Menu
Accueil / Assurance Chien Chat / Conseils / Identification du chat

Identification du chat

Publié en décembre 2021

Du sevrage à l’âge adulte, le chat passe par de nombreuses étapes. Mais s’il en est une sur laquelle de nombreux propriétaires font l’impasse, c’est celle de l’identification du chat. Pourtant, la réglementation est claire depuis près de 10 ans et elle a même été durcie il y a 2 ans. Seulement, les statistiques démontrent que l’identification du chat n’est pas encore assez rentrée dans les mœurs en France. La Matmut vous résume en détail tout ce qu’il y a à savoir sur ce sujet.

 

Identifier son chat est-il obligatoire ?

Oui, depuis le 1er janvier 2012 et l’article L212-10 du code rural et de la pêche maritime, l’identification du chat est obligatoire en France. Autre point important : depuis le 21 décembre 2020 et le décret n°2020-1625, tous les propriétaires de chats nés après le 1er janvier 2012 qui n’ont pas été identifiés s’exposent à une amende de 750 €.

 

Pourtant, le procédé est très simple. Dès lors qu’il a été identifié, votre animal rentre dans le fichier national d’identification des carnivores domestiques géré par la société du même nom, I-cad, elle-même sous délégation du ministère de l’Agriculture et de l’alimentation.

 

Bon à savoir :
Refuges, gendarmeries, commissariats de police, associations animales, cliniques vétérinaires, éleveurs, animaleries : tous les acteurs de la filière ont accès à ce fichier national.

 

Identification chat d'intérieur

Même si les chats d’intérieur restent chaudement à la maison une bonne partie de l’année, vous pouvez être amené à l’emmener en voyage avec vous, à le donner à un proche plus tard ou pire, le perdre (car le risque zéro n’existe pas). C’est pour toutes ces raisons que les chats d’intérieur doivent obligatoirement être identifiés. 

 

Identification chat d'extérieur

L’identification du chat prend tout son sens pour les animaux qui peuvent aller dehors. En effet, certains félins peuvent fuguer, se perdre ou même être volés. Non identifiés, les chats peuvent difficilement être retrouvés. Dans le pire des cas, certains peuvent même terminer dans des trafics d’animaux.

 

À l’inverse, un chat d’extérieur peut facilement être rendu à son propriétaire s’il a été identifié. C’est d’ailleurs la motivation première qui incite certains propriétaires à identifier leurs chats.

Quelques statistiques autour de l’identification du chat

En France, l’identification du chat est malheureusement une pratique minoritaire. Selon l’I-cad, 7 364 016 chats étaient identifiés en France métropolitaine en 2016. Problème, ils représentaient seulement 46 % des chats selon une étude réalisée par Kantar Sofres auprès de 1012 possesseurs de chiens/chats en septembre 2016.

Quand le chat provient d’un refuge, l’identification du chat est quasiment systématique, tandis que seulement un tiers des chats achetés ou adoptés sont identifiés. Pourquoi ? Selon la même étude, deux freins à l’identification du chat ont été recensés chez les propriétaires :

  • L’identification du chat est inutile ;
  • L’identification du chat est chère.

Identification du chat : est-ce vraiment utile ?

Là, l’étude démontre un certain paradoxe entre les propriétaires de chats. D’un côté, ils sont un tiers à la considérer comme inutile, car ils ne s’éloignent pas de leur domicile. De l’autre, les propriétaires sont motivés à identifier leur chat pour les retrouver plus facilement en cas de perte ou de fugue.

 

Le prix de l’identification du chat

Deuxième point mis en lumière : le prix. 17 % des propriétaires de chats non identifiés indiquent que :

  • Le prix moyen acceptable pour l’identification du chat est de 31 € ;
  • Le prix plafond qu’ils refuseraient de dépasser est de 62 €.

Pourquoi faire identifier son chat ?

Comme assurance permet de protéger votre animal, l’identification du chat permet de faire le lien entre l’animal et son propriétaire. Cela facilite les démarches administratives au quotidien, mais pas seulement. Grâce à l’identification du chat, vous pouvez :

  • Voyager avec lui à l’étranger ;
  • Le retrouver plus facilement en cas de perte, de fugue ou de vol ;
  • En acheter ou en donner un.

 

Pour voyager avec son chat

Si vous voyagez au sein de l’Union européenne ou dans d’autres pays étrangers, vous devrez emporter avec vous :

  • Le passeport de votre chat (contenant ses papiers d’identification) ;
  • Un carnet de santé de l’animal (pour prouver qu’il est à jour sur son vaccin antirabique).

Si l’identification du chat a eu lieu avant le 3 juillet 2011, alors un tatouage à l’intérieur de l’oreille (accompagné d’un certificat du vétérinaire) suffit pour voyager dans l’Union européenne. Mais si l’identification du chat a été réalisée après cette date, alors il doit impérativement avoir été pucé pour se déplacer au sein du continent (hors Royaume-Uni, Malte et l’Irlande).

Pour tout voyage hors de l’Union européenne, c’est aussi la puce électronique qui fait office de preuve d’identification, peu importe la date d’identification du chat. Le tatouage ne représente en aucun cas une preuve d’identification, faites donc attention si vous avez pour projet de quitter l’Union européenne avec votre chat.

