Menu
Accueil / Assurance Auto / Conseils / Les grandes dates de la Sécurité routière

Les grandes dates de la Sécurité routière

Publié en avril 2019

Vitesse, alcoolémie, ceinture… Depuis le décret instaurant le Code de la route en 1921, les mesures permettant de réglementer et de protéger les usagers de la route se sont succédé au fil des décennies. Si beaucoup ont provoqué la colère des automobilistes, le constat est sans appel : le bilan meurtrier ne cesse de chuter et 2018 a marqué une année historique sur le plan de la mortalité sur les routes françaises. Retour sur les grandes dates de la Sécurité routière.

Sécurité routière

1972

Une date charnière pour la Sécurité routière. Cette année-là, 18 034 personnes sont tuées sur les routes de France. C’est la plus forte mortalité jamais atteinte sur une année.

1973

Le port de la ceinture de sécurité devient obligatoire, mais uniquement pour les places avant, et lors de trajets hors agglomération. En 1973, on dénombre 16 861 morts sur les routes.

1974

Grande date de la Sécurité routière en matière de conduite : la vitesse maximale est limitée à 130 km/h sur l’autoroute, 110 km/h sur les voies express à 2x2 voies et 90 km/h sur les routes. 14 526 personnes perdent la vie sur les routes françaises.

1978

En 1978, les véhicules mis en circulation doivent obligatoirement être dotés de ceintures de sécurité à l’arrière et de ceintures à enrouleur à l’avant. On recense 13 033 morts sur les routes.

1979

En 1979, le port de la ceinture de sécurité devient obligatoire, seulement pour les places avant, et en agglomération. Le bilan meurtrier connaît une légère hausse avec 13 295 morts.

1983

Mesure importante pour la Sécurité routière : le taux maximum d’alcool autorisé au volant passe de 1,20 g/L de sang et à 0,80 g/L. En 1983, 12 728 morts perdent la vie sur les routes françaises.

1986

En 1986, le contrôle technique devient obligatoire mais sans obligation de réparation pour les véhicules de plus de cinq ans, objets d’une transaction. Cette même année, les forces de l’ordre ont également la possibilité de retirer immédiatement le permis en cas de conduite sous l’emprise d’un état alcoolique. 11 947 morts trouvent la mort sur les routes.

1990

1990, l’une des grandes dates de la Sécurité routière marquée par deux mesures importantes : la vitesse maximale est limitée à 50 km/h en agglomération. Et le port de la ceinture de sécurité est (enfin) obligatoire à l’arrière. On dénombre 11 215 morts.

1992

En 1992, le permis à points fait officiellement son arrivée. Le bilan meurtrier sur la route franchit un cap en passant sous la barre symbolique des 10 000 morts (9 900 sur l’année).

1995

En 1995, nouvelle mesure importante contre l’alcool au volant puisque le taux maximum d’alcool autorisé au volant passe de 0,80 g/L de sang à 0,50g/L. Le nombre de décès continue lui aussi de diminuer avec 8 891 personnes tuées sur les routes.

2003

En 2003, une nouveauté fait beaucoup parler : les radars automatiques font leur apparition sur le bord des axes routiers. Cette même année, 6 058 personnes perdent la vie sur les routes.

2005

Naissance de Sam, le désormais célèbre personnage de la campagne de prévention « Celui qui conduit, c’est celui qui ne boit pas ». L’année 2005 affiche un bilan de 5 318 morts sur les routes.

2008

Les gilets jaunes réfléchissants et les triangles de signalisation deviennent obligatoires dans les voitures. Les mesures de Sécurité routière au fil des décennies portent peu à peu leurs fruits puisque le nombre de victimes descend sous la barre des 5 000 : 4 275 morts.

2009

En 2009, les premiers dispositifs de contrôle du franchissement des feux rouges (plus communément appelés « radars de feux rouges ») font leur apparition. Le nombre de morts sur les routes stagne, avec 4 273 décès.

2012

Perçus comme une incitation à enfreindre les règles des limitations des vitesses, les avertisseurs de radars sont interdits. En matière de lutte contre l’alcool au volant, les conducteurs doivent posséder un éthylotest dans leur véhicule. A noter que le non-respect de cette obligation n’est pas sanctionné.

Le nombre de morts sur les routes poursuit sa diminution et tombe sous les 4 000, avec 3 645 décès sur l’année.

2013

Désormais, les conducteurs en excès de vitesse pourront être flashés depuis des véhicules circulant eux aussi : les premiers radars embarqués font leur apparition. Le nombre de morts sur les routes poursuit sa baisse : 3 268 décès sont recensés sur l’année 2013.

2018

La dernière mesure en matière de Sécurité routière date de 2018 : la vitesse maximale est limitée à 80 km/h sur les routes secondaires sans séparateur. Un projet de loi est à l’étude pour aménager cette mesure.

Mais 2018 est synonyme de nouvelle très encourageante : il n’y a jamais eu aussi peu de morts sur les routes françaises. Avec 3 259 morts, c’est 116 vies sauvées par rapport à 2017, et 9 vies par rapport au précédent record datant de 2013.

À lire aussi : Quelles sont les infractions routières qui entraînent la perte de points ?

Retour à la liste des articles

La Matmut vous accompagne sur les routes au quotidien.

Au Tiers, Tiers-Vol-Incendie, Tous risques et Tous risques Plus : trouvez l’offre d’assurance auto qui correspond le plus à vos besoins et votre budget en réalisant votre devis personnalisé en ligne, en quelques clics.

Devis en ligne

Limitations de vitesse

À lire aussi :

La vitesse au volant : limitations en vigueur, les risques et les sanctions

Sur la route, la vitesse est la première cause de mortalité

Selon la Sécurité Routière, les excès de vitesse ont été responsables d’environ un tiers des accidents de la route en 2016. Pour lutter contre la vitesse au volant, des limitations existent et doivent être respectées par chaque automobiliste sous peine de sanctions. Quelles sont ces limitations et quelles sont les sanctions encourues ?