Menu
Accueil / Mutuelle Santé Ociane / Conseils / Santé : ce qui a changé au 1er janvier 2020

Santé : ce qui a changé au 1er janvier 2020

Publié en Février 2020

À chaque nouvelle année son lot de changements. Qu’en est-il de 2020 dans le domaine de la santé ? Prise en charge, libre-service, panier 100 % santé, hausse du prix du tabac : la Matmut vous dit tout sur ce qui est entré en vigueur au 1er janvier 2020.

Panier 100 % santé : une prise en charge totale pour certains produits de santé

Première évolution majeure dans la santé au 1er janvier 2020, la mise en place progressive du panier 100 % santé. Cette réforme vise à faciliter l’accès aux soins optiques, dentaires et auditifs, en proposant une prise en charge totale et un reste à payer nul pour les patients choisissant certains équipements spécifiques :

  • Montures de lunettes et verres,
  • Aides auditives,
  • Prothèses dentaires.

Chacun de ces équipements est décliné dans deux paniers distincts : le panier 100 % santé et le panier libre. Le patient conserve donc son choix final entre les différents équipements. Selon ce choix, il bénéficiera d’une prise en charge totale ou partielle.

Pour l’heure et depuis le 1er janvier 2020, certaines lunettes et prothèses dentaires sont prises en charge entièrement par l'Assurance maladie et les organismes complémentaires. Pour ce qui est des prothèses auditives, les assurés optant pour des modèles compris dans le panier 100 % santé, peuvent bénéficier d'une baisse de 250 € du reste à charge par oreille. Dès 2021, ces équipements seront totalement pris en charge par la Sécurité Sociale et les organismes complémentaires.

À lire aussi : Qu'est-ce que la réforme 100 % santé ?

Évolution de la prise en charge des médicaments

La prise en charge des médicaments lorsqu’il existe des génériques évolue. Ce changement a pour but d’inciter les médecins et les patients à se tourner vers les médicaments génériques au détriment des médicaments princeps. Les patients acceptant un médicament générique ne font pas l’avance des frais et n'ont aucun reste à charge. Les patients qui refusent le médicament générique ne profitent plus du tiers payant et doivent régler l’intégralité de la prescription.

Dans certains cas spécifiques, les médicaments princeps sont pris en charge. Le médecin rédigeant la prescription doit indiquer la mention « non substituable » suivie d’une justification. Il existe trois justifications recevables pour profiter du remboursement des princeps :

  • MTE : Cette mention concerne les patients stabilisés avec un médicament en particulier,
  • EFG : Pour les enfants de moins de 6 ans ne pouvant bénéficier d’un médicament générique adapté,
  • CIF : Si le médicament générique correspondant au traitement préconisé présente une contre-indication formelle pour le patient.

Dans ces trois cas, le patient bénéficie d’une prise en charge du princeps sur la base de remboursement ainsi que du tiers payant.

Homéopathie : premier pas vers la fin d’un remboursement

Un autre changement important au niveau des prises en charge : la baisse du taux de remboursement pour les médicaments homéopathiques. Celui-ci oscille désormais entre 10 % et 15 %, contre 25 % et 30 % précédemment. Cette mesure est évolutive et dès le 1er janvier 2021, certains produits ne seront plus du tout remboursés. Les médicaments concernés sont listés dans l’arrêté du 4 octobre 2019.

Libre accès réduit pour certains médicaments en pharmacie

Depuis le 1er janvier 2020, certains médicaments sans ordonnance ne sont plus en libre accès en pharmacie. Sont concernés par cette nouvelle mesure les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens à l’instar de l’ibuprofène et de l’aspirine, ainsi que les médicaments à base de paracétamol. Cette mesure vise à renforcer le rôle de conseil des pharmaciens auprès des patients et à réduire les risques liés à l’automédication.

À lire aussi : Automédication : règles pour ne pas se mettre en danger ?

Hausse du prix du tabac en 2020 : un but sanitaire

Afin de réduire la consommation de tabac en France, le ministère des Solidarités et de la Santé instaure des augmentations du prix du tabac régulièrement. Après une récente augmentation en novembre 2019, le prix d’un paquet de cigarettes a de nouveau pris quelques centimes selon les marques, au 1er janvier 2020, passant à 9,10 € ou 9,20 € en moyenne. À terme, le prix d’un paquet de 20 cigarettes doit atteindre 10 € d’ici à la fin de l’année.

À lire aussi : Les effets du tabagisme et les risques pour la santé

RETOUR À LA LISTE DES ARTICLES

La Matmut vous accompagne...

Pour profiter d’une prise en charge adaptée à votre situation, découvrez les différentes solutions proposées par la Mutuelle Ociane Matmut, et composez votre couverture santé selon vos besoins.

Devis santé en ligne

Mutuelle et médecine douce : quel remboursement ?

À lire aussi :

Mutuelle et médecine douce : quel remboursement ?

Comprendre le remboursement des médecines douces