 

Bon à savoir :
Notez que certains campings, centres de vacances ou même pensions pour animaux requièrent que votre chat soit identifié.

Pour retrouver son chat

Perdre son chat est une épreuve difficile pour un propriétaire. C’est malheureusement ce qui est arrivé à près d’un quart des propriétaires interrogés dans l’étude Kantar Sofres citée en début d’article.

 

Mais l’issue peut être beaucoup plus heureuse si votre chat a été identifié. En France, selon cette même étude, les propriétaires ont 40 % de chances de plus de retrouver leur chat si leur animal de compagnie a été identifié. 

 

Pour rappel, lorsqu’un chat est porté disparu, il est « en divagation ». Dans ce cas, il peut être conduit en fourrière. L’établissement le garde alors pendant un délai franc de 8 jours ouvrés. Si le propriétaire ne vient pas réclamer son animal, il est considéré comme abandonné (article L211-25 du code rural et de la pêche maritime) et peut être :

  • Cédé à titre gratuit à des fondations ou des associations de protection des animaux disposant d'un refuge ;
  • Euthanasié, si le vétérinaire en décide ainsi.

À l’inverse, le chat peut tout simplement être rendu à son propriétaire s’il a pu être identifié.

 

Pour pouvoir l’acheter ou le donner

Avant 2012, l’identification du chat n’était obligatoire que pour les animaux vendus ou donnés. Aujourd’hui, la traçabilité des chats est assurée grâce à leur identification.

 

Notez d’ailleurs que l’article L212-10 du code rural et de la pêche maritime stipule que l’identification du chat est à la charge du cédant dans le cas d’un achat ou d’un don.

 À lire aussi : Combien coûte une consultation chez le vétérinaire ?

 Comment faire identifier son chat ?

Premier point important : l’identification du chat ne se fait que dans un seul endroit : chez un vétérinaire. Lui seul est habilité à le faire et à le rentrer dans le fichier national d’identification des carnivores domestiques de l’I-cad. L’identification du chat peut être procédée de deux manières :

  • Par tatouage ;
  • Par une puce.

L’identification du chat par tatouage

La première manière consiste à inscrire un tatouage composé de lettres et de chiffres à l’aide d’un dermographe ou d’une pince. Pour ne pas blesser le chat, cette identification est réalisée soit :

  • Sur la face interne du pavillon de l’oreille ;
  • Sur l’intérieur de la cuisse.

Pour l’identification du chat au tatouage, le vétérinaire indique au choix :

  • 3 chiffres + 3 lettres ;
  • 3 lettres + 3 chiffres.

L’identification du chat par puce

La seconde façon de procéder est l’injection d’une puce électronique de la taille d’un grain de riz (1 mm de diamètre pour 3 à 4 mm de long environ) sous la peau. Étanche, biocompatible et sans système magnétique ou électrique, elle contient un code composé de 15 chiffres dans un ordre bien défini :

  • 3 chiffres pour le code du pays (250 pour la France) ;
  • 2 chiffres pour l’espèce (26 pour un chat) ;
  • 2 chiffres pour le code du fabricant ;
  • 8 chiffres pour le numéro d’identification du chat.

Dans les deux cas de figure, le numéro d’identification du chat sera rentré dans le fichier national. À noter que la méthode de la puce reste la plus pratiquée pour deux raisons :

  • Elle est moins lourde pour l’animal (le tatouage nécessite une anesthésie générale et le tatouage à la pince est bien plus douloureux pour l’animal) ;
  • Elle dure plus longtemps (le tatouage peut s’effacer avec le temps).

Toutefois, le tatouage dissuade les personnes qui seraient tentées de récupérer un chat perdu et de l’élever. Chaque type d’identification du chat a donc ses avantages et ses inconvénients, n’hésitez pas à en discuter avec votre vétérinaire.

 

Quel est le prix d'une identification de chat ?

Le prix d’identification du chat varie selon différents facteurs :

  • Le type d’identification (tatouage ou puce électronique) ;
  • L’espèce de votre chat ;
  • La combinaison avec une autre opération.
Prix moyens
Puce électronique  de 45 € à 70 €
Tatouage de 50 € à 80 €
Si votre chat n’a pas encore été stérilisé mais que vous avez pour projet de le faire, profitez de l’identification du chat par tatouage pour faire d’une pierre deux coups. Ainsi, vous ne payerez qu'une seule anesthésie générale.

 À quel âge faut-il identifier son chat ?

L’identification du chat doit avoir été réalisée au plus tard avant l’âge de 7 mois. Le plus simple, c’est de réaliser l’identification du chat dès votre première visite chez le vétérinaire. Vous pourrez aussi en profiter pour le faire stériliser (si vous le souhaitez). Pour les vaccins, mieux vaut attendre que votre animal ait au moins 8 mois.

À lire aussi : Chien, chat : assurer un animal est-il obligatoire ?

La Matmut vous accompagne

Identifier son chat, c’est le premier réflexe que tout propriétaire devrait avoir. Le second, c’est de lui souscrire une assurance pour chats, afin de protéger votre petit compagnon au quotidien. 

Devis en ligne