Menu
Accueil / Mutuelle Santé Ociane / Conseils / L’accident vasculaire cérébral : définition, symptômes et prévention

L’accident vasculaire cérébral : définition, symptômes et prévention

Publié en avril 2020

Première cause de handicap physique de l’adulte en France, l’accident vasculaire cérébral (AVC) est un problème de santé majeur. En cas de symptômes, il faut réagir très vite car le traumatisme peut être redoutable. Qu’est-ce qu’un AVC ? Comment le détecter ? Peut-on l’éviter ? Les réponses avec la Matmut.

L’AVC, qu’est-ce que c’est ?

En France, l’accident vasculaire cérébral constitue la troisième cause de mortalité chez l’homme et la première chez la femme.
Il survient lorsqu’une partie du cerveau est brutalement privée de sang, à cause d’un obstacle tel qu’un caillot ou un vaisseau sanguin rompu. Le flux sanguin est bloqué, l’apport vital en oxygène devient insuffisant et de ce fait, les cellules cérébrales de la zone du cerveau touchée meurent en quelques minutes.

Deux types d’AVC

On distingue deux grands types d’accident vasculaire cérébral :

Les AVC ischémiques ou infarctus cérébraux Les AVC hémorragiques
Ce qui se passe Un caillot de sang bouche une artère à destination du cerveau. La circulation sanguine est interrompue Rupture d’une artère cérébrale déclenchant une hémorragie dans le cerveau
La cause principale L’addition de dépôts de cholestérol sur les parois des artères ou « l’athérosclérose » Une tension artérielle élevée
Le taux * 80% des AVC 20% des AVC

Les conséquences d’un AVC 

« Trois petites lettres qui font de gros dégâts », c’est l’expression de France AVC pour définir l’accident vasculaire cérébral. Le niveau de gravité d’un AVC dépend de l’endroit du cerveau touché et de l’étendue des zones cérébrales impactées.

Quoi qu’il en soit, une attaque cérébrale laisse souvent de lourdes séquelles et peut altérer certaines fonctions neurologiques, notamment :

  • La motricité,
  • Le langage,
  • La vision,
  • La sensibilité.

Après un AVC, la personne atteinte peut donc rencontrer une perte d’autonomie et des difficultés de réinsertion.

Comment détecter un AVC ?

En cas d’attaque, de nombreux signes doivent alerter, principalement six symptômes, surtout s’ils surviennent de façon soudaine :

  • Une déformation de la bouche (impossibilité de sourire, lèvre tombante d’un côté),
  • Un engourdissement brutal d’un côté du corps, qu’il s’agisse du bras ou de la jambe,
  • Une difficulté à parler ou à comprendre,
  • Des troubles de l’équilibre, des vertiges,
  • Des migraines intenses,
  • Une baisse de la vision (perte de la vue d’un œil ou vision double).

Bon à savoir
Un AVC doit être géré moins de trois heures après l’apparition des premiers symptômes pour éviter des séquelles trop importantes. Au moindre doute, appelez rapidement le 15 ou le 112.

Comment prévenir un AVC ?

 Les causes d’une attaque cérébrale sont en grande partie liées au mode de vie, ce qui permet d’agir pour l’éviter. Voici quelques conseils à suivre pour réduire les risques d’AVC :

Faire le point avec son médecin traitant
Avant tout, lors d’une consultation chez votre médecin, profitez-en pour faire un bilan. Plusieurs facteurs de risque doivent en effet être surveillés :

  • La pression artérielle et le cholestérol (ils ne doivent pas être trop élevés),
  • Le diabète,
  • La fibrillation auriculaire (les oreillettes du cœur battent très vite).

À lire aussi : Le diabète : définition, symptômes, traitements, prise en charge par la Sécurité sociale

Adopter une alimentation équilibrée
L’excès de poids sollicite beaucoup votre cœur et aggrave le risque d’apparition de maladies cardiovasculaires. Afin d’y remédier, pas besoin de suivre un régime draconien mais plutôt d’appliquer régulièrement les conseils diététiques de base :

  • Éviter les aliments trop riches en graisses, en sucres et en sel,
  • Modérez votre consommation d’alcool,
  • Privilégiez les fruits, les légumes, le poisson et les viandes blanches,
  • Optez pour une cuisson à la vapeur ou à l’huile d’olive.

À lire aussi : Alimentation : quelles sont les mauvaises habitudes à éviter ?

Arrêter de fumer
Le tabac a un impact sur la pression sanguine et le rythme cardiaque. Il multiplie par deux le risque de faire une attaque cérébrale. Il est donc conseillé d’arrêter ou au moins de diminuer votre consommation de cigarettes.

 À lire aussi : Comment arrêter de fumer ?

Pratiquer une activité physique
Bouger tous les jours limite votre prise de poids et réduit le risque de diabète et d’hypertension artérielle, autant de facteurs de risques d’AVC. Trente minutes de marche par jour suffisent.

RETOUR À LA LISTE DES ARTICLES

La Matmut vous accompagne...

Pour profiter d’une couverture santé adaptée à vos besoins et à votre budget, choisissez la Mutuelle Ociane Matmut.

Devis santé en ligne

Santé des seniors : quels sont les dépistages recommandés et les maladies à surveiller ?  Les seniors sont exposés à plusieurs maladies, découvrez les examens conseillés.

À lire aussi : 

Santé des seniors : quels sont les dépistages recommandés et les maladies à surveiller ?

Les seniors sont exposés à plusieurs maladies, découvrez les examens conseillés.