quart des moins de 10 ans ayant perdu la vie sur la route n’était pas attaché(1). Un accident à 20 km/h peut être mortel pour un enfant mal attaché. Acheter un siège auto bébé ou enfant est bien plus qu’une obligation légale : c’est un impératif de sécurité. Mais quel type choisir ? Quelle norme adopter ? La Matmut fait le point.

Siège auto bébé : quel siège pour quel âge ?

En dépit de son appellation courante de siège auto bébé, l’utilisation d’un siège auto enfant est obligatoire jusqu’à ce que votre enfant ait atteint l’âge de 10 ans.

Mais plus que l’âge lui-même, c’est la taille de l'enfant qui doit guider le maintien ou non d’une assise spécifique. Les sièges auto bébé sont classés par groupe :

Groupe 0 : de la naissance jusqu’à 10 kg

Pour les sièges auto bébé utilisables à la naissance, vous devez vous pencher sur le groupe 0+. Pour les nouveau-nés, vous pouvez avoir recours à une nacelle (un lit transportable) et ce jusqu’à environ 6 mois. Dans tous les cas, il est obligatoire de placer le siège auto/siège à coque dos à la route 

Groupe 0 + : de la naissance jusqu’à 13 kg

Jusqu’à environ deux ans et demi, optez pour un siège coque, aussi appelé « cosy », moins encombrant qu’une nacelle. Le siège coque ou cosy convient à un petit pesant jusqu’à 13 kg ou mesurant 85 cm ;

Groupe 1 : de 9 à 18 kg 

Le siège auto à harnais, aussi appelé siège 2e âge, est ensuite pertinent jusqu’à 5 ans. Pour ce type de siège auto bébé, l’enfant doit peser entre 9 et 18 kg ou mesurer jusqu’à un mètre ;

Groupes 2/3 : 15 à 25 kg (groupe 2) et 22 à 36 kg (groupe 3)

 Le siège ou un siège rehausseur, couplés évidemment à la ceinture de sécurité, seront opportuns une fois que l’enfant aura entre 3 et 4 ans (selon sa taille et son poids) et ce jusqu’à 10 ans. Le rehausseur est indiqué pour les poids de 15 à 36 kg et pour les tailles comprises entre 95 cm et 1,50 m. Ces rehausseurs relèvent des groupes 2 et 3 ;

Sièges auto évolutifs

Ce siège auto bébé, souvent appelés aussi multi-âges, couvre deux, parfois même trois des groupes de sièges vus plus haut. Il permet une nette économie et convient à l’enfant dépassant 70-75 cm de taille. Il n’est, par contre, pas adapté au très jeune âge.

Sièges auto bébé pivotant

Le siège auto bébé pivotant, lui aussi classé selon les groupes vus plus haut, est posés sur une base rotative. Celle-ci permet de tourner l’assise face à la portière, ce qui facilite au parent, l’installation de l’enfant et l’accrochage du harnais de sécurité avant repositionnement en position voyage. Ce siège auto bébé pivotant, plus cher, n’a de vraie utilité que lorsque l’assise de l’enfant reste, en permanence, en place dans la voiture.

Siège auto bébé : évitez l’occasion

Mieux vaut éviter d’acheter un siège auto bébé d’occasion ou de s’en faire donner un par un proche, sauf si vous êtes certain de son historique. S’il y a eu un accident dans le passé de l’accessoire, la structure du siège peut avoir été altérée sans que cela apparaisse à l’œil nu.

Si la structure du siège auto bébé est altérée, la protection risque de perdre en efficacité voire d’être totalement inopérante. Les sangles peuvent aussi avoir été endommagées. Dans ce cas, c'est le maintien de l'enfant qui risque d’être menacé.

Quelles sont les normes de sécurité à connaître ?

La réglementation en vigueur est le texte communément appelé « i-Size » (ou UN R129). Cette norme qui classe les sièges bébé selon la taille de l’enfant a définitivement remplacé fin 2020 l’ancien règlement R44 qui catégorisait les sièges selon un critère de poids.

Attention : des sièges homologués R44 restent encore commercialisés et ce jusqu’à l’horizon 2023.

Qu’il s’agisse de nacelles, de sièges ou de rehausseurs, choisissez toujours des produits possédant un visa d’homologation. Celui-ci atteste de la conformité du siège enfant aux normes européennes.

Comment reconnaître un siège auto i-SIZE ?

Les modèles homologués i-Size reprennent les catégories de taille vues plus haut. Pour reconnaître ces sièges auto bébé « i-Size », le produit doit comporter :

  • Une étiquette d’homologation i-Size (une étiquette orange avec le symbole d’un siège bébé et un grand « i » noir en bas à droite) ;
  • Un logo spécifique indiquant que la position dos à la route est obligatoire jusqu’à 15 mois ;
  • L’étiquette portant le code-barres du produit doit être orange sur son côté gauche, mentionner « i-Size » et être associée à la taille conseillée pour l’enfant (par ex. : 45 cm - 75 cm).
    En dessous, on doit trouver un visa d’homologation européen soit la lettre E entourée d’un cercle et accompagnée d’un chiffre correspondant au pays de délivrance de l’homologation (2 pour la France). Ce visa confirme que le matériel est bien conforme à la norme européenne.

Quels sont les différents systèmes d’attache des sièges auto ?

