Menu
Accueil / Mutuelle Santé Ociane / Conseils / Sclérose en plaques : quelle prise en charge médicale ?

Sclérose en plaques : quelle prise en charge médicale ?

Publié en janvier 2019

La sclérose en plaques est une maladie qui provoque la dégénérescence du système nerveux, et touche plus particulièrement le cerveau, la moelle épinière, et les nerfs optiques. Les séquelles liées à cette maladie peuvent être invalidantes sur le long terme. Le point sur les différents symptômes et la prise en charge médicale de la sclérose en plaques, avec la Matmut.

Quels sont les symptômes de la sclérose en plaques ?

Les symptômes de la sclérose en plaques varient d’un individu à l’autre. Ils dépendent de la zone où se situent les plaques, autrement dit de la partie du système nerveux touchée. Parmi les symptômes fréquemment provoqués par l’inflammation, on retrouve :

  • des troubles de la vision : dans 20 % des cas, le nerf optique est touché et entraîne des douleurs oculaires, une vision double ou la perte totale ou partielle de la vue ;
  • des tremblements ;
  • des difficultés à réaliser des mouvements : perte de mobilité, par exemple des contractures musculaires ;
  • des pertes d’équilibre ;
  • une faiblesse de plusieurs membres ;
  • une grande fatigue.

Quel traitement pour la sclérose en plaques ?

La prise en charge médicale de la sclérose en plaques ne permet pas de soigner la maladie. Toutefois, les différents traitements ont pour but de limiter l’inflammation, la poussée des plaques, mais surtout d’améliorer le quotidien des personnes touchées et de leur éviter un éventuel handicap définitif. Le traitement varie, lui aussi, en fonction des symptômes et est donc adapté à chaque patient. En cas de poussée de la sclérose en plaques des perfusions de cortisones sont généralement prescrites.

La prise en charge médicale est assurée par plusieurs professionnels de santé – neurologue, médecin rééducateur, etc. – en lien avec le médecin traitant du patient. Toutefois, en ce qui concerne le traitement dit « de fond » de la sclérose en plaques, c’est le neurologue, et seulement lui, qui prescrit le traitement adéquat et redirige le malade vers d’autres professionnels.

Le traitement de la sclérose en plaques comporte des médicaments appartenant à deux grandes familles :

  • les immunomodulateurs : ils permettent de pallier les dérèglements du système immunitaire causant des maladies auto-immunes comme la sclérose ;
  • les immunosuppresseurs : plus puissants que les immunomodulateurs, ils sont prescrits pour les cas sévères de scléroses en plaques. Ils permettent de limiter les poussées, et de limiter ou retarder les différents troubles, et le handicap. 

À lire aussi : Fauteuil roulant : quelle prise en charge ?

La rééducation de la sclérose en plaques

La prise en charge médicale de la sclérose en plaques implique de la rééducation, à tous les stades de la maladie, y compris lorsque le patient ne subit pas de poussées. Ces séances ont pour but de renforcer les muscles du patient et de lutter contre les troubles physiques liés à la maladie. La rééducation doit être adaptée aux symptômes et aux besoins du patient. On peut distinguer plusieurs types de séances de rééducation, en fonction de l’évolution de la sclérose en plaques :

  •  si le patient est autonome : renforcement musculaire, auto-rééducation ;
  • si le patient connaît une forte poussée : rééducation visant à limiter les complications et d’éventuelles récidives ;
  • si le patient perd son autonomie : apprendre à se déplacer en fauteuil, entretien musculaire pour la vie quotidienne.
     

Bon à savoir 
La sclérose en plaques peut être reconnue comme une Affection Longue Durée (ALD) sur demande du médecin traitant. Dans ce cas, les examens, soins et traitements sont remboursés intégralement par l’Assurance Maladie.

RETOUR À LA LISTE DES ARTICLES

La Matmut vous accompagne

Avec la mutuelle Ociane Groupe Matmut, obtenez un second avis médical en cas de problème de santé sérieux, en moins de 7 jours, auprès d’un médecin expert.

Devis santé en ligne

Définition affection longue durée ALD

À lire aussi :

Affection Longue Durée : qu'est-ce que c'est et comment est-ce pris en charge ?

Une affection de longue durée (ALD) est une maladie grave et/ou chronique qui demande un traitement long et régulier. Souvent coûteux, ce traitement peut être pris en charge totalement ou partiellement par la Sécurité sociale, selon le type d’ALD : exonérante ou non exonérante. Explications.