Menu
Accueil / Mutuelle Santé Ociane / Conseils / Perte d’autonomie : tout ce qu’il faut savoir pour installer un monte-escalier

Perte d’autonomie : tout ce qu’il faut savoir pour installer un monte-escalier

Publié en Juillet 2020

Lorsque les années passent, il peut être plus difficile d’accéder à l’étage supérieur de son logement. Heureusement, il existe une solution idéale pour le maintien à domicile : l’installation d’un monte-escalier. Que faut-il savoir avant de se lancer ? Quelles sont les options disponibles ? Faisons le point !

Le monte-escalier en détails

Si vous avez des problèmes d’équilibre ou de mobilité, temporaires (à la suite d’un accident par exemple) ou de longue durée, le monte-escalier est l’équipement parfait pour profiter entièrement de votre domicile. Voici les informations à connaître sur ce système de plus en plus courant.

Qu’est-ce qu’un monte-escalier ?

Le monte-escalier est un équipement destiné aux propriétaires et aux locataires de maisons avec étage, ou d’appartements en duplex. Il permet, comme son nom l’indique, aux personnes âgées ou à mobilité réduite de monter et de descendre des marches, à l’intérieur comme à l’extérieur.

Il est composé de trois éléments principaux :

  • des rails fixées aux murs et / ou aux marches ;
  • un siège se déplaçant le long des rails ;
  • un bloc moteur pour actionner le siège, à une vitesse ne présentant aucun risque de chute pour l’utilisateur.

Quels sont les différents types de monte-escalier ?

Il existe deux grandes « familles » de monte-escalier : le monte-escalier droit et le monte-escalier courbe. À chaque type d’équipement correspond une application précise.

Le monte-escalier droit est destiné aux logements équipés d’escaliers sans virage. Il s’agit d’un appareil standard, fabriqué en série, dont la pose est assez simple. D’une installation à l’autre, seule la longueur des rails différera vraiment !

Le monte-escalier courbe est, pour sa part, plus technique. Il est destiné aux logements dont les escaliers forment un virage – ou plusieurs virages. Sur ceux-ci, les rails droits ne sont pas adaptés : le monte-escalier devra donc être en partie réalisé sur mesure.

Comment choisir son monte-escalier ?

Au-delà des considérations techniques (les rails et le bloc moteur principalement), le monte-escalier se personnalise principalement via son fauteuil. De nombreux équipements peuvent être ajoutés afin de le rendre encore plus agréable et pratique au quotidien.

Il est ainsi possible d’opter pour un modèle repliable après usage, ce qui contribuera à réduire l’encombrement du monte-escalier. Certains sièges proposent même un système de pivotement électrique, activé lorsque l’utilisateur monte et descend de l’appareil. Enfin, à l’achat, il est conseillé de vérifier le confort des accoudoirs et des repose-pieds.

À lire aussi : Comment prévenir la chute des personnes âgées à domicile ?

Les avantages du monte-escalier

L’installation d’un monte-escalier ne manque pas d’avantages. Et ce, que ce soit financièrement ou côté tranquillité d’esprit…

Un système sécurisé pour vivre sereinement

Installer un monte-escalier, c’est faire le meilleur choix pour le maintien au domicile en cas de perte d’autonomie. C’est en effet choisir une solution sécurisée, grâce à :

  • une ceinture de sécurité, pour empêcher les chutes lors des déplacements ;
  • un détecteur d’obstacle, pour prévenir de la présence de tout objet pouvant empêcher le monte-escalier de fonctionner correctement ;
  • un système d’arrêt d’urgence, activable en haut et en bas des rails, ainsi que sur le fauteuil ;
  • deux télécommandes, pour faire revenir le monte-escalier lorsqu’il se trouve à l’autre bout des rails et le verrouiller en présence de jeunes enfants.

Des aides pour financer l’installation d’un monte-escalier

Le coût d’installation d’un monte-escalier varie, selon le type d’installation, entre 3 000 et 10 000 € – le modèle droit étant moins cher que le courbe. Heureusement, il est possible de bénéficier d’aides financières pour en installer un.

Tout d’abord, sachez que le monte-escalier bénéficie d’une TVA réduite à 5,5 %. Il faut néanmoins qu’il soit vendu et installé par un professionnel (le même pour les deux opérations), et que le logement soit terminé depuis au moins deux ans. Ensuite, l’achat et la pose d’un monte-escalier permettent de bénéficier d’un crédit d’impôt d’un montant de 25 % de la somme totale dépensée. La limite ? 5 000 € pour une personne seule, ou 10 000 € pour un couple. Là encore, il faut que le même professionnel se charge de la vente et de la pose de l’appareil. Enfin, ces dépenses peuvent s’inscrire dans le plan d’aide de l’APA (allocation personnalisée d’autonomie), pour les foyers bénéficiaires.

Notez, enfin, qu’il est aussi possible de louer un monte-escalier. Cette solution conviendra tout particulièrement aux personnes qui devraient se remettre d’un accident, mais prévoient de retrouver 100 % de leur mobilité une fois leur convalescence achevée.

À lire aussi : Allocation personnalisée d'autonomie : qui peut en bénéficier ?

Connaissez-vous la téléassistance Sérélia ?
Découvrez notre solution conçue pour faciliter le maintien à domicile des séniors fragilisés ou isolés.
Pour en savoir plus, consultez notre page La téléassistance, un service adapté aux personnes âgées isolées.

RETOUR À LA LISTE DES ARTICLES

La Matmut vous accompagne...

Avec la Mutuelle Ociane Matmut, en cas de perte d’autonomie, le service Aide aux aidants inclus dans l’offre Ociane Santé Evolution (pack + 55 ans), organise et prend en charge la venue d’un ergothérapeute à domicile pour vous conseiller sur les aides techniques et aménagements possibles. 

Devis santé en ligne

aide à domicile

À lire aussi : 

Aide à domicile : comment obtenir une aide financière ?

Le point sur les différentes aides