La fixation du siège auto bébé dans le véhicule peut se faire de deux manières :

  • Le système d’attache classique : solidarise le siège enfant au siège auto via la ceinture de sécurité adulte. C'est, typiquement, le cas classique du rehausseur.
    Respectez bien la notice d’installation.
    À noter que pour certains cosy ou siège coque, on peut parfois ajouter une base pour éviter de devoir détacher la ceinture. Le dispositif est pratique, mais pensez à vérifier l’attache de ce dispositif avant chaque trajet ;
  • La fixation Isofix : elle est la norme depuis 2003 et elle comporte 3 points d’ancrage :
    • des crochets arrimés aux 2 points d’ancrage Isofix du véhicule (obligatoires sur tous les véhicules neufs depuis février 2011) localisés à la jonction entre le dossier et l’assise de la banquette ;
    • un système de maintien complémentaire : sangle antirotation, jambe de force, bouclier d’impact ou ceinture de sécurité.

Le système d’attache Isofix limite le risque d'erreur d'installation et assure une liaison permanente et solide entre le siège-auto et le châssis du véhicule.

Bon à savoir : Avant l’achat du siège auto bébé, pensez à vérifier que le système Isofix du siège que vous envisagez d’acquérir est bien compatible avec la position des points d’ancrage Isofix de votre véhicule.

Comment bien utiliser votre siège auto bébé ?

En dépit de l’appellation trompeuse de « siège auto bébé », tant que votre enfant n’a pas atteint au minimum la taille de 1,35 m, pas d’hésitation : gardez-le sur une assise adaptée à sa morphologie. Et bien positionné dos à la route jusqu’à 15 mois inclus (environ 10 kg) a minima.

Les spécialistes de la sécurité routière conseillent d’ailleurs de garder le siège enfant dos à la route jusqu’à 4 ans.

Durant un long laps de temps, le poids de la tête d’un enfant reste en effet très lourd par rapport au reste du corps. En cas de freinage brutal, les muscles du cou ne sont pas forcément assez toniques pour bien absorber le choc.

Si l’enfant est placé dos à la route, cela permet, en cas de choc, de répartir les forces exercées sur une plus grande partie du corps qui trouve un appui immédiat sur le dos du siège passager du véhicule.

Passées ces mensurations (1,35 m), vous pouvez opter pour la ceinture de sécurité « classique » de votre véhicule. Pour contrôler son adaptation à la morphologie de votre enfant, vérifiez que la ceinture est correctement positionnée : passage sur l’épaule (jamais le cou !) et autour du bassin.

Bon à savoir : Pour préserver le bien être du petit et la propreté du siège auto bébé, employez de bien utiles housse siège auto bébé. Elles peuvent assurer un meilleur confort (ex : tissu éponge) au jeune passager sans évidemment compromettre la sécurité du siège auto bébé.

À lire aussi : Trucs et astuces pour voyager en voiture avec des enfants

Le siège auto bébé à l’avant ou à l’arrière ?

L’assise de votre enfant devra être placée en priorité à l’arrière du véhicule. L’installation d’un moins de 10 ans à l’avant du véhicule n’est tolérée que dans des cas spécifiques :

  • Le véhicule n’a pas de banquette arrière ;
  • Le siège arrière n’est pas doté d’une ceinture de sécurité ;
  • La banquette arrière est déjà occupée par des enfants de moins de 10 ans.

Quand ces conditions sont remplies, l’enfant placé à l’avant doit être positionné dos à la route. Pensez surtout à désactiver l’airbag passager !

Quelles amendes en cas de non-respect des obligations sur le siège auto ?

Utiliser un siège auto bébé est une précaution salvatrice. C’est aussi une obligation légale. En tant que conducteur, vous devez vous assurer que tout enfant de moins de 10 ans présent à votre bord est retenu par un système homologué, adapté à sa morphologie et son poids.

En cas de non-respect de cette obligation, le conducteur encourt une amende forfaitaire de 135 €.

L’amende sera ramenée à 90 € en cas de règlement dans les 15 jours à compter de la constatation de l’infraction ou, si l’avis de contravention est ultérieurement envoyé à l’intéressé, dans le délai de 15 jours à compter de cet envoi.

Que prévoit la Matmut pour garantir le siège auto ?

L’assurance Auto Matmut garantit le siège auto(2), sans supplément de cotisation, jusqu’à 1 000 € avec une franchise de 150 €, dans le cadre de la garantie Accessoires - aménagements du véhicule niveau 1, en inclusion dans toutes les formules comportant des garanties dommages aux biens (ou dès la formule Tiers-Vol-Incendie).

Ensuite, plusieurs niveaux de garanties sont possibles pouvant aller jusqu’à 40 000 € avec application de la franchise véhicule.

La Matmut vous accompagne…

Avec l’assurance auto Matmut, bénéficiez d’une couverture optimale pour vos passagers, en toutes circonstances.

Découvrez nos différentes formules adaptées à vos besoins ainsi qu’à votre budget.

Devis en ligne

Siège auto

À lire aussi

Comment bien choisir un siège auto pour la sécurité de son enfant ?

En voiture, à 20 km/h, un accident peut être mortel pour votre enfant s’il n’est pas correctement maintenu ou attaché. Retrouvez tout ce que vous devez savoir pour bien choisir un siège auto et garantir la sécurité de votre famille

(1) : Source Sécurité routière
(2) : Dans les limites, plafonds et conditions définis au contrat souscrit.